le fofo! Index du Forum
S’enregistrerRechercherFAQMembresGroupesConnexion
Pendant ce temps... dans les clapiers ...

 
Répondre au sujet    le fofo! Index du Forum » POUR LES NOSTALGIQUES » RP DE LA V6.1 » FEU EYJAFJALLAJÖKULL DANS TOUS SES ETATS Sujet précédent
Sujet suivant
Pendant ce temps... dans les clapiers ...
Auteur Message
Brume
Les irréductibles

Hors ligne

Inscrit le: 10 Oct 2011
Messages: 241

Message Pendant ce temps... dans les clapiers ... Répondre en citant
PublicitéSupprimer les publicités ?
 Squeezy après le coup de pied de Clara était parti bouder derrière un rocher, sans la quitter des yeux, une lueur malsaine luisant dans ceux ci….

Brume constatant qu'il ruminait sa vengeance et décida de l'amener se distraire.

Elle se dirigea vers la petite Madeleine qui était sortie du spa pour se sécher



Tu veux un lapin alors ?


 se rappelant le couteau et le drôle d'air de la petite

Tu en veux un pour quoi faire ? Un de compagnie comme avec Squeezy ou ….c'est juste jouer avec ton couteau qui t'intéresse ?
Ven 27 Jan - 00:17 (2012) Visiter le site web du posteur
Madeleine
Invité

Hors ligne




Message Pendant ce temps... dans les clapiers ... Répondre en citant
"Je veux un copain comme Squeezy ! On jouera ensemble et il me portera ma poupée et mes jouets !" 
annonce t elle un grand sourire aux lèvres.

Puis, timide, elle demande : 
"Mais je veux jouer avec mon couteau, aussi. C'est à moi, j'ai le droit, non ?"


Dernière édition par Madeleine le Ven 27 Jan - 00:26 (2012); édité 1 fois
Ven 27 Jan - 00:18 (2012)
Brume
Les irréductibles

Hors ligne

Inscrit le: 10 Oct 2011
Messages: 241

Message Pendant ce temps... dans les clapiers ... Répondre en citant
Brume ne fut pas choquer par les paroles de la petite... elle n'était plus choqué par grand chose depuis sa rencontre radiophonique avec Al' et son arrivé chez les Basterd…. Elle lui répondit donc sur un ton neutre comme a n'importe quelle question d'enfant tout en marchant vers les clapiers



Et bien le problème c'est que si tu joue avec ton couteau sur ton lapin tu risque de lui faire mal et si tu lui fais mal, il ne voudra plus jouer avec toi et ne sera plus ton copain.... tu risques même de le blesser et de le tuer … et tu n'aura plus de lapin pour jouer après.



Si tu veux que ton lapin reste avec toi il faut lui donner envie de rester ...t'en occuper : le nourrir, le caresser …




Si on te faisait du mal t'aurais envie de rester toi ? Bin le lapin c'est pareil...




Nous voilà arrivé regarde dans les clapiers est choisie celui que tu veux, je te l'attrape et je te montre comment l'apprivoiser.
Ven 27 Jan - 00:20 (2012) Visiter le site web du posteur
Madeleine
Invité

Hors ligne




Message Pendant ce temps... dans les clapiers ... Répondre en citant
Madeleine hocha la tête, machinalement. Elle n'avait pas bien compris ce que Brume disait... une phrase, néanmoins, la marqua plus que toutes les autres : "Si on te faisait du mal t'aurais envie de rester toi ? Bin le lapin c'est pareil..." 
Ça réveillait une sorte de malaise en elle... elle trembla brièvement mais se reprit : elle allait avoir un lapin ! 
 
Lorsque Brume lui déposa le lapin devant elle, l'enjoignant de bien faire attention, Madeleine ne l'écoutait déjà plus. Elle lâcha sa poupée à deux centimètres du nez du lapin et claironna "Salut toi ! Tu veux être mon copain ? tiens, je te prête ma poupée !" 
La bestiole resta interdite quelques instants... puis reprenant ses esprits, s'enfuit dans la direction opposée. 
 
