le fofo! Index du Forum
S’enregistrerRechercherFAQMembresGroupesConnexion
La fin d'une fourmi
Aller à la page: 1, 2  >
 
Répondre au sujet    le fofo! Index du Forum » POUR LES NOSTALGIQUES » RP DE LA V6.1 » CENTRAL CITY » LE VILLAGE Sujet précédent
Sujet suivant
La fin d'une fourmi
Auteur Message
Charley
ADMIN

Hors ligne

Inscrit le: 02 Sep 2011
Messages: 1 484
Localisation: pas là où tu es

Message La fin d'une fourmi Répondre en citant
PublicitéSupprimer les publicités ?
Après une bonne douche délassante dans leur petit coin de Central City, Jaz quitta le repère de l’UBP en compagnie de sa hyène. Tuer les Childrens, et principalement Jain Zar la traitre des phoenix, l’avait soulagée d’une certaine façon, mais la brune semblait avoir besoin d’exorciser l’horreur d’un énième massacre.

Elle avait été formée pour remplir ses missions, et cette tuerie n’était finalement qu’une mission de plus, mais peut être que la brune commençait à atteindre ses limites. C’est ainsi que de nuit, les rares personnes encore debout purent la voir parcourir le village, sans véritable but, le visage fermé et l’esprit hanté.

La gymnaste avait longtemps été sujette aux insomnies avant de retrouver son jumeau, mais des cauchemars d’un autre genre semblaient désormais prendre de plus en plus de place dans son quotidien.

Au fur et à mesure de leur promenade, Athena s’était rapprochée d’elle, sentant imperceptiblement son malaise, ainsi lorsque l’animal se tendit brusquement la jeune femme ne put l’ignorer. Levant les yeux, son regard croisa celui doré d’un nouveau compagnon animal parcourant désormais C², la belle louve de Selena.

Jaz s’arrêta tout comme Athy, les deux femelles se jugeaient depuis leur rencontre, sans véritable animosité pour le moment. L’absence de mâle ou de petits à protéger étouffant surement leur instinct.

Un mouvement à sa droite attira l’attention, de la leader UBP, sur Selena qui se contorsionnait pour atteindre une zone de son dos avec une lame bien affutée. Le sang coulait déjà, émanant de ce qui ressemblait à un tatouage. Surement la fourmi signe de l’appartenance à la Marabunta.

D’une voix calme elle l’interpella :


- Tu vas te vider de ton sang avant d’arriver à l’éliminer Selena.

D’un signe de la main elle laissa sa hyène derrière elle, et tout en surveillant la louve d’un œil se rapprocha doucement, laissant encore quelques mètres entres elles.

- On peut découper la zone et enlever tout le tatouage, mais ça mettra longtemps à cicatriser. Le mieux serait de cautériser si tu veux la faire disparaitre.

_________________
Fini la v6.1 vive la v7?
Mar 26 Fév - 00:49 (2013)
Selena Page
Invité

Hors ligne




Message La fin d'une fourmi Répondre en citant
La nuit, la kurde dort rarement. A Vegas on s'en rendait difficilement compte mais ici. Elle est seule dans un coin de la ville, seule avec elle même et ses erreurs. Seule avec ce tatouage de merde qui lui rappelle à quel point elle a été trompée par ces symboles. Alors que ça lui fasse mal au fond c'est presque mérité.


La jeune kurde, toujours habitée par la haine sudiste regarde droit devant elle et serre les dents, tandis que la lame triture la peau de son dos et que le sang s'écoule. Elle aurait dû le faire à un endroit plus évident que le bas de son dos. La sueur commence à perler à grosses gouttes sur son front alors que la douleur la rend légèrement tremblante. Mais c'est rien ça. On l'a déjà torturée. Elle sait se débrouiller avec la douleur.


Peut-être que sa louve s'interroge. Peut-être qu'elle se demande comment réagir quand sa maîtresse se mutile ainsi devant elle. Mais voilà qu'une voix perce le silence. Celle de la soeur de David. Jaz. Elle même qui a suivi son parcours parmi les Children et lui a annoncé la mort D'Emi et des autres. Finalement elle tombe toujours au bond moment quand il s'agit de la soulager. 


Elle baisse lentement la lame et se tourne face à Jaz. Une tueuse en combinaison, tout de noir vêtue, une hyène à côté d'elle, sûrement une femelle. D'un coup la jeune kurde a presque l'impression d'être face à sa jumelle. Elles auraient presque pu se croiser dans l'ancien monde. Selena n'était pas un agent de la CIA comme elle l'avait raconté à David. Elle faisait partie d'un groupe bien particulier de monstres prêts à servir à tout. Surtout à enlever la vie.


