le fofo! Index du Forum
S’enregistrerRechercherFAQMembresGroupesConnexion
Tout à un Prix
Aller à la page: 1, 2  >
 
Répondre au sujet    le fofo! Index du Forum » POUR LES NOSTALGIQUES » RP DE LA V6.1 » FEU EYJAFJALLAJÖKULL DANS TOUS SES ETATS Sujet précédent
Sujet suivant
Tout à un Prix
Auteur Message
Mitsu
Invité

Hors ligne




Message Tout à un Prix Répondre en citant
PublicitéSupprimer les publicités ?
Elle sortait du bureau de Carl avec un sourire malsain aux lèvres. Son regard était vide, ou plutôt habité par un profond néant, la noirceur de ses yeux trahissait la teneur abyssale de son état ….il était clair que rien, ni personne ne pourrait la détourner de la tache qu’elle avait à accomplir …

Putain cette petite conne  avait jugé bon d’aller se plaindre au bon Roi, avec si peu de discernement qu’elle en avait signer son arrêt de mort, et celui de tout ceux assez barge pour la suivre dans son délire. .

Mais elle s’croit ou ? En train d’faire la queue dans un putain d’parc d’attraction et s’permettre d’apostropher l’administrateur parce que ca fait deux plomb qu’elle attend espèrant bien s’faire rembourser sa place ?

Ben elle va l’voir son tour de manège, définitif, sauvage et gratos ….
La p’tite explication d’texte que fit Carl à Chizu suffit à lui faire plisser les yeux de haine.

Putain, Frapper du poing sur la table, a en être menaçante envers Carl, fallait pas être devin pour savoir qu’chez les UBP, c’genre de connerie se paye cash. !

Lentement les Nike Pegasus tailles 38 défigurées par les années de Chizu traversaient le camp pour rejoindre PMO et les autres combattants. Arriver à la hauteur de Pascal la chinoise lui dit :

-   Y a du nouveau Pascal, faut réunir les gars, Joy a déconner avec Carl, on  passera  pas la d’ssus .., Prends tout l’monde sauf Percy, Clara et Torsten ; les deux premiers sont fatigués et l’troisieme m’semble pas opportun qui vienne.  Moi j’vais commencé l’taf et des qu’t’arrive on emmène tout l’monde en bas du volcan et on clos l’affaire …

-   ah ouaip,  faut Joy crève la derrière, qu’elle voit dans quelle merde elle  a mis les siens pour un putain d’maccabée en sursis..

Sur cet entre fait,  après avoir discuter avec Pmo plus précisément sur le déroulement du massacre, Chizuna le laisse et se dirige vers la demi dizaine de personnes affairés dans un coin du campement …
Tranquillement, elle s’approche du petit campement et sans aucun signe avant coureur, en un éclair plaque le canon du 45 sur la tempe de la première gonzesse présente autour du feu.

Bawn !!!

Sans faire attention à la pauvre femme s'étalant au sol comme l'aurait fait une marionnette a qui on aurait coupé d'un seul coup les ficelles, les yeux grand ouvert, une auréole Grenat grandissant dans ses cheveux roses, elle lui prend sa place sur la buche pour s'assoire.

-  Pour qui la prochaine ? dit elle, Froide, déterminée et implacable
 
-   On attend Pascal ….et on avise, mais visiblement t’as r’déconner Joy !!

Dim 26 Fév - 23:54 (2012)
Lily Redgrave
Invité

Hors ligne




Message Tout à un Prix Répondre en citant
Lily était aller travailler ce jour là pour produire de la nourriture pour les UBP comme on le lui avait demandé.

Elle se tuait à la tâche, mais au fond, elle se redonner le moral en se disant que leur séjour ici aller s'écourter et qu'enfin, les Jackals allaient pouvoir prendre la route, créer leur communauté.


Son rôle au sein des Jackals s'était étoffé et elle prenait à coeur cette nouvelle mission que Silve et Joy lui avait confié. Il lui tardait de pouvoir s'y mettre.


Alors qu'elle s'était assise et contemplait les signes flagrants de l'hiver sur le paysage, elle sentit une forte douleur à la tête et s'écroula au sol.


Mitzuko venait de l'abattre.


Lily gisait là, au sol, les yeux dans le vague, scrutant le ciel morose.

