le fofo! Index du Forum
S’enregistrerRechercherFAQMembresGroupesConnexion
Quand l'horizon disparait

 
Répondre au sujet    le fofo! Index du Forum » POUR LES NOSTALGIQUES » RP DE LA V6.1 » FEU EYJAFJALLAJÖKULL DANS TOUS SES ETATS Sujet précédent
Sujet suivant
Quand l'horizon disparait
Auteur Message
Sharon
Invité

Hors ligne




Message Quand l'horizon disparait Répondre en citant
PublicitéSupprimer les publicités ?
Elisabeth jura. La neige avait tout recouvert et continuait de tomber. Tout était blanc, l’horizon avait disparu, Ciel et Terre avaient la même couleur, brouillant tous les repères. Elle jeta un rapide coup d’œil à la carte scotchée sur le tableau de bord. C’était mal barré pour qu’elle soit au rendez-vous à l’heure convenue… Elle rétrograda et évita de justesse un tas de ferraille à moitié recouvert de neige.

Son cou et ses épaules étaient raides, ses yeux gonflés. Elle conduisait depuis plusieurs heures, les sens aux aguets. Il faisait bon dans l’habitacle, la ventilation fonctionnait encore. Mais, la chaleur l’engourdissait, l’invitait à fermer les yeux quelques instants, tandis que le bruit du moteur la berçait.


Ça suffit, ça va mal finir… Marmonna-t-elle.

Elle ralentit et immobilisa le land dans un creux cerné par des collines blanches. Elle s’enveloppa dans une couverture jusqu’à la tête et sortit en claquant la portière. Le blizzard la fit reculer, glaçant son visage. L’odeur du sel la rassura néanmoins, elle ne devait plus être très loin de la mer.

Précautionneusement, elle entreprit de gravir la colline au sud. Chaque pas était un défi contre la fatigue et de froid. Quand elle se retourna vers le land, après plusieurs mètres, une horrible angoisse l’envahit. Et si elle finissait par glisser et tomber ? Aurait-elle la force se relever ? N’allait-elle pas plutôt mourir de froid, lamentablement étalée dans la neige ? Elisabeth sentit tout son corps se mettre à trembler.


Ne vous arrêtez pas, continuez d’avancer. Lui intima soudain Lanthane.
Ta gueule… Grogna Elisabeth. Je sais ce que je fais.

Elle reprit sa progression. Une fois arrivée en haut, elle s’arrêta pour reprendre son souffle. Le vent balayait ses cheveux, s’engouffrait sous la couverture. Elle rentra la tête dans les épaules et commença à inspecter les environs… Et se figea presque aussitôt, en retenant sa respiration. Devant elle, à une dizaine de mètres, se tenait une grande forme sombre, une silhouette, qui avançait lentement vers elle.



Dernière édition par Sharon le Mar 8 Mai - 22:51 (2012); édité 1 fois
Mar 8 Mai - 20:18 (2012)
Coeur
ADMIN

Hors ligne

Inscrit le: 02 Sep 2011
Messages: 2 039
Localisation: Tu veux pas ma gratte non plus ?

Message Quand l'horizon disparait Répondre en citant
Le rendez vous a été organisé aussi minutieusement que le permettent les conditions météos pourries. Non content d’uniformiser le paysage et de dissimuler à la vue tout ce qui se trouve à plus de vingt mètres, le blizzard noie les communications radio dans la statique et le bruit blanc.

Alors que l’après midi avance, et lasse de s’acharner en vain sur l’émetteur, Aglaë décide de chevaucher à la rencontre des Shangri-Lais motorisés pour voir s’ils ne sont pas embourbés dans une congère ou autre problème technique inhérent à l’utilisation d’un véhicule aussi usé que sa conductrice.

Les échanges avec celle-ci ont jusqu’ici été très neutres, chaque partie se gardant bien d’aborder toute autre question que celles d’ordre matériel. Aussi la chauve est elle assez curieuse de rencontrer celle qui, il n’y a pas si longtemps encore, était considérée comme une cible parmi d’autres.
Ses derniers messages radio au volcan l’ont d’ailleurs quelque peu intriguée, Lanthane s’y présentant sous un jour bien éloigné de son ton guindé habituel. Difficile de savoir à quel point elle en rajoutait volontairement… Au final peu importe. Aglaë passe ses journées aux côtés de cas autrement plus gratinés, et les résultats sont quand même au rendez-vous.

Le chemin prévu, bien qu’actuellement recouvert de neige, est relativement étroit. Malgré la visibilité pourrie, elle pense pouvoir repérer le Land Rover ou s’en rapprocher assez pour entrer en contact radio avec son équipage. Aux dernières nouvelles avant coupure, il n’était pas si éloigné de l’endroit où le vapeur a accosté.