"Tu as raison.
Je ne supporte juste plus cette saleté sur moi. J'ai l'impression qu'elle me brûle constamment."


Un moment de silence et elle propose à sa louve d'aller se promener plus loin dans un langage plutôt étrange. Sûrement de l'hébreux. Luna comme à son habitude la regarde un petit moment et recule de quelques pas avant de s'éloigner. Probablement que Selena ne veut pas que l'animal prenne peur pour ce qui va suivre.


"Jaz... tu veux bien m'aider à brûler cette fourmi ? Je vais avoir du mal toute seule finalement."
Mar 26 Fév - 01:11 (2013)
Charley
ADMIN

Hors ligne

Inscrit le: 02 Sep 2011
Messages: 1 484
Localisation: pas là où tu es

Message La fin d'une fourmi Répondre en citant
Jaz regarda l’autre brune éloigner sa louve de quelques mots, surement pour éviter toute réaction défensive de celle-ci, l’odeur du sang de sa maîtresse devant déjà alerter l’animal. Geste que la jeune femme apprécia, elle n’avait pas spécialement envie de se battre avec une si belle bête, d’autant plus que ça finirait surement en bain de sang, sa hyène n’étant pas du genre à rester en arrière lorsqu’il était question de la défendre.

- Oui bien sur.

Elle réfléchit un instant sur l’outil le plus approprié, puis s’approcha encore pour regarder de plus près le tatouage incriminé. Celui-ci situé au milieu du dos n’était pas des plus pratique à faire disparaitre.

Elle regarda un instant le couteau de Selena, pensa à utiliser son propre Wakizashi, fixé à sa ceinture. Mais les deux ne semblaient pas lui convenir, les lames trop longues bruleraient trop de peau nette et ne seraient pas assez précises pour cette zone.

Indiquant un feu mourant non loin, elle enchaina toujours sur le même ton calme :


- Attends moi je reviens. Relance le feu en attendant …

Et la gymnaste partit d’un pas souple, doublé par sa hyène, en direction des réserves de C², elle revint rapidement un ciseau à bois, le modèle le plus petit qu’elle avait pu trouver, dans une main ; une bouteille dans l’autre.

Lui montrant l’outil :


- Ça ira mieux que nos lames je pense, pas besoin de te cramer tout le dos non plus.

Et elle plongea la partie métallique dans les flammes et posant la bouteille un peu plus loin. La brune s’interrogea un instant sur quoi dire en cet instant, et finalement décida qu’il n’y avait rien à dire. Se contenter d’agir étant le mieux à faire.

La lame du ciseau commençant à rougir, elle retira l’objet du feu, et un simple regard suffit pour que sa compagne lui présenta son dos. Jaz posa sa main droite sur l’épaule de Selena, et serra celle-ci comme signal, avant de poser l’outil brulant sur une première partie du tatouage.


_________________
Fini la v6.1 vive la v7?
Mar 26 Fév - 01:59 (2013)
Selena Page
Invité

Hors ligne




Message La fin d'une fourmi Répondre en citant
Soulagement. Jaz veut bien l'aider à se laver de la marque. Peut-être que c'est tout aussi bien que ce soit cette femme là qui le fasse. Même dans sa démarche et dans sa manière de parler, elle se rappelle de sa propre personne. Quelque part, elle ressent une confiance naturelle pour la soeur de David. Comme si elles appartenaient à la même espèce, même si elle n'était dans le même camp que depuis peu. En d'autres circonstances, peut-être que si elle avait dû affronter l'UBP, elle aurait voulu que ce soit une femme comme elle qui la tue. En un sens, peut-être qu'elle la tuait pour de bon. La Selena du sud.


Sans un mot, elle la regarde s'éloigner. Elle non plus n'est pas très bavarde. Elle aussi favorise l'action. Alors la voilà qui s'applique à nourrir le feu ardent de sa vengeance. La kurde aime bien la symbolique. A travers les flammes, elle se rappelle du massacre qui a eu lieu il y a peu. Elle revoit les visages s'éteindre un à un. Elle ressent encore la haine qui l'habitait alors. Quand elle jouait du couteau avec James. Probable qu'elle en ait gardé quelques blessures d'ailleurs. Elle revoit les visages de ceux qui l'aimaient et lui ont tourné le dos les uns après les autres. Emi n'est pas très loin sûrement. Encore reconnaissable sans doute dans son tombeau. 


"Tu la voulais cette haine... regarde... tu es servie ma chère amie..."