Elle était passé à plusieurs reprises très proche de la mort, l'avait évité en l'ayant vu venir, souvent par chance.
Là, elle n'avait rien eu le temps de voir venir, seulement la douleur furtive et vivace, puis, le silence et enfin plus rien.

S'en était fini de Lily, plus de douleur, plus de doute, plus de chagrin.

Lily avait enfin trouver le repos.

Lun 27 Fév - 02:26 (2012)
The Joy
Invité

Hors ligne




Message Tout à un Prix Répondre en citant
Des animaux... il fallait se rendre à l'évidence...


Depuis quelques lunes, les relations s'étaient tendues ça ne faisait aucun doute. A force d'avoir une armée de zombies à leur pied, les responsables avaient du prendre peur quand ils avaient constaté qu'une femme dans leurs rangs avait présenté une faculté de réflexion et d'opposition face aux excès exercés sur ses hommes.


Ils étaient tellement habitués à voir des zombies bavants, que même le roi Carl avait du se chier dessus quand Joy avait simplement frappé un meuble en signe de mécontentement et non de menace. Car menace il n'y avait pas eu si ce n'était celle de se retirer.
D'ailleurs c'est bien ce que le Boss et Silve préparait le soir où l'attaque eut lieu.


Il avait sauté sur le premier prétexte pour se débarrasser des Jackals et surtout de Joy, un personnage un peu trop imposant pour ceux qui veulent garder le contrôle total.


Comme dit le proverbe : "On est rarement à la hauteur du mort qu'on fera"


Et ce soir là, il n'y avait que des lâches surarmés en guise de bourreau.


Le Boss entendait Chizuna, elle entendait les coups de feu. Elle savait de quoi il s'agissait, seulement... elle ne les avais pas cru assez idiots pour en arriver là. C'était quelque peu... démesuré...
Et si le roi avait eu un reproche à lui faire, elle aurait accepté l'exil ou même elle se serait rendu d'elle même pour recevoir sa sentence.


Le fait que Mitsuko s'amusait encore à tirer dans ses rangs, ça, c'était réellement une question d'égo. Car depuis le début, Joy n'avait fait que contester le fait qu'on traite l'un des siens comme une vulgaire marchandise. Si elle ne l'avait pas fait, quel cheffe médiocre elle aurait fait.
Mais on ne mélange pas les torchons et les serviettes... depuis le début, Joy était une meneuse d'hommes, Carl et les autres des meneurs d'esclaves. Et c'est ce qui faisait la différence.


Mitsuko semblait vouloir lui implanter l'idée que par son insolence elle avait causé la mort de ses hommes. C'était le genre de chose que le Boss n'avalait pas. Si ses hommes mourraient aujourd'hui, c'était simplement parce que les meneurs craignaient une femme comme Joy et qu'ils prenaient un malin plaisir à tuer. C'était bien eux qui appuyaient sur la détente de leur pleine volonté. Mais ils n'avaient même pas le courage d'assumer leurs actes.


Quoiqu'il en soit, Joy était prête à mourir depuis longtemps.


Elle avait vu naître son nouveau monde... et elle savait que son élève, achèverait le tableau une bonne fois pour toute. Elle aurait préféré mourir de la main de Selena. Enfin. Ce sera celle de Mitsuko. Triste fin pour une si longue histoire que la sienne.


Elle avance donc sans ressentir la moindre peur et se poste devant Mitsuko sans manquer de voir le cadavre de Lily, qu'elle rejoindra bientôt.


"La prochaine est pour moi Mitsuko... puisque c'est moi que tu es venue chercher..."


Elle parle sereinement et vient même jusqu'à sourire.


"De toute façon... tu n'as pas les moyens de me faire quoique ce soit... tu feras ce que tu veux de mon corps... mais au fond, tu n'atteindras jamais mon être...
Pathétique petite Mitsuko."


Joy se met à genoux et ferme simplement les yeux, sereine, comme en pleine méditation. Elle n'a plus rien à faire ici.
Lun 27 Fév - 03:49 (2012)
Carl
Invité

Hors ligne




Message Tout à un Prix Répondre en citant
Carl s'était à nouveau installé dans le jacuzzi. La vapeur donnait à l'endroit une allure fantomatique. Quelques rires, des silences, des cris de plaisir ça et là, un peu d'agitation.
L'entrevue Chizuna-Carl n'avait comme unique but de fixer à nouveau les règles de vie dans la communauté, et une en particulier: tout est ouvert à discussion, tout sauf les ordres donnés.