Reste à garder le cap en se référant aux points de repères notés la dernière exploration. Épaves de bateaux, bâtiments en ruine émergeant de la mer, plateaux rocailleux… Après tout ce temps passé en mer, la ballade est presque plaisante malgré le vent marin qui la glace jusqu’aux os.
Sur une plage où la houle d’un gris plombé bat des cailloux polis et des tôles rouillées se prélasse une troupe de mammifères marins indifférents. Plus loin, c’est une colonie de manchots qui chemine dans la tempête en poussant des piaillements grinçants.
L’irradiée hésite à en descendre un ou deux juste pour gouter, puis décide de garder cette perte de temps pour une autre fois.

Du haut d’une éminence, l’un des oiseaux semble l’observer, en arrêt. En y regardant mieux, il ne s’agit pas d’un manchot mais d’une forme humaine emmitouflée dans une couverture.
La chauve ricane et pique des deux pour faire monter son pur sang à l’assaut de la colline. Alors que la distance se réduit, elle ralentit et finit au pas avant de s’arrêter à trois ou quatre mètres de la silhouette fantomatique d’où s’échappent par saccades de petits nuages de buée. La mèche de cheveux gris qui flotte dans le blizzard ne laisse que peu de doutes sur l’identité de sa propriétaire.

La chauve met pieds à terre et s’avance encore en laissant le cheval docile derrière elle. Elle-même disparait presque entièrement sous un poncho militaire vert olive grossièrement rafistolé. Malgré les lacets sensés les retenir, ses pans battent et claquent allègrement au grès des bourrasques chargées de flocons.

D’une main, elle rabat sa capuche et retire son passe-montagne miteux. Le vent glacial lui mord le scalp avec délice, mais elle n’y prête pas attention. L’autre main reste invisible sous le poncho, à portée de son arme. Bien que sa décision de se pointer seule au devant d’un groupe quasi inconnu ait été longuement pondérée, elle préfère garder un minimum de précautions. En contrebas, elle repère le 4x4 à demi enneigé. Tout semble calme.

Debout à un ou deux pas de la quinquagénaire, elle hoche brièvement la tête en guise de salut. La rencontre à quelque chose d’à la fois solennel et dérisoire qui fait qu’elle à du mal à trouver les mots. Lanthane n’est définitivement pas le genre à échanger banalités.

Elle finit par prendre une grande inspiration d’air froid avant de lâcher dans un soupir :

Aglaë… Enchantée.

_________________
Mar 8 Mai - 20:26 (2012) Visiter le site web du posteur MSN
Sharon
Invité

Hors ligne




Message Quand l'horizon disparait Répondre en citant
Elisabeth eut un mouvement de recul quand Aglaë s’avança. Elle chercha précipitamment le colt de Jo Clay et lâcha un rire moqueur quand elle s’aperçut qu’elle avait laissé dans le land rover. A quoi bon de toutes manières ? Lui aurait-on laissé le temps de tirer ? Dégainer même ? Ne parlons même pas de viser. Un simple coup de poing la mettrait sans doute KO.

C’est donc avec un aplomb résigné qu’Elisabeth fit face à la cavalière. Elle sentit Lanthane se crisper lorsque la chauve se présenta. Son sourire s’élargit.


Beth… Vous tombez bien. Elle ne se corrigea pas. Pas envie.

Elle prit le temps de détailler Aglaë de bas en haut, avant de poursuivre.


Suivez-moi.

Et avec un frisson d’excitation, elle offrit son dos à la « Basterd » tandis qu’elle rebroussait chemin vers le land Rover. Elle sentait Lanthane blêmir, l’imaginait s’arracher les cheveux, au bord de la crise cardiaque. Mais son petit air satisfait disparut très vite : son pied dérapa dans la pente enneigée et elle sentit son corps partir en avant, aussi facilement qu’un flocon soufflé par le vent.
Mar 8 Mai - 20:32 (2012)
Coeur
ADMIN

Hors ligne

Inscrit le: 02 Sep 2011
Messages: 2 039
Localisation: Tu veux pas ma gratte non plus ?

Message Quand l'horizon disparait Répondre en citant
Tout en la suivant vers le land rover, Aglaë garde un œil sur les alentours et sur l’étrange petit bout de femme qui semble sur le point de se briser à chaque pas. Difficile de la détailler plus précisément avec cette couverture, mais sa façon de bouger indique une faiblesse extrême.
Elle s’interroge aussi sur le nom qu’elle à donné. En y réfléchissant, elle ne sait même pas si Lanthane est un nom, un prénom ou un pseudonyme. «Beth» pourrait être le véritable patronyme de la Shangri-Laise… Mais pourquoi ce diminutif ? Ça ne ressemble pas à l’image qu’elle s’en faisait.
Enfin… Il est facile – et conseillé - de manipuler sa propre image pour paraitre différent de ce que l’on est.