Un sourire mauvais s'étend sur son visage de plus en plus éclairé par les flammes, alors qu'elle murmurait ces paroles.


"Regarde bien de là haut... je suis loin d'en avoir fini avec vous tous..."


C'était pour elle même. Jaz revient finalement et lui présente le ciseau à bois. Sans un mot Selena se retourne donc. La main sur son épaule viendra l'alerter du contact imminent, comme la chaleur du ciseau.
Les poings de la kurde se serrent. Cette douleur, aussi désagréable soit elle, elle va la savourer. Ca ira mieux ensuite.


L'objet entre en contact avec son dos, et c'est comme une décharge électrique qui vient envahir son corps tout entier. Les dents se serrent, la chair de poule se pointe, et Selena gémit de douleur, comme dans un grognement grave qui cherche à rester contenu. A vif comme ça, c'est juste parfait. On peut entendre le son de la chair qui brûle et fond littéralement sous la chaleur. Les poings se desserrent et les doigts s'enfoncent avec une apparence crochue dans le mur le plus proche contre lequel, elle est appuyée.


Il faut sûrement plusieurs applications à Jaz pour faire ça bien, et voilà les secondes qui s'étalent en minutes, puis en heures. Que de souvenirs qui traversent la tête de Selena et s'enchaînent tantôt sombres, tantôt infiniment violents.
Quand Jaz aura fini, Selena se laissera tomber au sol, grognant encore sous les picotements plus que violents de son dos. La sueur goutte maintenant de son front alors qu'elle halète et tâche de récupérer son souffle.
Son passé vient de s'envoler. Un silence d'abord et elle rit doucement, comme si elle était soulagée mais en même temps le rire est moqueur pour ceux qui la haïssent désormais. Elle se calme à nouveau et murmure pour Jaz.


"Merci... pour tout... ça va mieux maintenant..."
Mar 26 Fév - 02:29 (2013)
Charley
ADMIN

Hors ligne

Inscrit le: 02 Sep 2011
Messages: 1 484
Localisation: pas là où tu es

Message La fin d'une fourmi Répondre en citant
Les appositions du fer rouge s’enchainent et se ressemblent, l’odeur de chair brûlée est écœurante, mais Jaz continue sa tâche sans faillir, ce n’est pas elle qui a à subir la douleur, et se le doit donc pour Selena.

Une fois fini, alors que l’ex marera tombe au sol, la gymnaste lance le ciseau de bois dans un bac d’eau pour rafraichir immédiatement l’outil. Elle ne touche pas sa compagne pour la réconforter ce n’est visiblement pas le genre de celle-ci, mais elle reste à ses côtés, en présence silencieuse.

Lorsque celle-ci lâcha un remerciement, elle répondit d’une voix basse :


- Ce n’est rien

Puis lui laissant le temps de se reprendre elle récupéra la bouteille de vodka qu’elle avait prise dans les réserves, et s’asseyant près des flammes en tailleur, elle dévissa celle-ci et pris une longue rasade, marquer les gens au fer rouge n’étant pas son passe temps préféré.

Quand Selena s’approchera d’elle, elle tendra la bouteille et l’invitera à se joindre à elle.


- Je me doute que l’accueil de tous n’a pas été des plus convivial, mais soit malgré tout la bienvenue en ces lieux Selena, pour certains cela prendra plus de temps que pour d’autres.

La bouteille passait entre leurs mains, l’alcool réchauffant les deux femmes. Voyant sa maitresse paisiblement installée, Athena s’allongea du côté opposé de la nouvelle venue, et posa sa grosse tête sur la cuisse de Jaz, position qu’elle prenait souvent pendant les séances de méditation de celle-ci.

Tout en caressant sa grosse peluche gloussante, elle enchaine très sérieuse :


- Aucun regret ?


_________________
Fini la v6.1 vive la v7?
Mer 27 Fév - 18:30 (2013)
Selena Page
Invité

Hors ligne




Message La fin d'une fourmi Répondre en citant
Même si la douleur occupe une grande part de son esprit, au point que son corps en est légèrement tremblotant, la tueuse tâche de saisir les paroles de Jaz. Le même genre d'approche réconfortante que Aglaë avec la piaule, ou que les attentions de Dagan. A quatre pattes, elle n'ose pas se relever et s'approche de la lumière comme elle peut, même si elle reste éloignée du feu. Un peu de fraîcheur n'est pas de trop pour le coup. Elle semble encore essoufflée pour le coup, voilà qui pour cette fois vient couper ses phrases pour une bonne raison.


