le fofo! Index du Forum
S’enregistrerRechercherFAQMembresGroupesConnexion
Hedj , chaque chien à sa laisse
Aller à la page: 1, 2  >
 
Répondre au sujet    le fofo! Index du Forum » POUR LES NOSTALGIQUES » RP DE LA V6.1 » FEU EYJAFJALLAJÖKULL DANS TOUS SES ETATS Sujet précédent
Sujet suivant
Hedj , chaque chien à sa laisse
Auteur Message
Mitsu
Invité

Hors ligne




Message Hedj , chaque chien à sa laisse Répondre en citant
PublicitéSupprimer les publicités ?

Elle pressentait la morsure de l’hiver, le vent dans ses cheveux souillés de boue, de sang et autres substances indéfinissables. Décidément il faudra qu’elle aille se foutre dans la flotte un de ces jours, un moment ou son indifférence à son état sera moins forte que l’odeur de charogne qu’elle dégage. a moins que ce soit carrément le baiser de la mort qui lui octroie cette aura macabre … 

Enfin, ouaip, un jour elle ira ….un jour peut être… en tout cas pas aujourd’hui, elle avait mieux a faire  … 

Le volcan était un drôle d’endroit, emplis d’ombres, d’objets et autres animaux ayant réussit à gravir la montagne. Un sorte de petit plateau, parsemé de trou ou l’eau plus au moins chaude croupissait, se gorgeait de souffre, bouillait  

et autour… 

Un tas d’installations précaires mais efficaces où tout le monde s’affairait.

Y a pas ca commençait a avoir de la gueule..Les baraquements protégeaient les équipements désuets mais dont les habitants d’ Eyjafjallajökull pouvaient en sortir la quintessence.

Y pas, c’est quand on est dans la merde, qu’émerge le beau, se dit’elle. 

Pourtant ca a allait pas, y a un truc qui chiait sur ces putains de cabanes desquelles les gueules-feux étaient extraites, les bourrasques automnales jouaient les trouble-fêtes. Longeant le sol comme des furtifs, trop soucieux de discrétion, elles frappaient les vieilles tôles ondulées qui se tordaient et finissaient  par reprendre place dans un vacarme incessant.

Putain ca dérangeait personne cette merde, mise à part Mitsu, qui implacablement clignait des paupières, un frisson lui parcourant l’échine, à chaque fois que la ferraille criait sa douleur …

Blawm ….Blawm … Blawm …. 

La japonaise, sans rien laisser apparaitre, sentait son sang bouillir, ses veines transportait une lave qui la brulait irrémédiablement de l’interieur,

Blawm ….Blawm … Blawm …. 

La consumait peu à peu, émiettait lentement son soupçon de lucidité salvatrice …

Blawm ….Blawm … Blawm ….

Ses yeux devenaient de plus en plus sombres à chaque coup, ses pupilles grignotaient ses iris pour ne laisser plus apparaitre que deux billes d’onyx …

Blawm ….Blawm … Blawm ….

Lentement, sans précipitation, elle balance ses jambes en avant pour s’extraire du dessus du fut de 200 l qu’elle avait pris pour siège et se dirigeât vers une pelote de grillage, morceaux de bois enchevêtrés avec d’autres détritus. Certainement une collecte de matos pour en attente d’une bonne âme qui se décidera à en trier les matières nobles ..

Accroupie, la japonaise dénouât calmement un long fils de fer et le roulât, elle retirât le tendeur qu’elle finit par jeter sur le tas  … 

Puis, nonchalante elle avançât vers le gars qui devait trier tout ce merdier, cet abruti dormait comme un con a l’autre côté du camp …Hedj …qu’les autres de la Jackals l’appelait …un putain d’branleur… !! 

Ce n’était pas le premier qui commençait à gonfler Mitsu, mais cette fois ca allait chier autrement qu’un simple séjour dehors.

Arrivé à sa hauteur, prés de la serre, elle se baissât lentement puis elle lâchât le fil de fer à ses pieds qui rebondit mollement avant de s’immobiliser.

D’une voix détaché, regardant machinalement aux alentours, l’asiatique lui dit  ..

-  Dis-moi mec ?! , T’as pas autre chose à foutre qu’à glander ici …y a du taf ?!