Voyant le lapin déguerpir, Madeleine craqua. Ce n'était plus un petit rongeur qui fuyait : c'était elle. D'un bond, elle l'avait rattrapé, comme Il avait fait à l'époque. 
Très vite, les soubresauts de l'animal cessèrent et seul le déluge de coups assénés par Madeleine continuait de secouer son corps inanimé. 
 
Quand elle s’arrêta, aussi brusquement qu'elle avait commencé, de grosses larmes coulaient le long de ses joues, traçant des sillons à travers le sang fraichement déposé. Un reniflement, un passage de main qui lui barbouilla encore un peu plus le visage et Madeleine déglutit péniblement : elle ne devait pas montrer de signe de faiblesse. 
Elle ramassa délicatement la carcasse et se tourna vers Brume, l'air gênée : "Oups... l'est tout cassé maintenant. Tu m'aide à la réparer, dis ?" 
Elle se rendit alors compte de l’état dans lequel elle était : on avait du mal à croire qu'elle venait tout juste de se nettoyer dans le spa. "Zut alors, va falloir me laver encore" marmonna en revenant vers l'endroit ou elle avait laissé sa poupée.
Ven 27 Jan - 00:21 (2012)
Brume
Les irréductibles

Hors ligne

Inscrit le: 10 Oct 2011
Messages: 241

Message Pendant ce temps... dans les clapiers ... Répondre en citant
Brume n'eut pas le temps d'intervenir que Madeleine s'acharnait déjà sur l'animal …

Il faut dire qu'elle n'avait pas dormi depuis plusieurs lune du coup ses réflexes étaient plus que ralentis.

Elle ne pu que se prendre la tête dans la main en constatant le carnage.

Elle s'efforça toute fois de garder son calme et de parler d'un ton simple et neutre . Cette petite avait l'air gentille mais passablement déranger ce qui ne surpris pas Brume outre mesure. Le monde dans le quel elles vivaient n'était pas tendre .. et surtout pas avec les enfants



Euh écoute c'est pas qu'il est cassé c'est que tu l'a tuer là .. il ne bougera plus … un être vivant comme nous, les oiseaux, les animaux si tu les tapes, trop si tu leur plante ton couteau dans le ventre y'a des chance que tu les tue et qu'il ne bougent plus jamais.

Il faut être trééééés patient pour apprivoiser un petit animal d'abord il aura peur et si tu lui cour après et le tape il aura encore plus peur. Par contre si tu lui donne a manger que tu le nourri que tu le protège la il aura envie de rester avec toi et d'être ton copain.


 regarde la carcasse dans les bras de madeleine



Bon je crois que tu es peut être encore trop petite pour t'occuper d'un lapin vivant … j'ai une idée celui là … on va le manger … par contre la prochaine fois qu'on en tuera un pour le manger je te montrerais comment le faire sans trop faire souffrir la bête.
Personnellement je n'aime pas faire souffrir … que ce soit les humain ou les animaux ou quoi que ce soit qui peut avoir mal ….


 Brume prend le lapin mort et commence a le préparer pour le dépecer, elle commence a avoir le coup de main et fait glisser facilement la peau ...



J'ai une idée, si tu veux je peux te coudre un lapin peluche comme ta poupée ? Comme ça mm si … tu t'énerve sur lui tu ne risque pas de lui faire mal pour de vrai …
Ven 27 Jan - 00:25 (2012) Visiter le site web du posteur
Madeleine
Invité

Hors ligne




Message Pendant ce temps... dans les clapiers ... Répondre en citant
"Oh oui ! comme ma poupée !"
Des giclées de sang volent en direction de Brume alors que la petite saute de joie.

Puis s'arrête, songeuse :
"Mais j'veux pas un lapin en peluche, moi, j'veux Tchoupi..."
Elle désigne le lapin mort dans les mains de Brume.
"J'lui f'rai plus mal, promis. tu le répare avec du fil, s'il te plait madame... Brume ?"