"Ce n'est pas parce que... je leur accorde la satisfaction de quelques vies... qu'ils vont tout oublier... ici bas... dans cette guerre... les mots font peut-être aussi mal et sont peut-être aussi graves que les actes... alors... ne t'en fais pas pour l'accueil... de toute façon... les bien pensants de Vegas, n'étaient pas plus agréables avec moi..."


Elle arrive enfin à la place souhaité et s'immobilise en prenant une grande inspiration puis soufflant un bon coup. Même si elle souffre le martyre, on voit bien qu'elle est habituée à faire abstraction. Elle parle plus bas sous le ton de la confession d'un air sombre.


"... parce que j'étais toujours à la place de la neutralité... la femme qui voulait unir... quand j'ai été Marera et Végasienne... quand j'ai osé dire que je ne voulais pas choisir... j'ai été rejeté des deux côtés... malgré toutes ces belles promesses, ces beaux discours... ces symboles... comme ce maudit tatouage... dans le sud... on aime pas la solidarité... j'étais... jalouse de vous Jaz... quand je vous voyais tous si solidaires... au début j'ai pensé que c'était l'effet du règne de la peur... une mascarade encore pire que celle du sud... et puis avec le temps... j'ai fini par comprendre... que votre lien... était véridique... infiniment solide... qu'il vous permettait d'accomplir de grandes choses... et de mon côté je ne voyais que haine et division... un égoïsme démesuré... quand j'ai senti qu'on pouvait jusqu'à attenter à ma vie, juste parce que je souffrais de voir mes proches se déchirer... quand on m'a rejeté de tous côtés... je me suis isolée dans les souterrains... et j'ai laissé grandir cette haine contre mes vrais ennemis... eux..."


Selena relève la tête tandis que les flammes se reflètent dans ses yeux. Elle prend la bouteille que lui tendra Jaz et en prendra une grande gorgée avant de l'avaler d'une traite.


"... quand j'étais enfin prête... prête à mourir pour ma vengeance... j'ai contacté David. J'étais prête à donner ma vie pour avoir une chance de laisser le bras vengeur du nord s'abattre sur eux... pour briser leurs petites certitudes... pour qu'ils réalisent à quelle point leur égoïsme et leurs divisions, les a condamné à un océan de désespoir et de solitude..."


Un sourire s'étend sur le visage de la Kurde alors qu'elle reprend une gorgée pour finalement rendre la bouteille à Jaz.


"Je n'ai qu'un seul regret... ne pas avoir pu en tuer plus cette fois ci... Charlotte Miller est toujours vivante... et si je devais avoir un autre regret... c'est d'avoir cru en eux aussi longtemps... et connaissant Joy... elle m'aurait brûlée toute entière pour avoir été si stupide et si aveugle... alors... au final... Sybille avait raison sur les ondes... je m'en sors peut-être trop bien... les Children ça ne suffit pas... j'ai une énorme dette envers vous..."


Comme c'était l'heure des confessions, Selena avait pris la peine de beaucoup parler pour le coup, maintenant elle laissait à Jaz le soin de faire son appréciation alors qu'elle luttait encore contre le bas de son dos.
Mer 27 Fév - 19:06 (2013)
Charley
ADMIN

Hors ligne

Inscrit le: 02 Sep 2011
Messages: 1 484
Localisation: pas là où tu es

Message La fin d'une fourmi Répondre en citant
Jaz voit bien que sa compagne à du mal à encaisser la brûlure de son dos, tout mouvement du corps tirant forcément sur la nouvelle plaie, mais elle laissa celle-ci se débrouiller pour prendre la position souhaitée se doutant bien que ce genre d’aide ne serait pas apprécié.

Lorsqu’une fois installée Selena lui annonça avoir été jalouse d’eux : l’Alliance Du Nord, la brune resta un instant pensive. Puis en tendant la bouteille de vodka :


- Je sais que notre alliance à pu en surprendre plus d’un, et que nos différences ne laissaient pas présager un tel avenir nous concernant. Mais nous avons beau ne pas fonctionner totalement avec les mêmes principes, certains ayant le cœur plus tendre que d’autres, nous avions un objectif commun : détruire l’HSC et le symbole qu’à longtemps représenté New Vegas.
Finalement c’est cet objectif qui nous a permit de tenir autant la distance je pense au départ, et aujourd’hui plus qu’une alliance on peut parler d’une grande famille. On a eu le temps d’apprendre à nous connaitre, à vivre ensemble. Bien sur les connivences sont plus fortes entre membres des vieilles affiliations, mais l’ADN n’est pas pour autant qu’un nom de façade, elle existe vraiment, c’est surement notre force finalement.


