le fofo! Index du Forum
S’enregistrerRechercherFAQMembresGroupesConnexion
Trois hommes et deux bateaux.

 
Répondre au sujet    le fofo! Index du Forum » POUR LES NOSTALGIQUES » RP DE LA V6.1 » EN EXTERIEUR Sujet précédent
Sujet suivant
Trois hommes et deux bateaux.
Auteur Message
kob
Invité

Hors ligne




Message Trois hommes et deux bateaux. Répondre en citant
PublicitéSupprimer les publicités ?
Une journée typique dans la fière marine nordiste débutait.

Marwan, qui visiblement n'était toujours pas redescendu durant la nuit, réveilla Kob d'une solide taloche dans la partie charnue de son anatomie.

- Hardi, compagnon, la Sapience n'attend pas! Vois comme Malkuth nous salue de ses sublimes rayons! De nombreuses Révélations nous attendent, sache-le! Regarde, Tyler en sourie d'avance de contentement...


Faichié... fut à peu prés la seule réponse d'un Kob encore embrumé de sommeil. Ouvrant un oeil marbré de rouge, Kob constatait avec bonheur que ce coup-ci, il ne se réveillait pas attaché au mat principal, les miches à l'air.

Faut dire que depuis qu'il avait rencontré Marwan, il avait tendance a abusé un tantinet des stupéfiants. Et qu'il ne se souvenait toujours pas de tout. Mais comme l'Illuminé lui disait qu'il faisait des progrès constant, c'est qu'il ne faisait rien de mal nan?

Bref, d'abord trouver son galurin, qui ne devait pas trainer bien loin. Après quelques tatonnements hasardeux, Kob finit par le retrouver, non sans avoir plongé la main dans la substance visqueuse d'origine indeterminée qui le recouvre à moitié...

- FAICHIEEEE...


Abandonnant l'idée de se couvrir la tête Kob se relève en râlant, comme à son habitude, rajuste ses lunettes de soleil sur le nez, comme à son habitude, s'allume un vieux mégot de la veille, comme à son habitude, avant de se gratter les fesses  avec un contentement béat, comme à son habitude.

L'absence de présence féminine à bord se faisait cruellement sentir, et le spectacle n’était pas bien beau à voir. Les cadavres de bouteilles, les pipes à opium, les restes de repas plus ou moins avariés, plus ou moins digérés, recouvraient le pont d'un bord à l'autre. Et je vous laisse deviner la manière dont ils se soulageait en l'absence de commodités à bord (ceux qui auront répondu par n'importe quel système un tant soit peu ingénieux... ont tous perdu). Heureusement, les rats n'étaient pas du voyage. Sinon, pour sûr que Marwan en aurait profité pour tenter de les illuminer jusqu'au dernier.

Malheureusement, les rats à plume les suivaient sans faiblir. Un vrai nuage de mouettes les accompagnait depuis des jours. Certaines en avait même profité pour nicher sur le mat d'artimon, constatant que les bipèdes, alcoolisé les 3/4 du temps, étaient incapable de les rejoindre.

Mais cette fois-ci, rien. Pas un criaillement, pas une plume à l'horizon. Un calme étrange régnait sur leur navire, presque angoissant.

Pas fâché à l'idée de ne devoir pas se battre pour bouffer son futur sandwich, Kob cessa de se préoccuper de la question (comme à son habitude), pour se retourner vers l'autre navire, arrimé au leur bord à bord, pour faire des signes à son unique passager: Jesse James.

- Hey Jesse? Tu m'pretes ton chapeau dis? J'crois qu'les mouettes m'ont chourré l'mien!

-Tu peux toujours crevé!

-T'entend ça Marwan? Moi qui l'considérait comme l'plus cher d'mes camarades, que j'lui aurai donné mon rein si j'l'avais déja pas vendu à une p'tite fille qu'était dans l'besoin, il m'répond d'manière que j'me sens blessé dans mon p'tit coeur d'honnete commerc... Dis, t'écoute quand j'te parle des fois?


