le fofo! Index du Forum
S’enregistrerRechercherFAQMembresGroupesConnexion
Mélodie Lunaire

 
Répondre au sujet    le fofo! Index du Forum » POUR LES NOSTALGIQUES » RP DE LA V6.1 » EN EXTERIEUR Sujet précédent
Sujet suivant
Mélodie Lunaire
Auteur Message
Pamela
Invité

Hors ligne




Message Mélodie Lunaire Répondre en citant
PublicitéSupprimer les publicités ?
Pam était posée, une fois n'était pas coutume, dans le wagon vegasien mit à disposition par la maîtresse et dirigeante des lieux. Elle avait une sainte horreur de la ville, mais elle devait l'admettre, depuis le temps, tout avait été revu pour satisfaire la population. C'était bien plus sophistiqué que le Port d'Oiléan, ou le Bunker de Red Vault, mais elle ne se faisait pas à l'idée de vivre terrée comme les rats des tunnels.

C'était la case du jeu par laquelle elle devait passer néanmoins pour le moment, elle attendait simplement de relancer les dés pour avancer vers son objectif.
Plongée dans un roman, elle tournait les pages éclairées par une longue bougie lorsque tard dans la nuit la radio se mit à grésiller. Elle était branchée sur la fréquence commune de New Vegas.


    

La voix qui en sortit dans les ténèbres nocturnes lui fit lâcher son livre qui tomba au sol.
Elle s'empressa d'attraper sa radio et d'augmenter le volume.

Cette voix...cette voix affreuse, lui renvoyait à un souvenir flou et lointain.
C'était si vague, elle savait qu'elle l'avait déjà entendu, mais les circonstances lui échappaient totalement.
Elle écouta le message et son coeur bondit dans sa poitrine lorsqu'elle entendit son nom prononcé.

Ha pour sûr que l'homme à l'autre bout n'était pas venu chanter une ritournelle à la populace de la cité souterraine ! malgré les musiques affreuses qu'il laissait entrecouper son message.
Une haine farouche naissait au fur et à mesure dans le corps de la pirate. Elle le haissait, sans même comprendre pourquoi.

Et puis c'était quoi cette histoire de....de ... Kristen !
à force de se répéter le prénom de la femme, des flashs lui revinrent en mémoire, violents, sanglants, hurlants.
Oiléan...la chute....ses hommes....la nuit au phare dans son ancienne petite chambre.... sa mémoire s'éclairait au fur et à mesure que la bougie se consumait.
Elle se rappela ce qu'elle s'était si souvent appliquée à enfouir et qui avait refait surface un peu à Red Vault, mais qu'une fois encore la noyade dans les grottes avait du nimber de brouillards.
La flamme vacilla, et pffff disparut laissant le wagon plongé dans le noir et une Pam plongée dans ses tourments.

Elle réfléchit durant de longues minutes, suffisantes pour que si quelqu'un de la cité ayant entendu le message veuille se déchaîner cela soit fait.
Mais rien...rien qui ne parvint à ses oreilles.

Elle tourne fébrilement le bouton de la radio pour prendre les ondes :


Bonsoir,

J'ai connu plus agréable comme mélodie nocturne.... je présume que la lune au dehors a éclairé l'absence de l'âme du poète ? Cela fait bien longtemps que votre effroyable voix n'était parvenue à mes oreilles....le navire serait il en mode croisière pour que vos chaudières ne requièrent pas toute votre attention ? Ou peut-être avez vous échoué sur un île ? à force d'écumer les mers....la terre doit vous sembler bien lointaine ? non ?  

Hum, ha oui pour revenir à votre sujet de prédilection....votre porte manteau ? et bien après tout, je ne vois pas pourquoi je viendrai le récupérer, puisque je n'ai aucune preuve que vous ne me disiez la vérité ! Kristen manque surtout à ses proches, nous, nous ne l'étions absolument pas....après je souhaitais la récupérer par respect pour le Serbe....là on est en froid ! encore plus que le gel qui ne vient pas d'ailleurs ! alors....finalement empaillez là ça m'est complètement égal de toute manière !