Puis quand Brume eu fini de dépecer l'animal.
"C'est des morceaux qui servent pas ? Comme chez les gens qui bougent plus ? On va les manger aussi ?" finit elle l’œil brillant.
Ven 27 Jan - 00:39 (2012)
Brume
Les irréductibles

Hors ligne

Inscrit le: 10 Oct 2011
Messages: 241

Message Pendant ce temps... dans les clapiers ... Répondre en citant
En essuyant une giclée qui lui avait atterrie sur la figure Brume se dit à elle même


P'tain cette môme en a déjà vu bien trop pour son âge …. et avoir Silve en grande sœur … ça doit pas l'aider à son développement psycho-affectif ….


Elle se dit que même si la petite ne captait pas tous ce qu'elle racontait il en resterait probablement quelques chose .. un peu ..


Quand on mange les gens mort c'est qu'on a rien d'autre à manger … il faut les découper soigneusement en respectant leur corps même mort cela reste des personnes ….
Après moi je préfère le goût du lapin … regarde je l'ai vidé là, on va le faire griller sur le feu.


Brume installa le lapin sur une broche au dessus du feu...
Puis elle allant préparer la peau, visiblement Brume avait entrepris de s'essayer au tannage des peaux et après plusieurs essais commençait à maitriser la technique, il y avait la plusieurs peau prêtes a être utiliser.


Voilà quand la peau sera prête je te ferais ton lapin avec.
Tu vois j'ai déjà plusieurs peau de prête, le temps s'est radoucie il faut penser a préparer l'hiver … tu voudra que je te face un gilet ou petite cape en peau de lapin ?


Regarde la petite et son état déplorable ...


Oula j'avais pas réaliser tu t'es toute taché !! vient on va faire un brin de toilette …
T'as déjà laver tes vêtements ??
moui on va faire ça aussi .. je te prêterais une chemise en attendant. J'en ai une de coté.
Ven 27 Jan - 08:52 (2012) Visiter le site web du posteur
Madeleine
Invité

Hors ligne




Message Pendant ce temps... dans les clapiers ... Répondre en citant
Madeleine baisse les yeux sur ses vêtements en lambeaux. Le sang et la transpiration se mêlent à la poussière environnante en un résultat peu ragoutant. Le terme "toilette" éveille comme un lointain souvenir. Une autre époque.
Brume lui inspire confiance : elle décide de suivre son conseil. A peine quelques secondes plus tard, elle est nue devant cette dernière, un tas de chiffons humides à ses pieds.

"Je sais bien découper les morceaux : grande sœur m'a appris." Dis elle fièrement en lorgnant vers le grand couteau planté dans la poupée. "Mais Tchoupi, il est trop petit : je sais pas bien faire sur lui. tu m'apprend, dis ?"
Songeuse, elle ajoute :
"Si Tchoupi c'est une cape ou un gilet, il pourra pas porter ma poupée..."

Un grondement sonore se fait alors entendre. La petite baisse la tête et fixe son ventre nu et rigole.
"Et ben... J'crois que j'ai un peu faim... Tchoupi a vraiment pas besoin de ça, hein ?" demande t elle en désignant le lapin dépecé que Brume vient d'installer sur le feu. Une petite langue rose vient et repart sur ses lèvres pincées de concentration.
Ven 27 Jan - 11:08 (2012)
Brume
Les irréductibles

Hors ligne

Inscrit le: 10 Oct 2011
Messages: 241

Message Pendant ce temps... dans les clapiers ... Répondre en citant
Brume sourie à la gamine


Doucement doucement une chose après l'autre. D'abord une vrai bonne toilette s'impose, attend moi dans ma tente je reviens Squeezy va rester avec toi, mais attention ne le tape pas et n'utilise pas ton couteau sur lui .. il est bien plus gros et costaud que Tchoupi il pourrait te blesser si il se sent en danger.