Lentement, Chizuna sortit le 45 et d’une main avertie tire la culasse en arrière.

Click Clanck !!

T’sais !! vous commencez tous à m’gonfler avec vos conneries,  la dernière fois j’ai foutu l’autre con dehors qui s’est empressé redéconner alors qui v’nait d’me dire qui recommencerai plus a s’branler les couilles …alors j’sais pas c’que foutent vos deux pintades et comment elles comptent t’apprendre qu’ici s’est la collectivité, mais moi j’ai ma p’tite idée ..

Puis elle lache, un sourire malsain aux lèvres

-  Y a pas !! c’est quand on est dans la merde, qu’émerge le beau

Et sans aucune émotion, le canon du flingue venait de se poser sous la clavicule droite d’Hedj et une déflagration à peine étouffée par la proximité des chairs retenti.

BLAAWG !!! 

L’homme ébranlé par l’impact tombât sur le côté alors que la bâche plastique de la serre était maculé de sang avec un orifice en étoile eau centre de la tache dégoulinante.. 

 Chizu regarde le trou en penchant la tête, sans faire attention au gars blessé, qui gémit.. 

-  Merde, r’garde c’que tu m’as fait faire …bordel …j’te jure y en a qui mérite plus qu’une balle dans l’épaule, tu crois pas ?

-  ’fin , faudra qu’tu m’répares ca, a moins quelqu’un d’autre s’y colle …parce que là , j’ai du taf pour toi, m’faut pas m’faire attendre.


Pendant qu’elle lui parlait, elle avait tranquillement détordu 50 cm de fil de fer.

-  Allé montre moi ca  …oui ta blessure !!

Le gars était au sol  ….

-  Allé bordel, comporte toi en homme.

Elle avait en main l’aiguille de fil de fer et tentait de la passer dans la plaie de Hedj ..le sang, et le fait que le gars se débatte ne simplifiait pas la tache …

La crosse du 45 vint frapper Hedj au visage pour l’anesthésier

-  Allé merde ….arrête de bouger ca va être plus douloureux si tu bouges  …calme toi  ….r’garde, est ce que j’m’énerve ?

La tranquillité avec laquelle mitsuko agissait était surréaliste. Enfin, elle réussit à récupérer le bout de d’acier, fit le tour de l’épaule et le torsadât au reste de la longueur..

Puis une fois Hedj réveillé, elle le tira, délicatement vers elle..

-  Machin  …faut avancer maintenant, t’as du taf  …allé suis moi, sinon j’t’accroche à mon ch’val pour faire bougé ton cul et ca va pas être la même.

C’est avec Hedj en laisse, le corps maculé de sang que l’asiatique traverse le camp et attache son esclave à un piquet prés du grillage et du tas de palettes cassées .

D’une voix calme elle lui dit  

- Bien c’est cool … !!

 - Alors v’la c’que tu dois faire, récupère nous les clous d’ces palettes, on va en avoir b’soin pour raccrocher les tôles , ca te va comme job ? 

Elle lui parlait comme si rien ne s’était passé, détendue, presque souriante 

Jeu 16 Fév - 02:16 (2012)
Mitsu
Invité

Hors ligne




Message Hedj , chaque chien à sa laisse Répondre en citant
Personne n’avait pipé mots, personne n’avait oser venir à la rencontre de Chizuna et son nouvel animal meurtrie …

Après quelques minutes elle nouât le fil de fer au ce qui ressemblait à une fondation de panneau indicateur. Y a des gars graves, se dit t’elle, récupérer ce type de matos et le monter sur la montagne, fallait être total barge. Certainement encore une idée à la con du Percy , certes elle comprenait pas pourquoi il avait fait récupérer cette merde, mais elle en était sur, il en avait besoin et ca devrait très certainement être une pièce maitresse dans l’élaboration d’une nouvelle construction dont il avait le secret  …
 
En tout cas, attaché à ça et privé du bras droit, Hedj n'allait pas courir un 100 mètres apres s’être détaché .

Une fois que ses mains écorchées  avaient finit de torsader le fil de fer, elle amenât prés du gars, des palettes vermoulues incomplete, un vieil étrier de frein et ce qui ressemblait a une tenaille édentée. 

Elle s’accroupie et finit par parler..