Je convoite bien mieux...quelque chose de plus en chair, et rien qui ne soit sous votre main au rayon boucherie ! non quelque chose de plus....vivant à l'heure actuelle !


Elle est déjà en train d'échafauder son projet, elle sait que tôt ou tard....elle y arrivera, et après tout, tout vient à qui sait attendre...

Puis elle renchérit d'une voix totalement désinvolte :


Mais au fait .....si vous parlez encore de moi, c'est que je vous ai marqué ? vous manquerai -je ? il serait si bon de se rencontrer....autour d'une tasse de thé ! en plein désert les nomades sont les rois pour le préparer, mais pour savoir cela il vous faudrait déjà prendre le temps de venir et surtout de causer avant de tuer ! chose je pense que vous avez cruellement du mal à intégrer !


Elle arrête d'émettre restant dans l'obscurité du wagon à triturer la bague autour de son cou.


   



Dernière édition par Pamela le Dim 21 Oct - 14:33 (2012); édité 2 fois
Sam 13 Oct - 17:51 (2012)
L'Equarrisseur
Invité

Hors ligne




Message Mélodie Lunaire Répondre en citant



Voix très glauque.


Mauvais soâârh, mademoââselle Pamela…

Vous allez mââl, je désespère ?… uuurrrrh uuurrrh uurh urrrh urrh uurrh uurrrh uuuuurrrrrrrrrhh…

Aaaaaaarrrrrrrrrrrrrrrhhh…

Lors de mon message à New Vegââs, il n’a jamais été dans mon intention d’être « agréââble »… même si vous avez dû mââl écouter car si à titre d’exemple vous ne trouviez aucune mélodie nocturne au chant sans pareil de Diamanda Galââs lorsqu’elle sublime Interlude, cela ne sera pas faute de ma pâârt de ne pas avoir … tenté… Et le sens de ses paroles, certes dans une langue qui vous est sans doute étrangère et dont vous n’aurez donc pu saisir toute la puissance évocatrice, n’en serait-il pas moins un reflet resplendissant surgi de l’autre côté de ce miroââr en lambeaux, où le flambeau de mon ââme  est voué à brûler éternellement?…

Moââh, manquer d’ââme ? ! ?

AAAAAAAAARRRRRRRRRHH AAAARRRRRH AAARRRRH AARRH AAARRRH AARRH ARRH ARH ARH ARRH AARRH ARH ARRH AAARRRRH AAARRRRRRRRRRHH…

C'est un non-sens… Ce serait plutôt tout le contraire… Et qu’elle soâât celle d’un poète ou d’un chien enragé, d’une lueur tremblante ou d’un brasier ardent, d’une flaque pestilentielle ou d’une liqueur exquise, d’une feuille d’arbre agitée par le vent mauvais ou d’un couteau ensanglanté, elle est… et sans elle je n’existerais plus depuis des lustres et des lustres et des lustres…

Et détrompez-vous encore… A mon rayon boucherie le plus personnel, je possède actuellement un être fait et mââl fait de chair et d’os, en mauvaise et dues formes ! Et malgré ce que l’on pourrait craindre, il est encore vivant…

Et la musique que je vous ai dédiée, vous aurait-elle donc déplu ? Là aussi, les paroles ne sont pas dénuées de sens et ce morceau de rock n’a pas été choisi uniquement pour sa qualité musicale, qui en soâât aurait déjà pu suffire, une vraie pièce de rock, brute, sauvage, sale, pleine de sueur et de fureur, et qui déménage, l’un des piiiiiires morceaux, l’un de ceux que j’abhorre de ce groupe de quatre femmes de la plus moche trempe, c’est à dire qui n’ont rien à voir avec des midinettes ou des pisseuses…
Me serais-je trompé à ce point à votre égâârd ?… Je ne vous faisais pas l’affront de vous prendre pour une pirate d’eau douce… uuurrrrh uuurrrh uurh urrrh urrh uurrh uurrrh uuuuurrrrrrrrrhh…