La jeune femme s’arrêta alors, se demandant d’où était sortit ce long discours, qui ressemblait presque à de la propagande. Elle laissa donc la Kurde enchainer, en sirotant en gorgée de vodka, et lorsque celle-ci s’interrompit :

- Nous avoir permis de chopper les Childrens était déjà énorme, ils étaient aussi filant que des anguilles ceux la, de bons adversaires en tout cas.

De Charlotte Miller, Jaz ne connaissait que les longs monologues radiophoniques, ou les rapports des différents membres du conseil que celle-ci continuait inlassablement de contacter, elle préféra donc rester muette à son sujet.

- Si tu considères avoir une dette envers nous, je ne doute pas qu’on trouvera plusieurs occasions pour que tu puisses la racheter. Tu auras déjà certainement des choses à nous apprendre en technique de combat ou d’entrainement. Et considérant le temps que tu as passé à New Vegas, tu auras surement pleins d’informations à nous fournir sur les lieux, les habitudes de chacun.

Elle resta un moment pensive :

- Et puis si on veut que cette nouvelle relation perdure, comme l’ADN à pu le faire, c’est quelque chose qui devra être réciproque, mais il va falloir laisser du temps aux autres, plusieurs préfèrent appuyer sur une gâchette que de se donner la peine de parler.

Revenant à un sujet moins diplomatique :

- Ca fait longtemps que ta louve t’accompagne ? C’est quoi son nom ?

_________________
Fini la v6.1 vive la v7?
Jeu 28 Fév - 16:57 (2013)
Selena Page
Invité

Hors ligne




Message La fin d'une fourmi Répondre en citant
Une grande famille. Voilà ce qu'avait réellement cherché Selena dans le fract. Ou même durant sa vie. Le sud n'avait rien d'une grande famille, mais on le lui avait laissé croire. Sous le nom HSC, grande emblème qui laissait supposer une véritable alliance et solidarité, il n'y avait qu'à gratter un peu pour tomber face à la réalité. Rien qui ne pouvait inspirer le moindre respect de la part de la kurde, rien qui aujourd'hui ne pouvait lui faire regretter d'avoir fait exterminer la dernière ENO encore existante, même si malheureusement, les Children n'étaient pas ceux qui avaient le plus mérité un tel sort dans le sud. Mais ainsi va la guerre.


Quand Jaz lui parle du nord, Selena écoute et ne dit rien. Elle aussi reste pensive un long moment. Si la femme en face d'elle disait vrai, il n'y avait alors rien d'étonnant à ce que le nord ait pris un avantage écrasant sur le sud. Au combat, c'est l'esprit d'équipe et la détermination qui change tout. Peu importe si le mec à côté de vous va prendre son pied à torturer une victime au chalumeau, tant que vous êtes sûr et certain que quoiqu'il arrive, il couvrira vos arrières.


"Hasbeen avait un savoir impressionnant en matière de techniques de survie... je ne maîtrise pas sa science à 100% mais... si je peux vous enseigner encore certaines choses... alors comptez sur moi... ainsi que pour les informations sur le sud... je n'ai rien à vous cacher... pas même qu'ils sont impuissants et divisés... à vrai dire, j'aurai préféré vous donner tout le monde avec New Templar... mais peu importe... nous finirons par attraper les autres..."


Les autres fourmis oui, cette brûlure qu'elle a dans le dos. Heureusement que le vent est là pour caresser la zone. 
Sujet plus léger maintenant. Sa louve.


"Lune 195.


Ca fait un moment maintenant.
J'étais gardienne de New Vegas. Dans l'équipe de Samuel. C'était avant qu'une saine rivalité naisse entre nous. Avant qu'il ne finisse par s'immoler par le feu dans son wagon... avant que j'entre dans la Marabunta.
Je marchais dans la vieille Vegas... là où trainent parfois deux ou trois zombies qui n'attendent que la mort. J'ai été attirée par une plainte... celle de Luna... mais je ne le savais pas encore.


Si j'avais dû me battre comme une lionne ce jour là, ça aurait été contre sa mère. Seulement la bête était déjà à terre quand je suis arrivée. Je ne sais pas ce que ces deux louves cherchaient. Sans doute de quoi manger. En tout cas la mère avait du porter la fille jusqu'à la mort, et Luna, maigre et petite qu'elle était ne tenait plus sur ses pattes et suivait le même sort."