Lorsque Beth tombe en avant dans la descente, une poigne de fer la saisit vivement par les bras à travers la couverture et la retient de justesse. Ag’ la remet d’aplomb, et tout en la maintenant lui demande :

Ça va ?

Elle garde automatiquement un œil sur les mouvements de la conseillère. Une partie de son esprit est constamment à l’affut d'une feinte ou autre coup bas, même lorsque sa raison lui dicte qu’il n’y a rien à craindre.

_________________
Mar 8 Mai - 20:38 (2012) Visiter le site web du posteur MSN
Sharon
Invité

Hors ligne




Message Quand l'horizon disparait Répondre en citant
Le soulagement éclaira un bref instant le visage de la vieille femme, avant de faire place à de l’agacement. Elle se dégagea de la poigne d’Aglaë sans ménagement, ce qui lui occasionnera surement des belles marques violacées sur les bras.

Très bien, merci. Le ton était glacial. Ne perdons pas de temps.

Elles atteignirent enfin le land rover. De la buée recouvrait toutes les fenêtres, témoignant de la présence de passagers.

Je préfère ne pas les réveiller… Je ne voudrais pas que certains paniquent en vous voyant, et ils ont encore besoin de sommeil. C’était assez comique qu’elle dise cela, alors que c’est elle qui semblait avoir le plus besoin de se reposer.

Elle ouvrit précautionneusement le coffre. Amidata, recroquevillée dans un coin, frissonna en se retournant mais ne bougea pas. Elisabeth s’assit sur le rebord pour reprendre son souffle. D’un geste de la main, elle indiqua plusieurs sacs et morceaux de ferrailles épargnés par la rouille et ligotés ensemble.


Prenez déjà ça avec vous.
Chuchota-t-elle. Elle ne semblait pas en mesure de pouvoir l’aider à transporter quoique ce soit. Il y en avait pour deux ou trois aller-retour.

Lorsqu’Aglaë s’éloigna vers sa monture, avec le premier chargement Elisabeth entreprit de décharger le reste pour garder le plus possible de la chaleur dans le Land Rover. Elle tomba sur un paquet qu’elle avait soigneusement enveloppé. Elle sourit, elle avait une nouvelle idée pour défier Lanthane.

Elle finit de décharger ce qu’Aglaë devait emporter, avant de refermer le coffre et s’installer sur un des sacs, avec le fameux paquet sur les genoux. Elle dénoua précautionneusement les bandes de tissus autour et guetta le retour d’Aglaë.

Quand cette dernière revînt, elle dévoila l’arme qu’elle avait trouvée dans le désert. La M60 avait l’air plus grande et plus lourde que la Shangri-Laise. Le contraste était assez saisissant, voir comique.

Qu’en pensez-vous ? Dit-elle en lui tendant à bout de bras, canon vers le haut. Fonctionne-t-elle encore ? Je ne sais pas quelles munitions conviendraient…
Mar 8 Mai - 20:45 (2012)
Coeur
ADMIN

Hors ligne

Inscrit le: 02 Sep 2011
Messages: 2 039
Localisation: Tu veux pas ma gratte non plus ?

Message Quand l'horizon disparait Répondre en citant
Aglaë ne fait pas de commentaire lorsque la vieille femme se dégage, et la laisse marcher à son rythme jusqu'au 4x4. Elle se demande quel âge elle a, peut être pas beaucoup plus vieille qu'elle au final. Mais elles sont difficilement comparables.

L'attitude maternelle qu'elle a vis à vis de ses troupes la fait rire intérieurement. La sienne est au fond assez similaire, même si c'est de manière beaucoup plus... Basterd.

Il est évident que le 4x4 n'ira pas plus loin aujourd'hui, les conditions météo rendent la conduite dangereuse pour n'importe qui. Autant commencer les échanges de marchandise maintenant, et faire transiter les personnes au dernier moment. Le trek dans la neige ne sera agréable pour personne, mais au moins ils ne risqueront pas de se planter dans une crevasse.

Elle siffle son cheval pour qu'il se rapproche de façon a lui permettre de le charger sans tourner totalement le dos au véhicule. Tout en arrimant au mieux les sacs sur la selle, elle dit :

J'vous confierai Sidonie pour l'dernier voyage, vu qu'j'reste ici.

Elle jette un œil sur le volume de marchandise à transporter et note le paquet que Beth est occupée à défaire. Il lui rappelle immédiatement un paquet de même taille qu'elle à elle même longuement trimballé dans le désert, trois ans auparavant.

L'en faudra trois j'pense. ça prendra la journée.

Elle revient vers le véhicule pour voir la M60 déballée et pousse un sifflement d'admiration.