- Ok, on y est Machin, alors c’est simple…tu casses les palettes avec ton talon entre deux plots, tu tires sur les morceaux de bois cassés jusqu'à c’qui se barrent du plot. Ensuite tu tapes sur les pointes jusque c’que les têtes ressortent d’l’autre côté avec l’étrier  et t’reste qu’a sortir le clou avec la t’naille … simple …

- Ah ouaip, fais gaffe à tes doigts avec l’étrier, faudrait pas qu’tu t’bles…. ??!

Elle n’avait pas eut le temps de finir sa phrase qu’une voix féminine dans son dos l’interrompe …

"Je prends le relais avec celui là... voici ton arc comme promis..."
 
Chizuna se retourne très lentement et voit l’arc dans les mains de Joy.

Elle fixait l’arme qu’elle avait depuis des dizaines de lunes .Une arme certes pas impressionnante mais qui avait la particularité de comporter un morceau de tôle aiguisé à chaque extrémité, a peine dépassant du bois. Bien manié, on pouvait s’en servir comme un bâton de combat et occasionner de vilaines petites blessures quand Mitsuko voulait jouer …

Lentement ses yeux sombres descendaient pour s’arrêter sur les 12 entailles placé juste sous la garde …
 
Puis sans lever une fois les yeux vers Joy ,elle lui dit, d'une voix glaciale et sans émotion.

Tu prends l'relais d'que dalle et tu vas r’mettre mon arc ou tu l’as pris illico, ensuite t'iras boucher l'trou dans la bache d'la serre, tu peux pas l'rater c'est celui plein d'sang  !!



s
Ven 17 Fév - 22:45 (2012)
The Joy
Invité

Hors ligne




Message Hedj , chaque chien à sa laisse Répondre en citant
Si elle espérait rendre le Boss obéissante, ou ne serait ce que toucher à son égo et provoquer une réaction de sa part, elle rêvait profondément. La jeune psychopathe n'avait rien d'impressionnant, et n'inspirait en rien le respect. Elle se souvenait de Shane MacFerland... un homme qui parlait sur le même ton pour se faire obéir. Résultat, Joy et Silve avaient fini par avoir sa peau, et Hedj justement avait été là pour le voir. Qu'est ce qui avait tué cet homme ? Son arrogance.


Sans compter que le Boss avait déjà fréquenté et même élevé ce qui se faisait de pire en matière d'être humain.


Elle baisse l'arc donc, puisque Mitsuko n'en veut pas. Elle jette un oeil sur Hedj, sans un mot, se retourne et revient sur ses pas, direction les réserves de la ville.
Joy ne s'en fait pas le moins du monde, non seulement elle sait parfaitement qu'elle récupérera l'esclave, mais en plus, si Mitsuko comptait sur elle pour boucher le trou de la bâche, elle risque de patienter longtemps. Elle préfère de loin retourner aider Silve et les autres pour le déchargement.
Sam 18 Fév - 15:56 (2012)
Mitsu
Invité

Hors ligne




Message Hedj , chaque chien à sa laisse Répondre en citant

Elle n’avait pas quitté, l’arme des yeux, et eut un petit rictus de satisfaction lorsqu’elle comprit que la direction que Joy prenait était celle de la réserve.  

Bien .. !!
 
Maintenant elle avait aussi senti qu’imperceptiblement Joy avait été piquée au vif. En bonne chefaillonne de troupeaux elle n’avait pas jugé utile de rétorqué. De toute façon ca aurait fait quoi ? Mettre en boule Chizuna, et ca fallait pas être divin pour savoir que ce n’était pas une bonne idée.

Oui Chizuna compris vite qu’elle devait mettre les points sur les I. La Joy la prenait pour une tourte et ca allait pas se passer aussi simplement qu’une fuite emplis de couardise et de non dit  …

De tout facon l’fait de s’intéresser aux siens une fois qu’la boulette avait été commise, la gonflait. Bordel Trois lunes de pieutage, alors qu’elle savait qu’Mitsuko avait déjà fait une mise au point aux branleurs en com. Elle avait bien du se sortir les doigts pour remettre Jimeau au taf…mais sans réel succès et c’est après avoir recommencé une paire de fois qu’elle avait enfin  …réussit à prendre une décision.