Aaaarrrrhhh… Ne vous inquiétez pas pour MA chaudière… Elle est prête à nous amener jusqu’aux Enfers… ou presque… et j’y veille… Oui, aaaaarrrrhhh, je veille sur elle comme sur le plus incandescent de mes chérubins larvaires…

Quant à la terre, je viens de visiter il y a fort peu vos contrées Sudistes, le cadââvre y est du plus mauvais goût, assez souvent indigeste, mais au moins ai-je eu le loââsir d’avoir à nouveau pu pleinement exprimer mes tââlents d’artiiiiiiste dans le vif du sujet… Avez-vous la moindre idée de ce que l’on peut faire avec un macchabée ?… Une sculpture d’âârt moderne toute en bas-reliefs, généralement à même le sol, quand je n’ai pas de quoââh la faire tenir encore debout, lui redonnant ainsi une seconde vie et un passeport mirifique pour l’au-delà, au seuil de l’horreur du quotidien… De chaque corps, unique, je fais une œuvre, unique, brillant de tous ses viscères dans la splendeur éphémère de l’univers…. J’excelle dans cet âârt-là, veuillez me croââre su parole, à défaut de pouvoir vous le prouver là sur … pièces de choââx…
Au cours de ma balade sudiste, j’ai laissé de ces œuvres d’âârt, de lard et de cochon derrière moi, comme autant de météorites semées par le gros Poucet…
Une saison de pérégrinations, sans être inquiété par vos semblââbles, voââla qui est regrettââble… Une môôche occasion de gââchée… Et dire que vous auriez pu vous-même saisir cette opportunité pour me croââser… C’est bêêête, arh ?… Vingt lieux à tout cââsser nous séparaient… Aaaaaaaaaaaaarrrrhhh, ouiiiiiiii, dommâââââââge… Mais ce n’est sûrement que … pâârtie remise, oui, aaaarrrrrrrhhh…

Rrrrrrrrhhhhhh…

Kristen, mon sujet de prédilection ? ! ?

AAAAARRRRRRHH AARRRH ARRH AARRH AAARRRH AARRH ARRH ARH ARH ARRH AARRH ARH ARRH AAARRRRH AAARRRRRRRRRRHH…

Mais n’était-ce pas vous qui avez, il y a de cela un an environ, remué nos ondes radio en tous sens afin de pouvoir en récupérer la dépouille à combien mortelle ?… Nous ne vous avions obligé en rien… Et ne soyez pas trop dure avec Kristen, vous êtes injuuuuuuuuste, elle fait un supeeeeerbe portemanteau, si si… et embaumé par mes plus mauvais soins, qui plus est, avec tout le professionnalisme que l’on me connaît…

Moââh, mentir ? Aaaarrrrhh, si peu, si peu… Seulement presque tout le temps en fait, sauf quand cela m’arrange… et j’exagère à peine, à quelques exceptions près… uuurrrrh uuurrrh uurh urrrh urrh uurrh uurrrh uuuuurrrrrrrrrhh…

Ravi d’entendre que vous ne vous préoccupiez plus d’elle, puisque personnellement je m’en branle… Les portemanteaux, ça va ça vient, vous savez ce que c’est… Un portemanteau de perdu, dix de confectionnés ! uuurrrrh uuurrrh uurh urrrh urrh uurrh uurrrh uuuuurrrrrrrrrhh… Et c’est un cadeau d’anniversaire d’un dégoût indiscutââble, n’est-ce-pââs ?…