Elle alla chercher de l'eau du spa dans ses gamelles ikea et un pain de savon artisanal...


Bon viens par ici pour te laver...


renversant doucement un bol d'eau encore tiède sur la tête de Madeleine et lui donnant le savon.


Voilà faut se frotter partout avec ça et les cheveux aussi... attend je vais t'aider.


Tout en parlant, la jeune femme démêla avec ses doigts le plus délicatement possible la chevelure de la petite, l'aida a se savonner la tête puis a ce rincer avec le bol.

Elle la sécha avec un linge propre puis lui passa une chemise, récupérée dans les ruines du Ikéa et qu'elle gardait précieusement dans son sac.


Et voilà ! Toute proprette !
Maintenant a tes habits !!


Dans le reste d'eau elle mis a tremper les vêtements de la petite puis les frotta au savon et les rinça.


Tu peux garder ma blouse le temps que tes affaires sèches.
Bon le lapin doit être cuit. Allons voir ça.
Et pour euh « Tchoupi » il faut attendre que la peau soit prête. Et je te ferrais un sac si tu veux avec … et j'ai préparer plein d'autre peau en prévision de l'hiver. Je te ferais un gilet tous doux.
Lun 30 Jan - 23:54 (2012) Visiter le site web du posteur
Brume
Les irréductibles

Hors ligne

Inscrit le: 10 Oct 2011
Messages: 241

Message Pendant ce temps... dans les clapiers ... Répondre en citant
Observons cet être étrange qu'est le lapin mutant post apocalyptique...

La lapin mutant atteint la puberté à son 100eme cadavre dévoré.

A ce moment là il est aussi gros qu'un poney et peu facilement servir de monture à celui qui a su le dresser...

Qui dit puberté dit explosion d'hormone mutante et c'est tout naturellement que ce coquin de mâle lapin va quérir sa belle dans la lande aride du volcan.

Truffe au vent, il hume l'air à la recherche de l'effluve sensuelle de sa femelle.

Malheureusement les femelles lapines sont enfermées dans les clapiers et toutes engrossées pour donner de la viande fraiche aux habitants des lieux.

Notre pauvre mâle devra rencontrer sa dulcinée ailleurs ….peut être dans les buissons environnant ou alors …. mais … que voit-il ? La bas ?

Qu'elle est dont cette pouliche à la croupe rebondit et à la queue frétillante ??

Ni une ni deux notre Don Juan à fourrure s'avance vers sa belle.... et avant toute chose lui renifle le postérieur, entrée en matière classique pour un lapin mutant.


Snuufle snuuuufle


ummmmh visiblement l'endroit est accueillant.
On peut le voir alors, lécher abondamment la vulve appétissante de sa partenaire... préambule affectueux avant l'acte d'amour.

Kékette en rut, il se dresse sur ses pattes de derrière agrippant l'arrière train de sa femelle cherchant a lui insérer son membre viril la où il se doit.

Le voilà qui grogne qui souffle peinant à trouver l'antre de son plaisir, il essaie a plusieurs reprise

et après de gros effort il y parvint enfin !

Ca y est il y est ! L'endroit est chaleureux bien qu'étroit, Maintenant bien en place il envoie de rapide coup de rein, butant sans ménagement contre la croupe de sa chère et tendre partenaire. …




flopppflopppflopppflopppp … UUUuuuuuUUUuuuurrrrRRRrrrrAAaaarrrrrgggh !


Trois petit coup de pine et il jouit, envoyant la purée dans un râle guttural de satisfaction intense...

Il retire son membre flasque... les bourses vides, l'air satisfait, il léchouille sa belle d'un dernier coup de langue amical.

puis il s'en va faire sa toilette, se reposer un peu, avant de repartir à la rechercher d'une nouvelle conquête à combler..
____________________________________



- Brume je rêve ou ton lapin vient d'enculer un poney ?

- Tu sais il est pas très regardant … mais vu la gueule que fait le poney … c'est pas dit qu'il se laisse faire la prochaine fois ...