Avant tout un chef est la pour prendre des décisions et les assumer, pas pour s’la jouer possessive sur ses hommes, son matos ses pretentions  …

alors Assume ce dit intérieurement Mitsuko …


Alors que Joy partait vers la reserve.


Elle lui dit sur le même ton  ….



Pour la bâche, t’as la journée, après c’est Hedj qui va s’en occupé….mais ca s’ra plus douloureux ..A toi d’voir !!



Dernière édition par Mitsu le Dim 19 Fév - 21:48 (2012); édité 1 fois
Dim 19 Fév - 20:19 (2012)
Brume
Les irréductibles

Hors ligne

Inscrit le: 10 Oct 2011
Messages: 241

Message Hedj , chaque chien à sa laisse Répondre en citant
Pas trés loin de la dans spa ... Brume s'insurge du sort qui été réservé à Hedj, et part d’isolé dans un des mirador de la com. ... 
Dim 19 Fév - 20:26 (2012) Visiter le site web du posteur
Brume
Les irréductibles

Hors ligne

Inscrit le: 10 Oct 2011
Messages: 241

Message Hedj , chaque chien à sa laisse Répondre en citant
Brume venait à peine de rentrer de déposer son chargement d'eau, quand elle aperçu le pauvre Hedj trainé par Chizuna au bout d'un fil de fer...

Recluse dans le mirador nord aprés son éclat de colère dans le spa, elle réfléchissait, pesait le pour et le contre ... jusqu’à présent les humiliations et tortures aux esclaves zombifiant avaient eu lieu en son absence ou du moins loin des regards.. mais là, la situation lui était difficilement supportable.

Outre le fait que Hedj avait partager sa couche une courte nuit, elle ne comprenait pas qu'on puisse prendre plaisir a torturer quelqu'un de la sorte ...elle ne s'était jamais trop exprimé sur le sujet mais n'avait jamais caché son point de vu non plus ... Même Al' connaissait sa façon de voir les choses ....
Après un certain temps de réflexion, elle se dirigea vers les hagards contenant les outils et autres matériaux de construction, en fouillant elle découvrit une tenaille qu'elle pris avec elle, puis marcha d'un pas décidé vers Hedj qui cassait péniblement des palettes ...
Chizuna n'était pas très loin.
Passant à coté, Brume lui lança un regard noir, mais ne s'arrêta pas, elle atteint rapidement Hedj, lui demanda de s’arrêter elle lui glissa quelques mots à l'oreille puis lui coupa prestement le fil de fer avec les tenailles et le lui retira.


Hedj repris alors son activité...

Brume s'avança alors jusqu'à Chizuna, et balança le fil de fer à ses pieds, regard sombre et profond... pourtant sa voix ferme resta assez calme.




Il n'a pas besoin de ça pour travailler, peut être même que si tu lui avait demandé il l'aurait fait sans ça …

elle désigna le fil de fer du menton.

Puis plongeant son regard dans celui de Chizuna

Tu le remet …. je l'enlève....

Menace moi, baffe moi, flingue moi si tu veux je l'enlèverais quand même...

Je vais revenir soigner sa blessure....

sur un ton ironique

Mais t'inquiète pas ça ralentira pas sa productivité...




Sur ce, sans même un regard pour son interlocutrice, sans même écouter une éventuelle réponse, Brume tourna les talons et allant chercher les bandages propres...
Dim 19 Fév - 23:37 (2012) Visiter le site web du posteur
William O'Connell
Les irréductibles

Hors ligne

Inscrit le: 06 Sep 2011
Messages: 137

Message Hedj , chaque chien à sa laisse Répondre en citant
*soviets était assis ,non loin de chizuna,et observer la scène avec intérêt ,surpris par l'intervention de Brume Soviets ce permet d’intervenir*


*crie*
Brume !! mais tu fait quoi? tu va te prendre du plomb dans la gueule ou une claque sur l'museau tu va voir des étoiles et des papillons pendant 2 jours! fait attention bordel ça m'ferait chier que tu crève quand même ,ce serait con surtout pour un esclave zombifié a moitié mort

*s'approche pour éviter de crier* 

non sérieux faut pas faire ce genre de truc brume,j'pensé que t'avais comprit depuis l'temps que tu traine dans l'coin

*ce tourne vers mitsu et parle sur un ton détendu malgré la tension du moment*

alors comment ça va ? c'est l'éclate? j'vois que tu a trouvé un beau jouet ,évité de trop l'abimé hein.....héhé  y'a comme qui dirait des gens sensible dans l'coin c'est fou non?