The "Joy" était un bon chef de groupe, elle savait mener ses troupes en dehors de la ville. Mais ici, au Volcan, tous les habitants n'appartenaient qu'à une seule communauté. L'individualisme n'avait pas sa place, il assurerait sans aucun doute la perte de la ville. The "Joy" ne l'avait pas compris. Ses hommes restaient ses hommes, et dès le départ, elle avait mal accepté que les ordres viennent du triumvirat régent, et non pas d'elle.
Au début, ce ne fut que de petites protestations, des remarques -parfois bien senties cela dit- mais jamais une opposition directe à la hiérarchie établie.

Hedj avait été capturé puis exécuté. Un Arctic Jackal dont la bave pendait aux lèvres depuis quelques lunes déjà. Mitsuko avait été choisie pour la mission, le prisonnier serait à elle, et à personne d'autre. Et surement pas à Joy. Tous les Hommes ici bas sont des Hommes des Basterds, quelle que soit leur origine, et ce jusqu'à ce qu'ils quittent l'ile. Le départ des AJ ne posait guère de problème, le deal avait été clair dès le départ. Ils restaient sur place un cycle durant, et à l'hiver, ils repartaient.

Seulement ... seulement la mort de Hedj avait précipité pas mal de choses. Joy avait désobéi aux ordres de Chizuna, et elle était venu se plaindre dans le bureau de Carl. Et un peu plus que de se plaindre. Elle avait osé frapper du poing sur le royal mobilier. Le geste de trop. Non pas que ça eut fait sourcillier Carl, à titre personnel, il se foutait royalement de ce geste d'humeur, mais il est des choses que les Basterds ne peuvent pas accepter, et cela en faisait partie.

A partir de là, deux options s'offraient à Carl et Chizuna: la capture et rétention, ou l'exécution, pure et simple. Autour du campement, cinq ou six Jackals, et Soviet. Groupés, la capture était trop risquée, le groupe de Joy se serait sans doute opposé, d'autres seraient venus se mêler à l'échauffourée, et le bain de sang n'aurait pu être maitrisé, les dégâts collatéraux potentiels trop importants.
Le choix se reporta donc sur l'autre option : faire appeler Soviet pour éviter de l'impliquer dans le combat, sortir les AJ du groupe de combat actuel, et lancer un assaut sur tout le groupe. Assaut simple, calme. Meurtrier

Il ne fallut que quelques minutes pour que les premiers coups de feu se fassent entendre. Sa douce Baya contre lui, Carl écoutait, religieusement. Quelques cris de surprise, d'autres de douleur, puis le silence.

Celui qui suit le passage de la grande faucheuse

Lun 27 Fév - 11:52 (2012)
Clara
Invité

Hors ligne




Message Tout à un Prix Répondre en citant
Après avoir déposé sa récolte de plantes dans les réserves, Clara va reprendre son poste dans le groupe de défense. Protéger les habitants du volcan, ce n'est clairement pas le domaine où elle est la plus douée, d'ailleurs la jeune femme met un moment à comprendre qu'elle est toute seule à ce poste... Elle cherche en vain un autre garde du regard.


Putain ils sont où ces cons? Ils comptent sur moi pour protéger la ville ou quoi? Ils sont incon...


Une déflagration la fait sursauter, Clara se couche sur le sol de la tour de garde et se saisit de l'arme qu'on lui avait confié quelques lunes plus tôt.


iiiihhh!