___________________________________
Mer 28 Mar - 22:09 (2012) Visiter le site web du posteur
Madeleine
Invité

Hors ligne




Message Pendant ce temps... dans les clapiers ... Répondre en citant
Madeleine :
Citation:


Madeleine s'approche, gênée, de Sybille... elle jette des coups d'œil en coin, pour être bien sûre qu'elles sont seules. Elle le sont... enfin... presque. 
Squeezy n'est pas loin. La pauvre bête a beau avoir pris beaucoup de poids ces derniers temps, elle semble souffrir un peu. 

 
"Madame... je voulais savoir si vous pouviez aider Squeezy : il est grand maintenant mais les madames lapines sont trop petites pour lui... et les chevals, ils veulent plus trop qu'il leur monte dessus... tu veux bien t'en occuper, dis ?" 
La petit appuie sa demande, incongrue il faut bien l'admettre, par un regard implorant... difficile de lui résister, quand on n'est pas un monstre au cœur de pierre...



Sybille :
Citation:

Sybille est amadouée par la petite bouille qui s'approche d'elle.  
Alors qu'elle l'écoute, elle prend soin de lui coiffer les cheveux des doigts, lui caressant les joues et la gratifiant de nombreux sourires.  
Au début, la conversation semble l'amuser.  
Mais au fur et a mesure, son sourire fait place à de l'étonnement.  
Puis de l'étonnement à l'embarras.
 
 
Quoi? mais quelles idées petite!  
Qui t'envoie me demander ça?  
Ecoutes, heu... Tu devrais pas penser à ce genre de choses, ça te concerne pas.  
T'en fais pas, Squeezy est en forme, il est trés content! *lui chatouille gentiment les flancs et lui vole une bise sur la joue*  
 
Tu as rencontré glennda?



Madeleine :
Citation:
Le lapin tremble lorsque Sybille lui effleure le flan... un râle croissant se fait entendre... si discret au début que Sybille ne le remarque pas, toute occupée qu'elle est à faire la morale à Madeleine. 
Lorsqu'elle se penche pour lui faire une bise, s'en est trop pour la pauvre bête : elle avance alors résolument, bousculant Sybille qui ne s'y attendait pas. 
Alors que cette dernière tente de se relever, elle sent un poids sur elle... les deux pattes sur les hanches de la demoiselle, Squeezy renifle résolument la croupe de Sybille... son museau trouve vite le fruit défendu et après quelques reniflement, un langue râpeuse vient s'immiscer brièvement dans son intimité... 
 
Pendant ce temps, Madeleine reste impassible : Sybille ne risque rien et Squeezy semble sur le point d'aller mieux...


Sybille :
Citation:


Sybille s'attendait pas vraiment à la réaction du lapin. 
Ceci dit quand la grosse masse, qu'elle avait complétement zappé, était à lui renifler le derriére, la jeune femme n'ose pas repousser brutalement la bête, plutot lourde.  
Elle garde un oeil sur l'animal, les joues rougies d'embarras.. 
Elle se redresse lentement mais surement, compliquant au fur et à mesure la tache au lapin. 
Elle est d'autant plus gênée quand elle sent la langue de l'animal chercher le contact de sa vulve, protégée par son pantacourt..mais la pression de la grosse langue est particulièrement troublante.


Ra'..rappelle ton lapin madeleine! 
Rappelle le!
 
 
Sybille a du mal à se redresser vu le point de l'animal, et hésite à se redresser complétement, debout sur ses jambes. Plutôt penchée en avant, elle cherche à compliquer la tache du lapin sans motiver sa violence


Madeleine :
Citation:


L'odeur de Sybille semble exciter le lapin géant. Madeleine ne peut réprimer un "Oh ? Hihihi, l'est tout dur le kiki de Squeezy" à la vu de l'érection de ce dernier. 
Érection que Sybille ne peut heureusement pas voir...
 