*a l'oreille de mitsu*

évite de la buter ,ça fait désordre non?


_________________
trollface IRA bien qui IRA le dernier trollface


(anciennement soviets)
Lun 20 Fév - 13:42 (2012)
Katrina
Invité

Hors ligne




Message Hedj , chaque chien à sa laisse Répondre en citant
Katrina, comme d'autres, observait la situation de loin. Elle connaissait suffisamment bien Mitsuko pour savoir que le mec avait aucune chance de s'en sortir. Surtout un zombie. Le mec bavait et y'avait visiblement peu de chance qu'il en revienne. Le traitement réservé aux zombies était toujours le même : la mort. C'est vrai que la méchanceté de Mitsuko la dérangeait. Après tout le mec ne comprenait déjà plus rien à ce qu'on lui disait. On pouvait mettre un zombie au travail sans avoir recours à toute cette violence.

Mais ce qu'elle comprenait encore moins, c'était la réaction des autres. Pourquoi aller se battre pour un détritus humain ? La seule vrai clémence à leur endroit c'était une balle dans la tête ou une quelconque mort rapide.

Ca sentait l'ostroegène en ébullition, toutes ces femmes prêtes à se sauter à la gorge. A part soviets, les mecs se faisaient surtout remarquer par leur absence.

Katrina se demandait si elle devrait intervenir. Mais finalement, elle préféra laisser pisser et attendre et voir.

Lun 20 Fév - 16:15 (2012)
Mitsu
Invité

Hors ligne




Message Hedj , chaque chien à sa laisse Répondre en citant

Chizuna était là, comme un chat avec une putain de souris, assise sur son fut de 200l à regarder les alentours, toujours aux aguets, prête à bondir, même si sa nonchalance ne le laissait pas jamais présager.

Click, discrètement le chien du 45 venait de se placer en arrière comme par enchantement, sans vraiment que le moindre signe extérieur ne vienne trahir Chizu…

D’un regard distrait elle laissait faire Brume…L’a connaissait pas bien celle là, et d’ailleurs elle s’en branlait un peu, elle ne représentait pas un danger assez grand pour que la chinoise s’intéresse à elle. Pourtant, la voyant venir d’un pas décidé, elle avait jugé utile de mettre son arme en alerte. Au premier signe un peu entreprenant, c’est maquillée d’un troisième pleurant d’écarlate que Brume allait s’écrouler en faisant un salto arrière.

Elle fixait …

Brume en train de défaire l’attache … ?

Naaan !!

Hedj ?  

Oui !!

Comment n’avait t’elle ne  pas penser a ca ? Lui mettre un fil de fer nouveau chaque jour. Rien que de voir l’homme gémir, elle imaginait l’atroce douleur qui devait traverser hedj alors que les chairs cédaient sous la traction du fil par Brume …

Ses yeux luisaient, sondant toujours la souffrance infligée par brume qui croyait bien faire ….

Puis alors que Brume l’invectivait, elle saisit au sol le morceau extrait par la jeune femme et le regardât un court instant. Déterminée à comprendre quelle fibre avait céder la première, si  des échardes insidieuses avaient pu être a l’origine de plus de souffrance.  

Souffrance …d’façon il n’en était qu’a un stade d’initié le pauvre Hedj, certes il devait dégusté, mais certainement pas comme l’avait été Chizu …d’ailleurs elle comprenait toujours pas pourquoi elle était encore en vie …

Alors que le monde s’agite autour d’elle, Joy, Brume Sybille Soviets, elle ferme lentement les yeux et se souvient ….

Se souvient de cette fameuse nuit ou Mir lui avait demandé de la rejoindre dans les dunes, non loin de Oilean, de la persuasion du barbare, de l’anéantissement de sa volonté, puis de l’horreur qui s’en suivi..