"Le sort de la petite me rappelait un destin bien familier... une fillette qui pleure à côté de sa mère... une mère qui aura donné jusqu'à sa vie pour la sauver... et le destin me l'a confié à moi... alors j'ai promis à sa mère de la faire vivre et de m'en occuper... je l'ai prise avec moi... j'ai fais soigner sa patte cassée... je l'ai nourrie... elle qui demandait tant d'attention à ses débuts... et finalement, le spectre de la mort s'est éloignée d'elle...


Peut-être qu'aujourd'hui elle me voit comme sa mère... quoiqu'il arrive, personne ne lit mieux en moi qu'elle... et elle est devenue très grande, très forte... tout comme elle est très intelligente... mais pour qu'elle comprenne, il faut savoir parler le langage de mon père... bien qu'elle ait des notion dans la langue commune...


Je l'ai appelé Luna parce que... le prénom Selena a un grand rapport avec la déesse de la lune... et même si ce n'est pas mon vrai prénom... je l'ai porté assez longtemps pour que ce soit tout comme..."
Ven 1 Mar - 17:02 (2013)
Percy
Le Comité

Hors ligne

Inscrit le: 02 Sep 2011
Messages: 172

Message La fin d'une fourmi Répondre en citant
La nuit on trouve trois types de personnes dehors au sein du groupe UBP : les insomniaques qui n'ont plus connu un sommeil réparateur depuis longtemps, les défenseurs désignés arbitrairement par les chefs du groupe pour assurer la sécurité des alentours, et Perceval qui, ayant peur du noir, déambule la truffe au vent les soirs où il n'a pu trouver quelqu'un chez qui/avec qui dormir. Sur le vapeur il n'y avait pas de soucis puisqu'il partageait sa piaule avec David, mais depuis le retour à terre le gallois attendait en vain qu'on lui attribue sa chambre au lieu de se l'auto-attribuer comme l'avait fait tous ses camarades.

Pour ce soir, le gallois avait décidé par dépit de rejoindre l'antre de Gauche bien qu'il sache qu'avant de pouvoir trouver le sommeil il devra assouvir les pires pulsions de la demi-siamoise. Mais il s'était paumé et ne reconnaissant aucun point de repère il continuait à s'aventurer au hasard dans le village de Central City. Durant ses pérégrinations, il lui sembla distinguer la lueur d'un feu et entendre les échos d'une conversation. Attiré par la lumière comme un papillon, avec la promesse de se joindre à une fête improvisée qui égayerait sa nuit, le gallois se dirigea droit vers l'endroit où Jaz et Selena se faisaient tourner une bouteille de vodka en se racontant leur vie.

Le gallois reconnut d'abord la chef qu'il suivait comme son ombre depuis maintenant des années, mais son sourire ne resta pas longtemps lorsqu'il reconnut l'autre personne en sa compagnie. Pour tout dire, Perceval pensait encore à cet instant que cette femme avait été ramenée comme prisonnière lors de la dernière opération, un magnifique trophé de chasse à exhiber. Probablement pour être offerte aux rites les plus cruels qu'avaient pu mettre au point les membres de l'UBP en punition de tout ce qui lui était reproché. Il avait fallut un temps incroyablement long au gallois pour commencer à comprendre un début d'explication sur le pourquoi il luttait avec ses camarades contre la HSC, la Marabunta et des fourmis... lui faire entendre l'inverse concernant Selena risquait de prendre maintenant le double de temps.

Bref, en une fraction de seconde l'arme du gallois était pointée sur eux. Oui sur eux, et pas seulement sur elle. Car si Selena pouvait légitimement se sentir en danger, Jaz ne pouvait pas se sentir plus en sécurité en sachant Perceval avec une arme chargée et pointée dans une direction correspondant approximativement au lieu où elle était assise. D'ailleurs le danger était tout aussi grand pour la hyène et pour Perceval lui même.


Hé la mocheté ! Lâches tes mains et mets cette bouteille de vodka derrière la tête !
Enfin non l'inverse... tu vas mettre ta tête sur la bouteille et... non merde !
ME PREND PAS POUR UN CON !

Puis un regard pour son chef qu'il pense avoir sauvé.

C'est bon je te couvre !
Ven 1 Mar - 22:22 (2013)
Zephk
Invité

Hors ligne




Message La fin d'une fourmi Répondre en citant
Au même moment, un grognement s'éleva non loin du groupe. Suivi de quelques sermons administratifs sur la bienséance nocturne et le bon déroulement de la procédure de sommeil. 


Les cris du Gallois avaient réveillé le vogon qui se trouvait dans l'un des box à chameaux, son repère pour le moment. 