Elle vient juste de se rappeler que son arme n'est pas chargée et les mains tremblantes, elle entreprend de le faire comme on lui a montré à l'entrainement. L'opération terminée, la jeune femme trouve enfin le courage de se redresser légèrement et de chercher d'où le coup de feu venait. Ses yeux se fixent sur un feu de camps un peu plus bas, de là où elle se trouve, il est difficile de savoir ce qu'il se passe. Une chose est sûre, ce n'est pas une attaque, certainement une de ces captures de baveux qui a foiré. Comme d'habitude ils ont certainement oublié, a juste titre, de la prévenir. Il vaut mieux éviter de l'avoir armée et stressée dans le dos en situation réelle. Dans un long soupir de soulagement, elle se laisse retomber au sol. Curieuse, mais pas téméraire, elle saura bien assez tôt ce qu'il s'est passé...
Lun 27 Fév - 14:49 (2012)
Torsten
Invité

Hors ligne




Message Tout à un Prix Répondre en citant
On avait demandé à Torsten de prendre un tour de garde sur un étroit sentier permettant l'accès à la communauté. Ce passage, il l'aurait choisi si il avait à attaquer la ville, les autres devaient aussi considérer ce passage comme une faiblesse dans la défense de la communauté. De ce fait Torsten en était rarement responsable. L'urgence dans laquelle on lui avait demandé de monter surveiller le chemin cassant à travers la roche volcanique l'avait tout de suite alerté. Même si il était constamment sur ses gardes au vue de la folie et dégénérescence ambiante, son expérience et sa capacité à percevoir certains détails, tel un regard plus dur, plus profond qu'à l'habitude, des gestes légèrement plus crispés l'avait vite fait comprendre qu'une tempête d'emmerdes allait bientôt frapper le volcan et au vue des derniers jours, il était probable qu'il se retrouve en plein au milieu de cette pluie de chiasse.

Il prit la direction du sentier, le mousquet pendant à l'épaule, l'air de rien, mais chaque sens en alerte, il était prêt à faire feu au premier danger venu. Lentement il atteignit le promontoire d’où il était usuel de surveiller le chemin. Il perçut un coup de feu, son temps de réaction fût infime, la sangle du mousquet bascula, ses deux mains empoignèrent l'arme avec fermeté et son doigt embrassant la grosse gâchette tout en se retournant, l'arme épaulé. Il s'attendait à voir Chizuna juste derrière lui, un couteau de boucher à la main sur le point de lui ouvrir les intestins ou alors l'arme au poing prêt à lui rependre la cervelle sur la pierre noire du volcan.
Personne. La mire pointa l'angle du sentier d’où ses adversaire pourraient apparaître à tout moment, quelques secondes passèrent, soudainement après un rapide coup de d’œil dans l'autre direction du sentier, il plongea dans celui ci depuis le haut du promontoire ou il s'estimait maintenant trop visible. Collé à la roche, il reprit ses esprits.

De nouvelles décharges en bas, et toujours personne pour lui. Le géant pris conscience qu'il n'était visiblement pas en danger immédiatement et quitta son repli, il lui faudrait quelques minutes pour redescendre le sentier.
Lun 27 Fév - 15:41 (2012)
Madness
Invité

Hors ligne




Message Tout à un Prix Répondre en citant
La vie dans le Fract ne tient généralement qu'à peu de choses... Comme aller piquer une tête au SPA, après leurs séjours à l'oasis. 

Madness était revenu dans le batiment qu'il préférait de la communauté, pour se détendre quelques instants. 


Il y était rentré en compagnie de Joy, mais l'avait vu quitter le secteur peu de temps après. 

Il s'allongea et se laissa bercer par les chaudes vagues de sommeil qui le gagnait. Il somnola quelques minutes ou quelques heures, il n'aurait pu le définir. Le travail harassant à l'oasis avait eu raison de lui. 

BAWN!! 

La déflagration le réveilla en sursaut. "Et merde" se dit-il, "Qu'est-ce qui se passe encore?!" 
Il se mit à couvert, dos au mur et longea celui-ci pour atteindre la porte et observer ce qu'il se passait à l'extérieur.. 

D'autres déflagrations déchirèrent le ciel. 

Il regarda furtivement par l'embrasure de la porte. 

"Putain de merde! C'est Lily à terre!!!!" 

Loin d'être con, Madness fit instantanément le lien avec la discussion qu'il avait entendu entre The Joy et Mitzuko.. Il avait trouvé The Joy bien sûre d'elle pour montrer autant d'opposition à Chizuna. 
Mais le boss était quelqu'un d'intègre et solide sur certaines de ses idées, et il aurait été difficile que les choses se déroulent autrement. 