Le tranchant du couteau de Mir, indélicat, profond, interminable, l’ouvrant comme une carpe. Le craquement du sternum puis des cotes, s’étalant comme les ailes d’un jeune papillon de part et d’autre de son buste. Puis les morsures des éléments sur ses organes à nus, le sable qui, grain après grain glissaient contre des poumons, roulant comme autant de lames aiguisées et pernisieuses, le vent léger effleurant à peine ses entrailles comme milles caresses nourries d’épine, puis le sang de Mir, la remplissant, alors qu’il était posté au dessus d’elle debout, laissant ruisseler la vie dans son corps au sens propre du terme. Gouttes par  gouttes, brulantes, frappant ses trippes avec la même force qu’une pluie d’orage chargée de pieux destructeurs… Puis le délivrance, le dépassement des limites, la vue qui se trouble, les sons qui se feutrent, les odeurs qui s’évanouissent, la laissant juste là inerte seule avec son calvaire éternel

Que lui avait t’il donné, mise à part le don de survivre ce jour là ? Pourquoi tant de douleur et de souffrance …Pourquoi était il mort au matin et elle encore en vie.. Comment avait  il pu la refermer, alors qu’elle éponger son sang … ?

Comment avait il fait ?

Comment …

Comment …

C’est à se moment là que l’égarement s’estompât…laissant place à une rage froide ….malsaine …et sans pitié…

 Toutes ces questions  la con  et le mal qu’il l’habitait ca la foutait en boule

Brume l’avait libéré, il avait été suffisamment con pour rester au pied de Chizuna ….tant pis, fallait qu’elle passe nerfs et elle n’avait plus envie de jouer.

Lentement elle descendit de son baril, fouillât dans une poche et d’un pas lent, fixant l’animal blessé, la tête basse teintée d’une froide détermination elle se s’accroupit derrière le pauvre homme à genoux.  Elle lui tirât les cheveux en arrière. Et d’un geste appuyé, fit le tour de son cou avec le couvercle d’une boite à conserve dont la moitié était replié pour former une sorte de poignée. Immédiatement l’écarlate pris le pas sur ces vêtements du jeune homme, quelques gargouillis de détresse suivi de petits soubresauts…

Il était mort …

Le rouge lui souillait les mains qu’elle enlevât immédiatement pour porter à sa bouche et former ainsi un maquillage des plus barbares…bariolant ses lèvres, ses joues, son front d’une façon atroce …

Puis alors que le cadavre venait de s’affaisser vers l’arrière, elle ancrât ses doigts profondément dans la gorges de sa victime, allant s’amarrer dans la mâchoire inferieure et le tira à l’ endroit ou elle avait décidé de le dépecer, c'est-à-dire prés de la serre.  Y avait un boulot à finir, vu que Joy n’avait pas voulu le faire …

Hedj allait s’y coller !!!

Lun 20 Fév - 23:00 (2012)
Brume
Les irréductibles

Hors ligne

Inscrit le: 10 Oct 2011
Messages: 241

Message Hedj , chaque chien à sa laisse Répondre en citant
Brume avait observé la scène de loin, elle se doutait que quelques chose de ce genre là arriverait ... elle avait fermé les yeux alors que le couvercle tranchait la gorge du jeune homme, elle avait compter les secondes... mais au moins Hedj ne soufrait plus ... maintenant ce n'était plus qu'un cadavre parmi tant d'autre ...elle aurait effectivement préféré qu'on le traite avec plus d'égard mais au moins ... Hedj ne souffrait plus et c'était la l'essentiel pour elle.

Cela faisait un petit moment que la vue, l'odeur de corps en décomposition, de tripes à l'air bouffé par les corbeaux et de morceaux de chair éparpillées ça et là, ne choquait plus vraiment Brume ...A son arrivé au château elle était tombée nez à nez avec les restes sanguinolent d'un pauvre gars passé entre les mains d'Aglaë ... le genre de vision qui vous forge un estomac ...

Si elle en avait eu les capacités elle aurait abrégé ces souffrances de zombie elle même ...mais on achève pas les gens au lance pierre ...

elle s'avança vers Chizuna qui était accroupie sur le corps sans vie de Hedj, occupé à le dépecer.

Debout face à elle, Brume la regarda faire quelques instant, elle se demandait ce qui avait bien pu conduire la jeune femme a devenir ce qu'elle était... était-ce une maladie mentale de longue date ... ou était telle devenu "ça" après  un traumatise ... mystère ... Brume se dit que de toute façon comprendre n'était pas excuse ... perdu dans ses réflexions elle fini par lui dire d'un ton posé, presque neutre :

En fait ... tu n'as de respect pour rien .. que dalle ... même pas toi même ...