Marwan ne répondait pas. Il se contentait de regarder, un air extatique peint sur le visage... enfin, plus extatique que d'habitude en fait... un point derrière son épaule.

Pas vraiment de quoi s'étonner jusque là, mais c'est quand il constata que Jesse regardait lui aussi dans la même direction, que Kob se retourna à son tour.

Et c'est alors qu'il la vit.

La Sombre Cohorte, immense, barrant l'horizon d'un bout à l'autre, tel un mur compact de noirceur absolue.

Des nuages. Des nuages comme il en avait jamais vu. Des nuages qui tenaient du nuage comme les Loup Préhistoriques tenaient du paisible mouton.

Kob ouvrit grand la bouche, laissant s'échapper son mégot par la même occasion.

- J'crois qu'le temps est pas vraiment au beau fixe, s'pa?

Mer 11 Jan - 22:21 (2012)
Jesse_James
Les Bagnards

Hors ligne

Inscrit le: 13 Sep 2011
Messages: 292
Localisation: Sous son chapeau

Message Trois hommes et deux bateaux. Répondre en citant
Jesse était bourré. Il était assis, adossé à une caisse en piteux état contenant des munitions. Plein de munitions. C'est fou tout ce que le groupe avait pu ramasser en repêchant les débris, et en visitant les épaves de navires d'un autre temps. Certes, il n'était pas toujours très souriant à l'idée de monter dans ces navires qui n'attendaient que le moment fatal où leur coque déciderait de se rompre, et ainsi sombrer dans les profondeurs dans un sinistre hurlement métallique, mais disons que l'alcool qui lui diluait le sang, et les diverses substances qui faisaient danser son cerveau l'aidaient à faire le pas.

Toujours est-il qu'en ce moment le groupe naviguait tranquillement, il n'avait pas plut depuis quelques lunes, et le temps était propice à la navigation. En plus, ils avaient une bonne réserve de vivres. Etant seul sur son voilier, c'était Jesse qui gardait la réserve d'eau. Les trois autres, Marwan, Kob, et Tyler gardaient bouffe et medocs.

Sur le second voilier, Kob et l'illuminé semblaient causer. Sans doute Marwan exposait à Kob là direction à prendre afin d'être en phase à la Sapience sacrée. Ou une autre illumination du genre. Soit, si ça les chantaient, tant qu'ils laissaient Jesse se reposer, le chapeau lui recouvrant la moitié du visage.

    -Hey Jesse? Tu m'pretes ton chapeau dis? J'crois qu'les mouettes m'ont chourré l'mien!

C'était Kob, et il pouvait aller se faire foutre.

    -Tu peux toujours crevé!, lui lança le chapeauté d'un air maussade, sans prendre la peine de redresser son chapeau. Il n'était pas d'humeur à parler.

Et puis quoi encore ? Il pensait vraiment qu'il allait prendre le chapeau de Jesse. Jesse James. Ce chapeau avait appartenu à l'un, ce n'est le plus grand criminel de l'avant Crash. Et s'était celui de Jesse maintenant.

Et bordel, avec les conneries de Kob, trop d'informations circulaient dans le cerveau sous son chapeau. Jesse se redressa pour aller pisser par dessus bord, puis se rendit compte que quelque chose clochait. Oui, il se passait un truc pas net. Le ciel, qui au dessus de leur tête était aussi bleu que la bite d'un schtroumpf, était gris à l'horizon. Non, il était noir. Des nuages d'une noirceur intense se dirigeaient vers eux, plongeant les eaux dans la pénombre. Mais quelque chose d'autre ne tournaient pas rond. L'air restait sec, pas une once d'humidité, pas de vent, pas de bruit. Même les mouettes avaient fermé leurs gueules. D'ailleurs, il y avait-il toujours des mouettes ? Jesse n'avait pas souvenir d'avoir eu l'impression d'une interruption soudaine du bruit de ces enfoirées de mouettes.