Vous êtes en froââd avec le Serbe ? Alors nous avons aussi cela en commun ! Quoique je sois en froââd avec presque tout le pays, moââh… et comme je DEEEEEETEEEEEEEEEESTE le froââd…

Marqué par vous ? Aaaarrrrh, le terme est peut-être un peu trop fort, mais disons que je vous ai remarqué pour votre courage, pour ne pas dire votre culot, voire votre inconscience… qui ne m’ont pas laissé indifférent, oui… De là à ce que vous me manquiez… il en faudra plus… mââââl plus… uuurrrrh uuurrrh uurh urrrh urrh uurrh uurrrh uuuuurrrrrrrrrhh…

Se rencontrer ? Ma foââ… Mais ce serait plutôt autour d’une mauvaise bouteille de rhum, par exemple… voire un tonneau, tant qu’à faire… J’adooooore gaspiller !…. Surtout lorsque nombreux sont ceux et celles qui pendant ce temps-là crèvent la dââlle dans le désert, parmi les hyènes, les scorpions et les vautours mutants… J’ai toujours une pensée émuuuue à leur endroâât quand je me prends une mauvaise cuite ou pendant une foutue partouze…

Aaaaarrrrrrhhh…

Prendre le temps de venir ? ! ?

OOOAAAAARRRRRRRRRHH AAAARRRRH AARRRRH AAARRRH AAARRRH AARRH ARRH ARH ARH ARRH AARRH ARH ARRH AAARRRRH AAARRRRRRRRRRHH…

Voyez-vous, j’ai un emploââ du temps trèèèèèèès chargé… Je suis si souvent occupé à torturer, supplicier, lapider, massacrer, écharper, assassiner, éventrer, éviscérer, poignarder, anéantir, décimer, étrangler, exterminer, buter, violer, laminer, lyncher, trucider, humilier, liquider, supprimer, lacérer, dessouder, évider, lapider, déchirer, empailler, triper à étriper mon prochain ou ma prochaine… entre deux entrainements que je prodigue ou reçois, cela va de soââ…

C’est à vous de venir… dans le Nord… avant qu’il ne soâât trop tâârd… pour vous…

Car si jamais vous m’attendez dans le Sud, sachez mââl que la nuit où je viendrai à vous, et cette nuit viendra, tôt ou tâârd, ce sera à votre insu et vous ne le saurez qu’au tout dernier moment, celui qui vous sera peut-être fatal, qui sait…

Notre équipage est au complet et nous ne faisons pas de quartier…

Réfléchissez-y… mââââââââââââââââl…

Pour finir, pour ce qui est de causer avant de tuer, je sais le faire comme il se doâât quand celââ me déplaît, et pour ce faire, il n’est nul besoin de me déplacer, une communication radiophonique privée peut amplement convenir… comme préambule…
Allez-y, osez… Laissez-vous donc… tenter… aaaaaarrrrrrrrrhhhrrrrrrrrrrrrrrrrrhhh…

Tenez, vous me faites un peu penser à cette fille…





Vous aussi, vous avez deux musiciens pour couvrir votre popotin ?... Je désespère pour vous qu’ils soient surarmés de la tête aux pieds… ce qui augmentera d’autant l’intérêt d’avoââr à vous rencontrer… uuurrrrh uuurrrh uurh urrrh urrh uurrh uurrrh uuuuurrrrrrrrrhh…

A mââltôt ?...