Sans plus de regard pour la jeune femme crasseuse affairée sur la dépouille, Brume fit demi tour et s'en retourna sur la tour nord où elle passait le plus clair de son temps à présent.
Mar 21 Fév - 00:18 (2012) Visiter le site web du posteur
Silve
Invité

Hors ligne




Message Hedj , chaque chien à sa laisse Répondre en citant
*Silve entrée dans la com chargée du bardat récolté à l'oasis, elle passa à coté du cadavre de Hedj, sans sourciller, ne lui adressant qu'un demi regard. La jeune russe resta de marbre, avec son air froid et détaché. Visiblement le sort de Hedj ne l'interessé pas, ou alors elle savait quelle avenir été réservé à son inactif compagnons.

Elle continua son chemin sans se retourner en dirèction du spa.*
Mar 21 Fév - 18:40 (2012)
Torsten
Invité

Hors ligne




Message Hedj , chaque chien à sa laisse Répondre en citant
Le géant avait assisté à la scène avec dépit, se rappelant les moments de vie de la victime du jour. Depuis qu'ils avaient croisé leurs routes, ce gamin n'avait fait que morfler. Trop chétif pour les fous qui traînaient leurs guêtres dans ce désert. Torsten avait lui même violer la petite avec qui Hedj parcourrait le désert, avant de l'étrangler.

Derrière ses yeux mornes l'allemand pesait lentement le pour et le contre d'entrer dans la scène, mis à part aux entraînements, ou il s'éreintait de manière à se sentir encore un peu vivant, il n'avait plus parlé à personne depuis plusieurs semaines. Il était las et excédé de cette ville sordide. Son âme lui échappait lentement, se faufilait hors de son corps et bientôt il finirait comme ce gosse: une carcasse vide sur laquelle se jetterait un immonde prédateur...Autant risquer un peu de vie tout de suite face à la féroce chinoise.

Il s'approcha du cadavre, le vautour accroupit, lame en main, cherchait par ou commencer à l'ouvrir. La voix encrassée et lourde de Torsten l'interrompit.

-C'est fini maintenant. Le corps nous appartient


Dernière édition par Torsten le Ven 24 Fév - 01:11 (2012); édité 1 fois
Jeu 23 Fév - 17:11 (2012)
Mitsu
Invité

Hors ligne




Message Hedj , chaque chien à sa laisse Répondre en citant
Les morceaux nobles avait été enlevés avec une dexterité digne d'un chirurgien. Il était sur que cela n'était pas la premiere fois qu'elle extrayait d'un sapiens de quoi se substanter. Le fut noué du malheureux aux extrémités faisait un parfait sac à bidoche et s'étallait pres de la nippone.

La dépouille était là, incomplete, demantibulée, désarticulée, éparpillée et partiellement depecée...

pourtant y avait foule, une putain de bande de curieux, happés par l'horreur, préssés de trépasser ou simplement déch'nillés à montrer leur insatisfaction.

Chizuna s'en branlait, biensur chacun avait eut le droit à un sursaut inquisiteur, histoire d'anticiper le moindre danger, mais jamais ca l'avait empecher de continuer ce pourquoi elle avait trainé le cadavre de Hedj pres de la serre ...

Boucher ce putain de trou !!

L'ombre couchante du soleil d'Automne frappait les baches translucides de l'installation, irradiant avec paresse les quelques plantes qui poussaient encore ...Mais maintenant un endroit parassaisait plus sombre un losange sombre au sol  grignottait la terre herbeuse au fur et a mesure que l'astre celeste se déplacait et tentait en vain de passer a travers les tissus humains....

Ouaip Le morceau de chair sanguignolent ne laissait pas passer la lumiere du jour, mais au moins le vent d'hivers ne pourrat pas penetrer dans la serre, agrandissant l'ouverture et déchirant, à terme, la fine protection pour les plantes vitales. Un travail d'orfevre, piqué avec soin, minutieux et macabre que la Chinoise avait fait  ...