Il apparut bientôt avec une grosse tête endormie et quelque peu contrariée. Ainsi, c'est sur un ton très "procédurier" qu'il s'annonça:


Par tous les technocrates de Vogsphère! Quel est ce tapage là! Conformément à la circulaire 4053-300003, il est de mon droit de poser la question.


Puis marmonnant dans sa barbe, bien qu'audible pour les autres.


On a pas idée de réveiller les gens comme ça. 


Dernière édition par Zephk le Sam 2 Mar - 17:26 (2013); édité 1 fois
Ven 1 Mar - 23:44 (2013)
Selena Page
Invité

Hors ligne




Message La fin d'une fourmi Répondre en citant
La conversation est interrompue par l'arrivée de Perceval. Intervention musclée et surtout inattendue. L'homme a l'air de couvrir Jaz face à une femme bien amochée et visiblement peu hostile. Il a surtout l'air un peu léger en réflexion, mais il a surtout un flingue dans la main pointé dans sa direction. 


Tandis qu'elle reste immobile, son regard passe du gallois à Jaz avant de revenir au gallois, puis au véritable monstre qui se pointe de par son sommeil troublé. A l'entendre, Selena en conclut qu'il est Vogon comme la dénommée Zkapt. Mais ça alors, jamais elle n'avait imaginé croisé des êtres semblables.


La scène est un peu trop surréaliste à son goût, et comme en plus elle est prise de court, elle espère que Jaz réagira pour elle. Lentement elle met ses mains en évidence et attend.
Sam 2 Mar - 15:52 (2013)
Charley
ADMIN

Hors ligne

Inscrit le: 02 Sep 2011
Messages: 1 484
Localisation: pas là où tu es

Message La fin d'une fourmi Répondre en citant
Tout en avalant la vodka par petite gorgée, Jaz écoutait la kurde lui raconter l’histoire de sa louve, la brune avait toujours eu une affinité pour les animaux, c’était donc une curiosité sincère qu’elle ressentait sur ce sujet là.

Quand, à peine le temps de sentir sa hyène se tendre brusquement qu’elles se retrouvèrent une arme pointée dans leur direction, et tenu de plus par le plus redoutable membre de l’UBP. Oui oui le plus redoutable, le visage de la jeune femme se souvenait encore de la dernière fois où le gallois avait voulu lui sauver la vie.

Un coup d’œil à l’arme de son compagnon l’informa rapidement que cette fois il n’avait pas oublié le chargeur de celle-ci, ni ne l’avait mal enclenché, pour résumer ils étaient tous dans une merde pas possible (oui même les autres habitants pouvaient se prendre une balle perdue). Donner une arme à Perceval était surement de base assez dangereux, mais la laisser à un Perceval endormit encore plus.

Les effets de l’alcool disparaissant avec la dose d’adrénaline qui parcourait désormais son corps la brune allait s’adresser calmement au gallois, lorsque comme si la situation n’était déjà pas assez emmerdante en soit, le vogon arriva à son tour en beuglant encore une fois ses articles divers et variés.

Jaz se concentra sur le doigt de Perceval, s’attendant à ce qu’il appuie dessus à tout moment sous la surprise de l’arrivée de l’alien. Les secondes s’écoulant sans aucun drame, la gymnaste respira d’un coup plus librement et s’adressa d’un ton très calme à son compagnon, sans bouger de sa position, inutile d’augmenter les risques :


- Percy baisse cette arme tout de suite tu vas tuer quelqu’un.

Et d’un ton glacial cette fois en serrant les dents :

- Et tu sais ce qui se passera si c’est pas moi qui prends la balle …

Ce n’était pas la première fois que la leader des ex phoenix se retrouvait à faire un semblant de moral à ses compagnons, faut dire qu’elle n’était pas forcément aider au sein de ses troupes, tous plein de bonne volonté y’a pas à dire, mais avec chacun des particularités propres qui étaient bien loin des anciens partenaires de la brune pré crash.

Puis se tournant vers le code civil post apo :


- Cher Vogon je vous invite fortement à retourner de là d’où vous venez … maintenant !

Tant que l’arme serait armée et pointée de leur direction, le vogon était lui aussi une cible potentielle, et la brune n’avait absolument pas envie de se retrouver avec un scandale intergalactique sous le bras.

_________________
Fini la v6.1 vive la v7?
Sam 2 Mar - 19:31 (2013)
Zephk
Invité

Hors ligne




Message La fin d'une fourmi Répondre en citant
Le vogon comprit vite de quoi il retournait et hocha frénétiquement de la tête lorsque Jaz lui adressa son ordre. 