Les AJ prenaient le retour de flamme... Autant dire que Madness avait intérêt a devenir invisible.. 
Il se faufila discrètement le long du SPA et pu constater la puissance de la fronde lancé contre son groupe. 
Lui ne pouvait rien y faire. Pas un naturel violent et suffisament intelligent pour savoir que tout signes de protestations lui aurait fait rejoindre ses compagnons..  
Il se barricada dans le clapier et attendit que les détonations cessent.. 

Un silence de mort résonna...
Lun 27 Fév - 17:04 (2012)
Silve
Invité

Hors ligne




Message Tout à un Prix Répondre en citant
*Silve était en train de brosser les cheuveux de Madeleine quand elle entendit les coups de feu résonner. Elle comprit ce qu'il venait de se passer, Joy et sa troupe venait d'etre liquidé.
La jeune psychopate en avait un peu rien à foutre, deux vies comptaient pour elle, la petite, et sa propre vie. Néamoins un peu géné pour ses projets de nomadisme elle allat demander à Carl le pourquoi de cette exécution, et si son tour viendrait.

Une fois la situation clarifié elle prit le temps de rassurer les AJ survivants sur les intentions des UBP. La jeune Russe prit toutefois une demi seconde pour faire le deuil de Joy, Jack, L², Jubone et Rahan.

C'était une journée de merde pour Silve, bref une journée banale.*
Lun 27 Fév - 18:09 (2012)
Madeleine
Invité

Hors ligne




Message Tout à un Prix Répondre en citant
Madeleine se laissait peigner les cheveux, patiemment - les dernières explorations des clapiers avaient été... salissantes... - quand un gros bruit fit sursauter Silve. Cette dernière arrêta de s'occuper de Madeleine pour aller parler à monsieur Carl. Madeleine aimait bien monsieur Carl : il était vieux, mais il sentait moins mauvais que les autres vieux messieurs...

Elle profita du répit pour sortir du sac en Tchoupi que lui avait confectionné madame Brume, son déguisement de lapin. Elle avait mis du temps à le confectionner, sélectionnant les morceaux les plus gros de chaque lapin, les cousant comme elle avait vu faire la gentille madame... le costume était encore un peu humide, mais il était presque complet. Elle le rangea et partit discrètement en direction des clapiers... personne ne faisait attention à elle, de toutes façons.
Elle entendit quelques commentaires sur madame Joy et ses autres amis... comme quoi ils avait embêtés monsieur Carl et qu'ils avaient été tués pour ça... Tout en partant en entrant dans le clapier, Madeleine ne pu réprimer un petit soupir : elle était un peu triste pour ses amis, mais bon... elle commençait à en avoir assez du lapin...
Lun 27 Fév - 18:23 (2012)
Mitsu
Invité

Hors ligne




Message Tout à un Prix Répondre en citant

Elle regardât The Joy faire sa fierotte, un dernier salut d’artiste apres une représentation passable… En martyre de pacotille, sachant qu’effectivement la fin était proche, elle préférait mourir d’abord, plutôt que de voir crever les siens ….car c’est bien cela que la jeune dirigeante de Jackals redoutait le plus …

Prendre en pleine poire son échec.  Etre un bon chef c’est pas seulement se faire écouter et obtenir le respect des siens, mais aussi savoir les protéger et là  …c’était un putain de fiasco  ..

Chizuna le savait bien !!

Hedj …

Lily Rose …

Joy souhaitait certainement pas avoir la douloureuse vision des siens tombant les uns après les autres.

Encore une fois elle cru faire fléchir Chizu …là devant elle, à genoux, offerte, implorante.

Chizu ne la lâchait pas du regard, buvant les paroles de la future morte comme une longue litanie insipide…elle en avait rien à foutre, si ce n’est que ca renforcer son sentiment sur Joy

Elle souhaite vraiment crever avant les siens, ou tout du moins ne pas les voir mourir …

Le canon du 45 lâchait encore une fumée lourd, coulante, opaque, certainement du au fait de l’huile utilisée pour l’entretien, de la graisse d’une provenance douteuse chauffée et servant de jacuzzi aux pièces de métal avant le remontage.

Chizuna lui laissât entrevoir son sourire carnassier, calme, implacable et lui dit …

 Pathétique ?!, Parce que tu crois qu’t’as pas l’air d’une conne là, implorant une bastos comme une putain d’junkie prete a sucer un ch’val pour un fix.