Z'avez trouvé ça récemment ? Devriez sortir plus souvent...

C'est du 7.62 OTAN, on en a plein.


Elle se saisit avec aisance du tas de ferraille oxydé, ce n'est manifestement pas la première fois qu'elle manipule une telle arme.
Canon pointé vers le sol, elle ouvre le capot et inspecte le mécanisme de tir. Puis elle referme et essaye d'actionner le levier d'armement, sans grand succès.

J'suis pas la spécialiste, mais vu comme ça elle à l'air OK. J'pense qu'avec un bon démontage-nettoyage elle sera prête à tirer. On a c'qu'il faut au volcan.

D'ailleurs... C'était pas vous qui vous occupiez d'ça à Shangri-Là ?


Tout en parlant elle lui restitue l'arme et se prépare à remonter en selle.

_________________
Mar 8 Mai - 20:49 (2012) Visiter le site web du posteur MSN
Sharon
Invité

Hors ligne




Message Quand l'horizon disparait Répondre en citant
C’est Lanthane qui s’en occupait… Répondit sans réfléchir Elisabeth, en récupérant l’arme dont elle accusa le poids avec une grimace.

Elle entreprit de la ré-envelopper méticuleusement.


Qui est Sidonie ? Lança-t-elle presque aussitôt, pour changer de sujet.
Le cheval hennit à ce moment là, et Elisabeth leva la tête pour le fixer, méfiante.


Je vois…

Lanthane avait une peur bleue de ce genre de bestioles, chameaux ou chevaux. Il était tentant de la taquiner en montant « Sidonie ». Cependant, Elisabeth devait faire attention. Nul doute que si Lanthane ressentait une forte émotion ou un grand danger, elle referait entièrement surface, labourant tout sur son passage, et particulièrement Elisabeth.

Elle devrait alors recommencer à zéro, regagner peu à peu de la place et de la liberté, et espérer qu’un nouvel événement violent face trembler l’Usurpatrice au point qu’elle lui laisse le champ libre.


Vous êtes certaine qu’elle n’est pas dangereuse ? Je veux dire, elle a déjà goûté de la viande humaine ?

Elisabeth ne plaisantait pas. Comme beaucoup, elle avait entendu parler des Basterds et de leurs prétendues coutumes. Cela ne la surprendrait pas qu’ils se nourrissent et nourrissent leur monture avec la chair de leurs victimes, même si sa rencontre avec Aglaë était plutôt cordiale… Enfin, elle était particulièrement neutre. Comme si chacune chercher à évaluer l’autre, à savoir à qui elles avaient à faire.

En vérité, Aglaë lui commençait à lui inspirer une certaine crainte. Elle ressemblait à Lanthane. Froide, calculatrice, efficace. Elle devinait des gestes ou habitudes mécaniques, certes sûrement différents du salon de thé de Lanthane. Il émanait de l’irradiée une violence contenue, soigneusement maîtrisée, jusqu’au jour où elle est libérée.

La Shangri-Laise frissonna et resserra la couverture autour de ses épaules.

Mar 8 Mai - 21:02 (2012)
Coeur
ADMIN

Hors ligne

Inscrit le: 02 Sep 2011
Messages: 2 039
Localisation: Tu veux pas ma gratte non plus ?

Message Quand l'horizon disparait Répondre en citant
Lanthane ? Mais si elle n'est pas lanthane, qui est cette vieille ?
Elle correspond pourtant aux descriptions, s'il y en avait eu deux comme elle ça se saurait. Ag' gamberge rapidement. Elle parle d'elle à la troisième personne ?
Y a définitivement un truc pas net avec elle, faudra peut être s'en occuper. En attendant elle semble relativement efficace, et ce qui est tout ce que la chauve demande.

La question naïve à propos de son cheval la fait ricaner.

Quelle réputation on a, quand même...

Sid' mord pas et sait s'tenir.


Tout en parlant elle se remet en selle et repasse sa cagoule.

Y a pas à s'inquiéter, j'l'ai dressée moi même.

Sans un mot de plus, elle s'éloigne dans la tempête de neige et disparait aussi rapidement qu'elle est apparue. Entendant l'oreille, Beth peut avoir l'impression que le vent lui porte un rire désabusé.






END


_________________
Mar 8 Mai - 21:06 (2012) Visiter le site web du posteur MSN
Contenu Sponsorisé






Message Quand l'horizon disparait

Aujourd’hui à 17:39 (2017)
Montrer les messages depuis:    
Répondre au sujet    le fofo! Index du Forum » POUR LES NOSTALGIQUES » RP DE LA V6.1 » FEU EYJAFJALLAJÖKULL DANS TOUS SES ETATS Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers: 

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Design by Freestyle XL / Music Lyrics.Traduction par : phpBB-fr.com