C'est a ce moment là que Torsten lui parlat ....elle l'avait déja emmener tuer, il n'était pas malhabile et tout aussi froid qu'elle. Un faible pour lui ...pas vraiment, disont plutôt qu'entre tueur, une certaine connivence peut exister 'fin y a des limites ... 

Sans geste brusque ayant finit son taf, le sac d'une main, et le 45 armé de l'autre, elle passe a côté du géant aprés s'etre relevée...fait un ou deux pas de plus et se retourne, lui faisant un sourire carnassier

elle parlait comme si rien ne s'était passé, détachée, naturel, neutre

- Les restes sont à toi.  

- Bien, puisque tu causes, tu diras à Joy ... qu'la prochaine fois qu'elle fout son égo au dessus d'la vie d'ces hommes, elle prendra a n'veau un risque !!

Bye Torsten !!
Jeu 23 Fév - 22:35 (2012)
Carl
Invité

Hors ligne




Message Hedj , chaque chien à sa laisse Répondre en citant
Quelques heures sans doute plus tard

Carl est furieux, c'est visible. Il fulmine intérieurement, tentant de ne rien laisser paraitre. Les chamailleries de cour d'école, très peu pour lui. Et les morts dans des communautés comme la sienne sont parfois un mal nécessaire, même pour un humaniste comme lui.
Il traverse d'un pas décidé l'espace qui sépare son bureau de fortune du jacuzzi naturel autour duquel bon nombre des membres de la communauté sont rassemblés.

Les entretiens individuels ne sont pas sa tasse de thé, généralement, ça se termine en pugilat et en rationnement généralisé à la communauté. Il faut, quand on est Roi, savoir marquer son territoire quand l'équilibre du fonctionnement de la communauté est en danger.

The "Joy" venait quelques minutes auparavant, de quitter les locaux du Roi, c'est maintenant vers Chizuna qu'il se dirigeait. Il fallait mettre quelques points sur les I avant que tout ne dégénère.

La main sur l'épaule de Chizu, il lui murmura quelques mots, pour l'inviter à le suivre jusqu'à ses appartements.

Jeu 23 Fév - 22:47 (2012)
The Joy
Invité

Hors ligne




Message Hedj , chaque chien à sa laisse Répondre en citant
Les protagonistes se sont retirés, Joy choisit cet instant pour se montrer à nouveau. Elle arrive à la hauteur de Torsten et regarde le carnage.
Bien évidemment elle a un estomac assez solide pour le supporter.
Elle regarde le géant un instant sans un mot. Puis se met à parler de sa voix calme et froide en regardant à nouveau le cadavre.


"J'ai été claire avec Carl... Hedj est le premier et dernier écart que je tolérerai sur un membre de notre clan...


Elle l'aurait tué de toute façon... c'est une chose qui a l'air de lui plaire...
Je l'aurais tué aussi... mais ça aurait été beaucoup plus rapide..."


Hedj avait signé son arrêt de mort à partir du moment où il avait cédé à la zombinite, et ça... le Boss n'y pouvait rien. Elle devait penser au groupe avant tout. Et ne pas céder aux chantages sadiques de Mitsu en faisait partie.


"Torsten... aide moi à ramasser les morceaux... nous allons enterrer ce jeune homme...


Il était trop pur pour tout ça..."


Première chose que Joy s'applique à faire, récupérer la peau de Hedj, ne manquant pas de rouvrir le putain de trou de la serre.
Comme elle l'avait si bien dit, les restes étaient à eux, et le tissu improvisé en faisait partie.
En y réfléchissant bien, le Boss n'était pas celle qui allait se tailler des ennemis ou des regards hostiles dans l'histoire.


"On rebouchera ce trou avec du matériel adéquat..."
Ven 24 Fév - 00:14 (2012)
Contenu Sponsorisé






Message Hedj , chaque chien à sa laisse

Aujourd’hui à 11:05 (2018)
Montrer les messages depuis:    
Répondre au sujet    le fofo! Index du Forum » POUR LES NOSTALGIQUES » RP DE LA V6.1 » FEU EYJAFJALLAJÖKULL DANS TOUS SES ETATS Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: 1, 2  >
Page 1 sur 2

 
Sauter vers: 

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Design by Freestyle XL / Music Lyrics.Traduction par : phpBB-fr.com