Pourtantelle marquât un temps d’arret  

Concernant ta requête ….J’vais y accéder ….

Et sans aucune émotion, Chizuna appuie une nouvelle fois sur la détente, en ayant pris peine de descendre l’arme afin que la balle se fraye un chemin dans le cartilage de son genoux gauche ….

Blaww !!

Une gerbe de sang chargé de matière plus clair éclaboussent le fut de Joy  , créant instantanément un bourrelé informe sous le tissus immédiatement imprégné d’écarlate.

Alors que Joy est déséquilibrée par l’impact et tente de contenir la douleur Mitsuko ajoute ….

- T’auras rien saisit Miss …que dalle …c’est pas toi qui décide quand tu vas crever et où !!

C’est moi….et tu peux compter sur moi pour qu’ca s’fasse pas en douceur, mais avant  …j’veux qu’tu prennes conscience de ton échec

Les yeux de Chizu ressemblaient à présent à deux billes de mercure …tourbillonnantes, turbulentes, inhumaine, diaboliques

J’veux qu’t’imprimes dans ton crane l’image des tiens quand la vie va les quitter, j’veux qu’quand on s’reverra en enfer, tu m’en parle encore !!

Puis elle réfléchit une seconde et ajoute , un rictus malsain au coin des lèvres  

Deux crèveront rapidement, et l’dernier implorera qu’on l’achève tellement il va déguster...à toi d’me dire qui tu condamnes au supplice,  puisse que tu veux toujours avoir l’pouvoir de décisions sur tes hommes

Lun 27 Fév - 22:54 (2012)
The Joy
Invité

Hors ligne




Message Tout à un Prix Répondre en citant
Joy encaisse la balle sans broncher. Evidemment ça la déséquilibre un peu, évidemment elle est assez humaine pour ressentir la douleur, mais Mitsuko n'a pas l'air de comprendre quel genre de femme elle a en face d'elle.


Le Boss ne cédera pas à son petit jeu, et si elle espère la voir s'effondrer face à la mort de ses hommes elle risque d'être déçue. La femme soldat n'implore rien du tout. Elle reste là les yeux fermés tandis que le sang s'écoule de sa jambe.


Elle ne dit pas un mot, et son visage demeure serein, tout comme sa respiration.


Comme elle le lui a dit, elle peut bien faire ce qu'elle veut de son corps, elle n'atteindra jamais son être. Elle savait pertinemment que la putain prendrait son temps mais pour une fois, elle n'allait pas pouvoir vraiment savourer son jeu. Le Boss était bien décidée à ce que ce soit le plus chiant et le plus fade possible. 


Pas de supplications, pas de peur, pas de larme et pas de cris. Juste l'appréciation des quelques minutes restantes. La seule crainte de Joy était de se dire que si Mitsuko continuait de lui tirer inutilement dessus, elle n'ait plus assez de balles pour tout le monde.


Quoiqu'il en soit aucune réaction.


Et comme toujours le bourreau est à chier puisqu'il n'est pas foutu d'assumer ses actes. Mais pas d'inquiétude, le jeu ne risque pas de prendre. Et puis, elle a fait l'erreur de commencer par sa préférée.
Lun 27 Fév - 23:15 (2012)
William O'Connell
Les irréductibles

Hors ligne

Inscrit le: 06 Sep 2011
Messages: 137

Message Tout à un Prix Répondre en citant
soviets était autour du feu avec quelques membres des AJ et discuter de choses et d'autres, joy l'avait recruté, ou en tout cas proposer son intégration au rang des AJ, ce qui n'était pas pour déplaire a soviets qui ne rêve que de fuir ce volcan maudit.


on le fit appeler, une histoire de cheval, plus que suspect mais c'était un ordre de carl, alors en bon petit soldat il s'exécute sans poser de question. Empoignant son pistolet a poudre il se lève, d'un geste de la main prend congé des AJ pour rejoindre le bureau du roi, sur le chemin il croise le groupe de combat, arme en main ,d'abord étonner soviets continu sa route en fixant le groupe. Surement un entrainement se dit le soviétique.


Trainant un peu en chemin ,saluant quelque personne au passage, arriver devant le bureau:rien,pas de roi ..personne ,vraiment étrange..

pan!