D'une grosse voix neutre il déclara: Oui, terrienne Jaz Parks. Tout ceci ne sont pas mes histoires.


Et à l'attention de Perceval: Faites ce que vous avez à faire, mais s'il vous plaît.. ne criez plus.


Et il repartit d'où il était venu, de son pas lent. 
Sam 2 Mar - 20:14 (2013)
Percy
Le Comité

Hors ligne

Inscrit le: 02 Sep 2011
Messages: 172

Message La fin d'une fourmi Répondre en citant
Alors que sa prisonnière obéissait à ses directives approximatives en mettant ses mains en évidence, le gallois put apercevoir à la lueur du feu les traces laissées dans son dos par le travail de Jaz. Visiblement, il la dérangeait en pleine séance de torture et fut un peu vexé qu'elle ne l'ait pas convié. L'arrivée imprévue du vogon détourna un bref instant l'attention du dangereux gallois qui ne comprit pas un mot à son baratin juridique, mais la créature avait l'air ennuyé par la situation.

T'inquiètes Zkapt, on a la situation bien en main.

Perceval ne savait effectivement pas faire la différence entre un vogon et un autre. En reportant son regard sur sa prisonnière et sa chef de groupe, il lu dans les yeux de Jaz cette expression qu'elle lui lançait si souvent lorsqu'il venait de faire une connerie. Et il comprit en effet ce qui se passerait si une balle devait partir malencontreusement : il allait encore prendre une chasse.

Tout doucement, le gallois baissa son arme et retira son doigt de la gâchette. Certes il avait toujours son arme sur lui mais le risque semblait moins grand maintenant de se prendre une balle perdue. En une seconde, Perceval avait troqué son aspect guerrier menaçant pour son aspect de grand benêt inoffensif. En s'approchant de Jaz et en pointant du doigt la bouteille de vodka :

Tu veux la saouler pour la faire parler plus facilement c'est ça ? C'est une technique de base mais efficace, l'autre jour David était bourré et il m'a tenu la jambe pendant deux heures pour me raconter tous ses plans foireux... bon après il m'a vomit sur la jambe mais...

Jetant un coup d'oeil sur Selena qui le regardait et l'écoutait.

Merde... j'ai fait foirer ton plan elle est au courant maintenant.
Dim 3 Mar - 11:47 (2013)
Selena Page
Invité

Hors ligne




Message La fin d'une fourmi Répondre en citant
Alors celui là il était vraiment habité d'une naïveté presque touchante. Il semblait tellement sincère dans son envie de servir et de bien faire malgré le fait qu'il était largement à côté de la plaque que Selena n'arrivait pas à lui tenir rigueur d'avoir pointé son flingue sur elle. Elle avait laissé Jaz s'en charger sans dire un seul mot et elle avait eu raison, car la situation s'était vite dénouée. Le vogon repartait, et Perceval semblait moins hostile. Peut-être qu'elle allait pouvoir en glisser une maintenant. Zkapt ? C'était donc elle ? Ou lui ? Elle avait l'air très masculine pour une femme. La kurde semblait persuadé d'avoir enfin posé un visage sur son nom mais alors... quelle étrangeté...


Lentement elle baisse ses mains, ce qui relâche un peu de pression sur sa blessure fraîche mais lui tire tout de même une grimace de douleur sur son visage en sueur.


"Pas d'inquiétude... je ne suis pas hostile... Perceval."


Le prénom elle l'avait rapproché du Percy de Jaz. Comme elle connaissait les prénoms de ses anciens ennemis, celui ci semblait être le plus proche.


"Si je l'étais, à la vue de mon état... Jaz n'aurait aucun mal à me briser en deux... ou toi à me descendre. On ne faisait que discuter de tout et de rien. Si tu veux te joindre à nous. Peut-être que ça me laissera le temps de me présenter correctement et de t'expliquer ce que je fais ici, parmi vous."


La kurde soupire à cause de la douleur mais ses yeux bleus restent là à observer le gallois.
Dim 3 Mar - 16:37 (2013)
Contenu Sponsorisé






Message La fin d'une fourmi

Aujourd’hui à 12:16 (2017)
Montrer les messages depuis:    
Répondre au sujet    le fofo! Index du Forum » POUR LES NOSTALGIQUES » RP DE LA V6.1 » CENTRAL CITY » LE VILLAGE Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: 1, 2  >
Page 1 sur 2

 
Sauter vers: 

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Design by Freestyle XL / Music Lyrics.Traduction par : phpBB-fr.com