 
La langue agile du lagomorphe se fraie un passage entre le pantacourt et la peau de Sybille et le tire légèrement... juste assez pour que le coup de dents sec de Squeezy déchiquète le pantacourt sans pour autant blesser Sybille. 
La donzelle a à peine le temps de se rendre compte que ses fesses sont désormais à nue que la pression change du tout au tout : le lapin est désormais fermement au dessus d'elle. Elle sent alors un souffle chaud sur sa nuque. En tournant légèrement le visage, elle peut apercevoir la rangée de dents démesuré du monstre... tout mouvement brusque semble désormais fort déconseillés...




Sybille :

Citation:


Sybille se tient debout, n'ose pas trop se dégager. 
La bête est massive.
 
 
Bon madeleine tu rappelles ton lapin!*à l'écoute de la remarque madeleine au sujet du sexe du lapin* 
 
La jeune femme commence à être agacée par le lapin. 
Mais son début de colère se dissipe sous la surprise quand le lapin, d'une sombre manière, parvient a glisser sa langue épaisse entre la ceinture de son pantacourt et sa peau. 
D'habitude, tout juste ses doigts glissent entre son ventre plat et son pantalon "36" , mais là, visiblement la force de la langue musclée est vraiment digne des "mutant".
 
 
WHOWWHOWHOWW!! Oulàlà qu'est ce qu'il fait! 
 
La blonde prend peur, et s'avance difficilement, la bête la tient désormais fermement, ses deux pattes autour des hanches de sybille, les deux autres pattes arrières au sol, le lapin en parti debout. 
Mais le pire reste à venir, le lapin déchire clairement le pantalon de sybille dans un "craaaac" de son pantacourt, en jean!
 
 
?!! AAaaaaahhhhh!!! *sentant son pantacourt lui tombé autour du bassin* A l'aide madeleine!!! 
 
Mais les choses allaient de pire en pire, ne possédant qu'un string dentelle, violet, comme dernier rempart.. 
Mais pas le temps d'avoir peur pour l'avenir de son string, la bête vient de renverser sybille au sol, d'un élan sur ses pattes en arrières, elle chuta en avant, balayé trop facilement, sybille se rattrape assez douloureusement au sol, se blessant légèrement a un de ses poignets, la voilà à genoux.
 
 
Ah! Aiiee..M'..madeleine! madeleine s'il te plaît..stop..arrêtes le!*le souffle court, la panique grandissante* 
 
A propos de souffle, sybille sentait bien celui de l'animal, chaud, sauvages, la gueule du monstre a la dentition de carnivore, à coté du fragile visage de sybille, terrorisée par la bête, trop confuse pour comprendre tout ce qui est en train d'arriver, les choses allant trop vite, et la petite, spectatrice, qui ne sourcille même pas.



Madeleine :

Citation:


Madeleine sourit : Squeezy semble y prendre bien de plaisir... madame Sybille crie fort mais madame Brume criait très fort aussi, quand elle les avait surpris avec monsieur Soviets... et elle avait bien précisé qu'elle aimait ça. Les grands, ils devaient aimer ça... Madeleine se dit qu'elle ne devait pas être si grande que ça... 
 
Pendant ce temps Squeezy commençait à se frotter durement contre Sybille. La morphologie des deux êtres n'était pas pour lui simplifier la tâche... Nombreux coups de reins finissaient invariablement en dehors de Sybille... ne parvenant qu'à effleurer son clitoris. 
Alors que ce dernier commençait à montrer des signes de fatigue à force de stimuli bestiaux, le lapin mutant changea de tactique. Ses pattes se repositionnèrent, enserrant plus fortement encore Sybille, et il remonta légèrement... 
La verge du lapin pénétra brusquement dans le vagin de Sybille, lui arrachant plus qu'un hoquet de surprise : le lapin était de bonne taille... et bien proportionné... enfin, pour un lapin. L'œil de Squeezy tourna : cette sensation fut pour lui comme un signal... Les coups de reins se précipitent et les vas et viens se succèdent. Sybille n'a même pas le temps de reprendre son souffle : la saillie est à son apogée... 
 