------------------------------------------------

(HRP :  Elle me botte, sa guitare… NB : ceci est un FAUX trailer, monté de toutes pièces pour le groupe en question, les Black Keys ; ce film n’a jamais existé… Dommâââge ! ! Pamela ? Il serait peut-être temps que tu te mettes à l’anglais huuuuhuhuhuhu !)
Mar 16 Oct - 21:33 (2012)
Pamela
Invité

Hors ligne




Message Mélodie Lunaire Répondre en citant
Son interlocuteur avait un don incroyable pour perdre les gens en les embobinant de son flot incommensurable de paroles.
Pamela laissait donc ses oreilles bercer par les fluctuations vocales de l'Equarisseur.
Pas de sentiment particulier.
Peut-être parce qu'elle se sentait à l'abri derrière les murs de la vieille cité souterraine ?
Mais rester ainsi dans une longue attente n'était pas pour lui plaire, c'était l'action qui la maintenait en vie.
Sa fougue tenait sa source dans son souhait de vivre inexorablement, de plus en plus et de plus en plus fort.
Elle voulait sentir, ressentir, vibrer, vivre, passer par tous les sentiments, elle avait déjà eu le temps de faire une sacrée bonne descente vers d'autres chaudières de l'apocalypse que les siennes et, à présent elle visait le haut.
Elle n'était pas utopiste, non elle était, elle est VIVANTE.

      

   
   
C'était finalement sa plus grande force.

Lorsque son amant nocturne de l'instant, dont leur relation ne tenait qu'à une onde de radio fit allusion à son caractère de pirate, bien sur elle fut piquée au vif.
Lorsqu'il sous entendit encore qu'elle avait besoin de larbin pour assurer ses arrières, elle sentit ses oreilles chauffer.
Pour sûr le jour où ils se rencontreraient, elle s'occuperait personnellement de lui montrer de quel bois elle se chauffait ! et sa petite chaudière de pacotille allait avoir de quoi flamber fortement !

Elle fit un gros effort pour ne pas aboyer sa réponse, puisqu'elle avait bien vite compris que mis à part faire sourire l'homme de l'autre coté, cela ne lui servait à rien.

Monsieur a donc un emploi du temps chargé? à tel point que pour en exagérer le contenu il se met à radoter ? Oh, est ce la fatigue ? votre âge avancé ? le début de la fin, les pissenlits venant agrémenter le plat ?
Vous savez, j'adore déguster les pissenlits en salade, avec une petite sauce vinaigrette à l'huile...de vidange si possible, cela donne plus de goût !

Vous parlez de notre rencontre ? mais elle a déjà eu lieu, vous étiez peut-être trop occupé pour m'apercevoir ? Non je ne me cachais pas, j'évitais soigneusement les balles alors que vous de votre coté vous deviez certainement commencer votre puzzle humain....si je ne m'abuse.
Donc voilà, nos routes se sont déjà croisées, et vous n'avez même pas réussi une attaque contre moi....

oh oui j'imagine, vous allez me dire que vous n'y trouviez aucun intérêt.... mais méfiez vous....ce n'est pas forcément le bélier qui tembourine à la porte du château dont il faut se méfier...
Et je ne suis pas nombriliste pour autant, rassurez vous sur ce sujet là.

Je me dis juste qu'aujourd'hui vous ne le percevez peut-être pas comme moi je le sens, mais, ce n'est que le début....
vous reviendrez dans le Sud....oh ça oui....et bien plus vite que vous ne pourriez le prévoir.

Pour quel motif vous allez me dire ?
Hum...il me serait si simple de vous répondre, mais je n'en ferai rien, vous n'aurez donc qu'à le trouver.

et si vous veniez encore à douter sur mes capacités et mes réflexes....moi pas.

Oui et même s'il venait à se glisser dans son lit en pleine nuit, elle l'accueillerait à bras ouverts.... son parfum poudrée aurait alors toute la puissance nécessaire pour l'emBaller d'un seul coup. Elle savait très bien tirer....oui très bien.


Impossible de l'afficher celle là ça doit etre parce qu'elle est en https Rolling Eyes
Ag

Dim 21 Oct - 14:15 (2012)
L'Equarrisseur
Invité

Hors ligne




Message Mélodie Lunaire Répondre en citant


La voix est encore glauque… mais elle l’est bien moins qu’aux premières communications, devenue plus humaine et plus proche de celle originelle d’Ak’, et est plus affaiblie. Elle est aussi parfois à la limite d’être saisie de tremblements et de claquements de dents…
Il émane toujours assez curieusement une étrange séduction maligne de cette voix, dans son timbre et dans le ton employé…
En fond, on entend le bourdonnement sourd d’une chaudière à vapeur.