Alors que la noirceur des cieux se dirigeait vers eux à une vitesse défiant toute loi physique, Jesse vomit. Dans le voilier. Mais ne s'en rendit pas compte. Il n'entendait plus rien, il était seul dans les ténèbres. Le temps semblait s'être arrêté, l'espace avait également changé. Il n'y avait plus que lui, les ténèbres. Et l'eau.
Soudain apparut devant Jesse le bidon d'eau que le groupe transportait depuis une dizaine de lunes. Il était là devant lui, et il plongea sa tête dans le bidon. L'extase fut sa première sensation, puis vint l'envie. L'envie d'avoir cette eau en lui, l'envie de ne faire qu'un avec elle. Il sorti sa tête de l'eau, souleva le bidon avec une facilité irréelle, ouvrit la bouche,  et versa tout le contenu sur son visage. Ce n'était pas assez. C'est alors, que la mer fit son apparition. Elle était calme. Aussi calme que l'eau d'un lac, et aussi clair que de l'eau de source. Depuis les profondeurs jaillissaient des lumières chaleureuses, en totale contraste avec le froid qui provenait des ténèbres à la surface.  Et Jesse plongea, dans l'espoir de rejoindre le fond, et participer à la fête sous-marine.

_________________
Jesse capotes dans mon sac et James pas les roux.
Lun 16 Jan - 20:07 (2012)
kob
Invité

Hors ligne




Message Trois hommes et deux bateaux. Répondre en citant
[Préambule HRP: Marwan, t'es rien qu'une petite bite: Fin du préambule HRP]

Le noir silence s'avancait vers eux. Kob, qui plissait les yeux pour mieux voir, pouvait à présent distinguer des taches de couleur froide zebrer le bloc fuligineux qui bouillonnait au dessus de leur frèle esquif. Pas un pet de vent, une mer d'huile, un silence de mort, tout semblait etre plongé dans un immobilisme total.

S'il n'y avait pas ce mal de crane lancinant qui lui vrillait le crane. La douleur avait commencé par faire le siège de ces cervicales, avant de remonter directement par la voie royale en direction de son cortex, où elle s'épanouit bientôt telle une bombe à fragmentation.

Du sang sur sa chemise. Kob porte la main à son nez et regarde, détaché, le liquide épais et rougeatre qui dégouline de ses doigts. Les lumières ont quitté leur berceau de ténèbres pour venir danser leur sarabande juste sous ses yeux.

Il se retrouve à quatre pattes, hébété, à contempler les taches carmines s'accumuler en autant d'éclats sur le pont du navire.

La pression augmente encore d'un cran. Le voilà, gémissant, allongé de tout son long. A présent, le ciel n'est plus du tout noir. Il pulse. Il se contorsionne. Il s'enroule sur lui même en un bouche hideuse, qui lui susurre des propositions obscènes.

A un moment, comme un flash, il voit Jesse se jeter à la mer. C'était il y a 10 minutes? Hier? Demain? Comment savoir? Quelle importance quand sa tête explose, et explose encore, à n'en plus finir?

Magré tout, il faut l'aider. Kob se raccroche à cette idée à peu prés cohérente, comme un naufragé se cramponne à son épave pour ne pas sombrer totalement.

Gémissant, luttant de toute ses forces contre l'attraction terrestre qui le cloue sur place, Kob parvient à se relever à moitité. Il titube, vacille, se rattrape aux cordages, crache un litre de sang, mais finit par atteindre son objectif.

Une bouteille presque pleine de Johnnie Walker. Qu'il balance aussitôt par dessus bord dans la direction approximative de Jesse. Un ami sur le point de mourir ne devrait jamais partir sans le reconfort de ce bon vieux JW.

Et c'est ainsi, avec le sentiment du devoir accompli, que Kob sombra dans les ténèbres bienfaitrices de l'inconscience. 
Ven 27 Jan - 22:47 (2012)
Contenu Sponsorisé






Message Trois hommes et deux bateaux.

Aujourd’hui à 12:19 (2017)
Montrer les messages depuis:    
Répondre au sujet    le fofo! Index du Forum » POUR LES NOSTALGIQUES » RP DE LA V6.1 » EN EXTERIEUR Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers: 

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Design by Freestyle XL / Music Lyrics.Traduction par : phpBB-fr.com