Un coup de feu résonne dans la petite ville ,puis un second
Soviets vérifie son arme et fonce vers l'endroit d'où provienne les coups de feu ,le camp AJ.
Arriver à porté de vue du camp ,il voit le carnage et Mitsu qui torture sa victime comme a son habitude .

Tu est une taré toi,putain de dégénéré!

Soviets regarder son arme,charger,un signe de Joy et il abrège ses souffrances,une possibilité pour ne pas laisser a cette malade le loisir de la torturer.Ne pas la laisser gagner


_________________
trollface IRA bien qui IRA le dernier trollface


(anciennement soviets)

Dernière édition par William O'Connell le Mar 28 Fév - 00:09 (2012); édité 1 fois
Lun 27 Fév - 23:39 (2012)
Brume
Les irréductibles

Hors ligne

Inscrit le: 10 Oct 2011
Messages: 241

Message Tout à un Prix Répondre en citant
Brume airait, nauséeuse, de ça de là dans la com.

Une taff sur le joint de soviet avait suffit à lui tourné la tête...

Avantage : elle était complètement stone et ne pensait plus vraiment aux derniers évènements ...

Inconvénient : elle ne pensait plus vraiment tout court ...

Et puis il y avait cet espèce d'arbre, un prunier qui lui faisait des signes elle fermait rouvrait ses yeux et il apparaissait aléatoirement... on aurait dit qu'il tendait ses branches dans sa direction ...elle se disait que ses entrevues nocturnes avec Le Baron avait peut être laissé en elle une brèche, sensibilisant son esprit aux visions extralucides ... ou c'était peut être les drogues de Soviet ...


Elle arriva comateuse prés du spa, concentrée a cligner des yeux pour voir l'arbre, quand elle tomba toute habillée dans l'eau.

Elle bullait à la surface de l'eau la tête a demi immergée, essayant de se convaincre de sortir de là, quand plusieurs violent coup de feu la firent revenir à la réalité. 

Écarquillant les yeux elle tendit l'oreille essayant de se connecté a nouveau a son environnement ...
elle gueula dans un gargouillis de bulles quelques chose comme :

Putain mais c'est quoi ce bordel encore !!

 On parlait de Joy .. de ses hommes ... l'esprit de Brume se remis à fonctionner péniblement.

Nul doute on était en train d'exécuter La boss et une partie de son groupe ... c'était très certainement du aux derniers évènements ... à Hedj ... mais alors pourquoi elle même n'avait pas été tué ?

Brume était loin d'être impressionnante il faut bien le reconnaitre et devait passer pour insignifiante aux yeux d'un grand nombre de personne à la com....

Elle s'extirpa péniblement de l'eau pour se trainer pesamment,  jusqu'au mirador nord qu'elle avait investi, s'isolant ainsi régulièrement de la vie troublante et perturbée de la com.

Brume avait passé un certain temps à l'oasis avec Joy et son groupe ... elle les regretterait ... sans avoir créer de lien particulier elle considérait Joy comme une bonne chef, dure mais assez juste, avec la tête sur les épaules ... selon Brume son coup de gueule été plutôt légitime ... elle avait du respect pour cette femme.

Lentement elle quitta ses vêtements mouillés, les laissant tomber en tas à ses pieds, elle grelottait nue en haut de sa lointaine tour, mèches de cheveux humides retombant sur son visage, écoutant, dépitée, les exécutions suivre leur cour .... sursautant, fermant les yeux, à chaque déflagration... elle entend dans le lointain les beuglement de Chizuna ... elle entend ...

BAWW


fermant les yeux se murmurant pour elle même ...

tiens le coup ... ne lui laisse pas ce plaisir ...


 le temps c'était nettement rafraichi et n'allait pas tarder à tourner à l'orage ...

Lun 27 Fév - 23:51 (2012) Visiter le site web du posteur
PMO
Invité

Hors ligne




Message Tout à un Prix Répondre en citant
Pascal était resté en retrait pendant l'exécution de Lily. La chinoise menait la danse, elle y prenait du plaisir, lui non. Ce n'était dans sa tête qu'une tâche ingrate ou son intelligence n'était pas rentabilisée comme elle le méritait. Il avait des tâches bien plus urgentes, pressentes à réaliser. Mais éliminer les nuisibles ne pouvait hélas être complètement délégué.