AAAAARRRRRRHH AARRRH ARRH AARRH AAARRRH AARRH ARRH ARH ARH ARRH AARRH ARH ARRH AAARRRRH AAARRRRRRRRRRHH…

Un emploââ du temps châârgé ? Oui, je viens de vous le dire.
Je radote ? Possible, mais je m’en branle alors copieusement.
La fatigue ? Non, la lââssitude, ce qui n’est pas pareil… Oui, il m’arrive d’être blââââââââââââââââsé à un point que vous ne sauriez même pas le concevoââr…
Mon ââge avancé ? AAARRRRHH ça ! Les lustres s’accumulent sous la poussière accumulée des temps anciens !
Le début de la fin ? Plutôt mââltôt la fin de la faim ! Car le début de la fin est laaaaaaaaaaaargement entamé… Nous en sommes au crépuscule du crépuscule crépusculaire, là, au moins… N’entendez-vous pas s’approcher les Quatre Cavaliers de l’Apocalypse ? On sent l’air vibrer tout autour de nous sous la vibration de leurs pas pesants… Ils arrivent… et avec eux, la Nuit du Jugement Dernier…
Des pissenlits ? Vous voulez me tuer, ma parole ! Quoique… j’aime les végétariens et j’adoooooore les végétaliens, arh ?… Mais je préfère les premiers embrochés vivants et les seconds à la sauce tartââre…
Assaisonnés avec… de l’huile de vidange ?!? ARH !? Décidément, vous me semblez avoââr des goûts… bizâârres… Oui, bizâârres… Arh… J’ai dit bizâârre, moââh ?… Arh… Comme c’est bizâârre…

Aaaaaaarrrrrrrrrrrrrrrrrhh…

Notre rencontre, donc… Parlons-en alors, oui, puisque vous y faites référence uuurrrrh uuurrrh uurh urrrh urrh uurrh uurrrh uuuuurrrrrrrrrhh…

Je voââs trèèèès mââl à quelle nuit vous faites allusion…

Vous évitiez les bââlles ?!?

OOAAAAARRRRRRHH AARRRH AAAARHHH ARRH AARRH AAARRRH AARRH ARRH ARH ARH ARRH AARRH AAARHH AARRRRRH AARHH ARRH ARRH AAARRRRH AAARRRRRRRRRRHH…

Peut mieux faire, chèèèèèèère enfant, peut mieux faire…
Quoi que ce soâât déjà pas mââl en soâât que vous vous en soyez tirée agonisante mais vivante et mââl vivante… puisque tels les 7 nabots de la légende, vous fûtes parmi les 7 blessés survivants de la première vague de nos assauts… qui fît 7 victimes dans les rangs de votre premier groupe de défense, comme les 7 fââmeuses mouches du non moins fââmeux cordonnier d’une autre non moins fââmeuse légende…

Notre cheeeeeeeeeeeeer Président mena morââlement ce premier assaut avec autorité et brio et plus accessoirement avec la meilleure âârme dont nous disposions à cette époque-là, dans ses mains…, entââmant professionnellement l’épuration de la gangrène qui pourrissait dans les bââs-fonds de votre bled puant.