 
Puis, aussi brusquement que cela à commencé, le lapin glapi. Quelques tremblement plus tard, il délaisse un Sybille encore tremblotante... En se retirant, il vient donné un petit coup de langue final à la vulve endolorie d'où s'écoule doucement sa semence... Puis il retourne à ses occupations. 
 
Madeleine se penche alors, tout sourire, sur Sybille :
"Merci madame... je crois qu'il a bien aimé, lui aussi." 
Et elle repart en sautillant...



Sybille :

Citation:


Sybille sent clairement les coups de pines violents, brutaux, du genres perforants, menacer son intimité, à donner des coups à coté de ses chairs tendres. 
 
What the hell is this..Madeleine!!! J'ai peur!! putiinnn! *la panique, la peur, la colère et le dégout faisait perdre les moyens à la jeune blonde* 
 
Cependant le lapin tape toujours à coté, sybille elle, n'ose pas trop bouger, vu la taille des dents du lapin. 
Soudain, le mal arriva, sybille sentit une pénétration violente dans son intimité, dure, longue, massive, accompagnée d'une vive douleur.
 
 
Ouutchh.. hmmff! *la douleur fait fléchir les bras de sybille, qui se retrouve visage au sol, le visage crispé de douleur* 
ah..ah.hha..ahh... elle gémit douloureusement, la voix tremblante.
 
 
 
Ses gémissements saccadés s'amplifient quand le lapin culbute sybille..chaque coups , qui font sursauter sybille, se font entendre au son de sa voix, par des bièvres coupures, répétées, rapides.. 
Ses doigts se crispant dans la terre froide, sa joue, rougie, frottant sur le sable, son fessier rebondit vibre sous chacun des assauts brulants de l'animal. 
Sybille, elle, ne bouge plus, complétement étourdie par la douleur, obsédée par qu'une seule chose: qu'il finisse. 
Elle se faisait secouée, les yeux brillants, les claquements de chairs provocants quelques bruits sourds, sybille hoquette, le visage à moitié couvert par ses cheveux, des mèches dans sa bouche entre ouverte, le visage de marbre, endolorie, paralysée, ses gémissements douloureux sont continues. 
Enfin, elle senti se répandre, malgré elle, une douce chaleur, faisant un peu contraste avec la pratique sauvage, mais sensation accompagné d'un certain dégout.
 
 
oh pu..tin... *sent le lapin ralentir, elle se ressaisit, écarte ses doigts et dans un effort se redresse, de nouveau a quatre patte* 
Je..je rêve..réveille toi..aiiiee... *le lapin se retire de sybille , et cette dernière porte inévitablement une main entre ses jambes endolorie.*
 
 
De le semence chaude coule, accompagné de quelques taches de sang.. 
Sybille se laisse tomber sur le coté.. 
Son string était toujours là, lui aussi, certes souillé. 
Elle retire sa main, le froid commence à mordre son corps, mais son entre jambe la brûle toujours horriblement... 
Elle tend une main hasardeuse vers le jean, le ramène vers elle, le regarde, il ne s'agit plus que de tissu déchiré. 
Elle le jette, et c'est en culotte, et avec du sperme épais et luisant qu'elle se dirige vers le spa, survivante au lapin, mais morte de honte, et douloureusement, se met à l'eau, et se fait petite, même si son apparition au spa avec son sexe inondé ne sera pas passé inaperçu.



Jeu 29 Mar - 10:21 (2012)
Contenu Sponsorisé






Message Pendant ce temps... dans les clapiers ...

Aujourd’hui à 12:12 (2017)
Montrer les messages depuis:    
Répondre au sujet    le fofo! Index du Forum » POUR LES NOSTALGIQUES » RP DE LA V6.1 » FEU EYJAFJALLAJÖKULL DANS TOUS SES ETATS Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers: 

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Design by Freestyle XL / Music Lyrics.Traduction par : phpBB-fr.com