Il regardait pensivement la tête de Lily, baignant dans une flaque de sang qui ne cessait de s'étendre. Il n'y aura pas de cervelle à récupérer sur ce corps. Dommage, bien préparé ce n'était pas dégueux... Enfin ca restait de la viande humaine, il était bien dommage qu'ils soient encore obligés d'en consommer... Il avait hâte que l'élevage de la ville puisse nourrir ses habitants de viande plus riche.


BLAM fit à nouveau l'arme de Mitsu. Un BLAM qui lui fit lever le nez vers les condamnés.


Ma chère, n'as tu jamais appris à abattre des animaux proprement ? La douleur, la peur, cela provoque la génération de toxines qui rendent la viande moins tendre. Déjà que la viande humaine n'est pas ma tasse de thé, ne va pas l'abimer.


Prononçant ces mots il avançait vers la tueuse.
Le Thomson levée, il fit sauter la sécurité d'un clic du doigt.
Joy gisait maintenant à ces pieds, retenant ses gémissements de douleurs.
Les 3 autres, paralysés par la surprise, avaient les yeux rivés sur lui, ils n'avaient même pas eu le temps de réfléchir à ce qui leur arrivait, de saisir leur armes primitives pour défendre leur vies ou celle de ce qu'il appelaient leur chef... Ils avaient mal choisi leur cheval. Cela les avait mené à la mort.


Un coup d'oeuil sur Joy un autre sur Mitsu, et maniant son arme comme une faux, dans un arc de cercle il arosa les Jackals (Comme il détestait différencier ainsi ceux qui n'étaient que des co-survivants) qui s'écroulèrent sans trop comprendre.


Ainsi la viande sera meilleure ma chère ! Tu avais bien commencé, pourquoi à la fois perdre son temps et gâcher ?
Mar 28 Fév - 00:12 (2012)
The Joy
Invité

Hors ligne




Message Tout à un Prix Répondre en citant
Le Boss ne fait pas appel aux services de soviets. Elle compte bien faire face jusqu'au bout et n'a pas prévu de fuir. Elle demeure concentrée dans sa méditation et ne peut pas vraiment intervenir pour dire à soviets de se retirer et d'éviter les ennuis. Néanmoins elle le pense suffisamment fort pour espérer que l'homme l'entende. Et en même temps, elle rit presque intérieurement quand elle devine que le petit manège de Mitsuko vient de tomber à l'eau avec l'intervention de PMO.


D'abord elle a tué directement Lily et ensuite son acolyte s'est chargé des autres assez rapidement. Cette petite conne aurait mieux fait de répéter avant la représentation parce que pour le coup c'était un véritable fiasco. Il ne lui restait plus que le Boss et peu importe ses intentions, elle n'avait aucune chance d'en tirer quoique ce soit.


Tout ce qu'elle allait lui accorder c'est d'atteindre l'immortalité. Joy n'avait pas peur de mourir. Elle savait que beaucoup au volcan étaient la pour regarder... et s'indigner intérieurement face aux fameux leadeurs des lieux qui en plus de n'avoir aucune jugeotte, n'avaient rien dans le pantalon, ni le moindre respect pour quoique ce soit. Et sans respect, il n'y a point d'honneur, ni d'humanité. On est juste une bête idiote qui tourne en rond à la recherche de la première proie venue... sans idées... sans idéaux. Le Boss savait que tous n'étaient pas comme ça dans ce volcan, pour les avoir croisés et observés et parfois même... les avoir testés.




Un dernier cadeau pour eux, Joy appuie sur le bouton d'une radio fatiguée qui crache les voix de la liberté.




http://www.archive-host.com/files/1230663/872a9ef183f99f9ac516c625af48c8ce57780029/voix_de_la_liberte.mp3
Mar 28 Fév - 16:52 (2012)
Contenu Sponsorisé






Message Tout à un Prix

Aujourd’hui à 12:17 (2017)
Montrer les messages depuis:    
Répondre au sujet    le fofo! Index du Forum » POUR LES NOSTALGIQUES » RP DE LA V6.1 » FEU EYJAFJALLAJÖKULL DANS TOUS SES ETATS Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: 1, 2  >
Page 1 sur 2

 
Sauter vers: 

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Design by Freestyle XL / Music Lyrics.Traduction par : phpBB-fr.com