Lorsque je suis passé en courant d’air chaud dans votre port décrépi, j’ai été effectivement fort occupé aussi cette foââs-là… Faisant partie du second assaut, c’est le groupe des Flesh qui essentiellement s’interposa, mais vous avez peut-être pu m’apercevoir oui, sur mon fieeeeeeeeeeeeeer pur-sang Instinct d’Ivresse, artillant à qui mieux mieux à peu près tout ce qui passait dans mon champ de vision et qui frétillait encore ne serait-ce que d’un doigt de pied, avec l’arme dont notre cheeeeeeeeeeeeeeeeeer Président s’était auparavant servie et qu’il m’avait passé entretemps lors de leur retour triomphââl sur notre bâteau…

Ecoutez… Oui, écoutez cette chanson si douce…





AAAAAAARRRRRRRRRRRRRHHH ! Quelle mélodie mooooooortelle, ne trouvez-vous pââs ? Une musique qui adoucit les meurtres, à n’en pas douter…

On l’appelait la M134, mais son mignoooooon petit surnom était le « Minigun »… Mini, peut-être, mais elle faisait le maximum… et moââh avec… Cette mitrailleuse, je l’ai tellement faite surchauffer qu’elle m’a claqué entre les mains…

ARH !  Quatre victimes de plus dans vos rangs, allez, on n’a rien sans rien… Et je vous l’avoue, ce fut une trèèèèèèèèèès grande peine pour moââh que d’apprendre cette peeeeeeerte irrrrrrrréméDIAAAAABLE… Arh oui elle était irréparââble, la pôôôvre… Quelle terrrrrrrrrrrrrrrrrriiiiiiible nouvelle… *snirfle snirfle sob* Je ne me suis pas encore remis de ce choc émotif, arh ! *sob sob sob sniiiiiirrrrrrfle snirfle*

Arh !  Si j’avions su, je serions pas venu, tiens !

Aaaarrrrrrrrrrrh, vos chers amis défunts… Croyez-m’en, je fus sincèèèèèèèèèèrement déçu de ne pas pouvoir prendre le temps de les désosser des pieds à la tête, comme ils l’auraient mérité. Un service funéraire indigne de la Maison Sanzo, je le reconnais et je ne l’assume pas du tout, c’est important la réputation si si. Tout au plus ai-je eu le temps de prendre quelques bibelots, en souvenir de cette joyeuse garden-party, pour ma collection de colifichets, dont mauvais nombre ont été quand même momifiés par mes mauvais soins et sont donc encore accrochés à mon collier ou à ma ceinture, tels qu’un doigt voire une main, une oreille, une dent… Même pas eu le temps de gober quelques yeux en apéritif, j’étais dééééééééééégoûté... Pour tout vous dire, je n’aime pas gââcher la mâârchandise.
Et tout celââ à cause de votre accueil… Un accueil déplorââble, arh… car vos potes survivants, là, cette rââcaille à nettoyer au lance-flââmmes, on a mââl senti qu’ils ne voulaient pas qu’on s’attâârde, alors comme est mââlpolis comme il ne faut pas, on ne s’est pas attâârdé, on ne voulait pas déranger, faut pas croââre les rââgots z’et les rumeurs, aaarrrrh… uuurrrrh uuurrrh uurh urrrh urrh uurrh uurrrh uuuuurrrrrrrrrhh…

Arh oui donc, pour vous répondre…
Je n’ai pas réussi une attaque contre vous, puisque vous ne deviez sans doute plus faire partie de la défense à ce moment-là… Dommâââââââge…
Encore loupé…

Mais je vous arrête, là !
Ne trouver aucun intérêt à vous rencontrer ?
Je n’irais pas jusqu'à dire celââ aussi vite…
Je demanderais d’ââbord à pouvoââr voââr… et juger… sur pièèèèèces…… de rechange ?… uuurrrrh uuurrrh uurh urrrh urrh uurrh uurrrh uuuuurrrrrrrrrhh…

Oui, je compte mââl revenir dans le Sud… si je n’y suis pas encore !…
Mais encore ?…
Oui, pour quel motif, je vous le demande ?
Vous ?…
Vous seule ? ! ?…
Pourquoââ devrais-je être si empressé alors que je peux faire d’une pierre deux coups, en prenant patience et longueur de temps…
Je suis trèèèèèèèèès confiant en l’à venir, moââh… et je pense que nous finirons par nous rencontrer… quoââh qu’il en soâât…
Et ce n’est pas que je doute de vos capacités et réflexes… mais plutôt que je doute encore moins des miens !

Aussi… si vous vous imaginez que vous allez faire sortir avant l’heure du repââs le Cerbèèèèèère de sa tanière avec un mystère, aussi lubrique puisse-t-il être, comme ââppât, cela risque d’être maigre… pour ne pas dire trèèèèèèèèèès insuffisant…

Vous surprendrai-je si je vous dis que je ne suis pas aussi fââââââcile à émoustiller qu’une jouvencelle de vingt ans ?…

Oui, je persiiiiiiste et je signe…
Et je n’en démords pas…
Ce n’est pas à moââh de vous trouver… mais à vous de me faire venir vous chercher…

Et il vous faudra y mettre du vôôtre avec beaucoup plus de… ferveur et d’ardeur, je le crains… sans quoââh je pourrais mââl rester de mâârbre à vos châârmes qui m’apparaissent encore siiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii flous et foooooooooooooooooooooooort lointains… alors que tout près de moââh je dispôôse d’amantes plutôt inspirées…

Et puisque vous me dites que celââ vous est si simple, vous auriez sûrement tort de nous en priver…

A mââltôt ? –de vous réentendre au moins…
Ici… ou sur mes ondes radio privées…
Et à défaut de plus… pââlpââble…
Jeu 25 Oct - 03:00 (2012)
Pamela
Invité

Hors ligne




Message Mélodie Lunaire Répondre en citant
Pam aurait pu lui répondre bien des choses, rebondir sur ces affirmations à la hauteur de toute sa verve, mais elle n'en fit rien.
Elle se contenta de lui faire écouter une mélodie qui à elle seule suffirait pour la nuit à lui faire comprendre qui elle était.


Jeu 25 Oct - 22:21 (2012)
L'Equarrisseur
Invité

Hors ligne




Message Mélodie Lunaire Répondre en citant

La voix est encore glauque… mais elle l’est bien moins qu’aux premières communications, devenue plus humaine et plus proche de celle originelle d’Ak’, et est plus affaiblie. Elle est aussi parfois à la limite d’être saisie de tremblements et de claquements de dents…
Il émane toujours assez curieusement une étrange séduction maligne de cette voix, dans son timbre et dans le ton employé…
En fond, on entend le bourdonnement sourd d’une chaudière à vapeur.

uuuuurrrrh uuurrrh uurh urrrh urrh uurrh uurrrh uuuuurrrrrrrrrhh…

Une femme d'aujourd'hui, oui oui...

Va alors falloir m'expliquer comment vous auriez fait pour être une femme d'hier ou de demain...


uuuuuuuurrrrh uuuurrrrh uurh urrrh urrh uuuurrrh uurrrrrrrrh uuuuuuuuuurrrrrrrrrhh…

Quant à moââh... je suis un Ange de l'Apocalypse...

Un démon de minuit...

AAAAARRRRRRHH AARRRH ARRH AARRH AAARRRH AARRH ARRH ARH ARH ARRH AARRH ARH ARRH AAARRRRH AAARRRRRRRRRRHH

Plus sérieusement... Toutes ces considérations n'ont aujourd'hui plus cours...

A l'amour comme à la guerre...

A mââltôt, chèèèère Pamela...


Nous nous recroiserons...

A mââltôt...
Mer 31 Oct - 14:01 (2012)
Contenu Sponsorisé






Message Mélodie Lunaire

Aujourd’hui à 17:46 (2017)
Montrer les messages depuis:    
Répondre au sujet    le fofo! Index du Forum » POUR LES NOSTALGIQUES » RP DE LA V6.1 » EN EXTERIEUR Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers: 

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Design by Freestyle XL / Music Lyrics.Traduction par : phpBB-fr.com