le fofo! Index du Forum
S’enregistrerRechercherFAQMembresGroupesConnexion
Une chasse entre femmes
Aller à la page: 1, 2  >
 
Répondre au sujet    le fofo! Index du Forum » POUR LES NOSTALGIQUES » RP DE LA V6.1 » CENTRAL CITY » LE VILLAGE Sujet précédent
Sujet suivant
Une chasse entre femmes
Auteur Message
Charley
ADMIN

Hors ligne

Inscrit le: 02 Sep 2011
Messages: 1 484
Localisation: pas là où tu es

Message Une chasse entre femmes Répondre en citant
PublicitéSupprimer les publicités ?
Aidant un peu Lanthane, toujours absente pour le moment après son tabassage en règle, Jaz s’occupait de la gestion immédiate de la ville, ce qui lui rappelait de bons souvenirs d’un côté, mais d’un autre lui faisait prendre conscience qu’elle n’avait plus du tout la même patience.

Et de la patience il en fallait une bonne dose face à certains glandeurs squattant les lieux. La brune avait d’ailleurs l’un d’eux dans son collimateur. Lanthane ne serait peut être pas tout à fait d’accord sur le traitement qu’elle envisageait à l’instant, mais Beth ne pourrait qu’y acquiescer. Oui il était temps se dit elle en partant à la recherche de la terreur du Sud.

‘Faudrait qu’on sorte chasser ensemble rien que toutes les deux’ telle avait été sa proposition lors d’une longue conversation, et elle entendait bien profiter de cette occasion pour la réaliser. La fin de journée approchait et le jour commençait à décliner.

La gymnaste traversa la ville d’un pas souple accompagnée d’Athena qui resta tout du long à ses côtés, avant de s’élancer comme un boulet de canon en voyant la porte de la base souterraine ouverte. Jaz s’engagea à son tour dans la noirceur des lieux, et en passant devant les deux garnisons Se dit intérieurement qu’il faudrait vraiment en faire quelque chose.

Après une descente presque sans fin elle arriva dans l’entrepôt des missiles, un coup d’œil rapide suffisant à lui indiquer que celle qu’elle cherchait n’était pas ici. Mais vu l’heure il restait encore un endroit où elle pouvait être.

La leader continua donc son chemin et rejoignit le monte charge où l’attendait déjà la hyène impatiente de retrouver son coin dans leur nid à eux. Une fois à destination l’animal s’enfonça tout droit, directement dans la salle des commandes, pressé surement de récupérer l’ours en peluche qu’elle avait adopté depuis la mort de Liberty Viscious. La petite famille fermant rarement le sas de la zone.

Jaz quant à elle partit sur la gauche et remonta le couloir menant vers l’entrée nord de la base souterraine où elle avisa enfin l’objet de ses recherches le cul vissé sur un transat en train de parfaire son bronzage, visiblement elle n’était pas de garde ce soir.

Elle s’avança un peu à l’extérieur, profitant un instant de la vue alors que le soleil finissait sa courbe sur l’eau, tout en scrutant d’un œil sa compagne. Une sorte de timidité semblait la faire hésiter brusquement.

Légère gêne qu’elle dépassa en lançant :


- Tu te sent toujours d’attaque pour cette partie de chasse Ag’ ?

Et elle lui exposa la situation.


_________________
Fini la v6.1 vive la v7?
Dim 26 Mai - 03:45 (2013)
Coeur
ADMIN

Hors ligne

Inscrit le: 02 Sep 2011
Messages: 2 039
Localisation: Tu veux pas ma gratte non plus ?

Message Une chasse entre femmes Répondre en citant
Aglaë vient de passer un après midi de plus à glander sur sa "terrasse", elle commence à y prendre goût. Elle a déblayé l'espace devant la porte et y a trimballé quelques bricoles pour avoir son petit confort. Il ne manquerait qu'un spa.

Avachie sur une chaise longue elle grattouille distraitement sa basse à deux cordes (qui utilise plus de deux cordes sur une basse de toute façon?) en se disant qu'il ne reste pas grand chose du Basterd Records et que c'est bien dommage.

Elle entend des pas se rapprocher dans le couloir derrière elle et reconnait la démarche de Jaz et le grattement des griffes de la hyène.

Elles n'ont pas encore reparlé de leur soirée passée ensemble, ce qui crée d'abord un silence un peu gêné. Puis Jaz remet sur le tapis la fameuse partie de chasse.

Ouaip, d'attaque. Pourquoi, j'en ai pas l'air? Son ton est faussement outré lorsqu'elle se relève paresseusement. Elle allonge la basse à sa place tandis que la dirigeante de Central par intérim la briefe.

Mission classique: aller chercher le branleur dans sa cabane, lui casser la gueule, le trainer dehors, lui casser la gueule devant tout le monde et, si c'est le premier avertissement, lui casser la gueule un peu plus et le confier à un gardien d'esclave qui lui cassera la gueule et le remettra au boulot.
Si c'est un début de zombinite ça n'aide en général pas, mais ça détend.
Si c'est le second avertissement ou que sa gueule ne leur revient pas c'est plus fun, mais ce n'est pas le cas aujourd'hui.

Une tâche simple et sans bavures quand on s'y connait, mais pas vraiment une chasse. Ag' propose d'y intégrer un peu de piment:

On attend qu'il fasse un peu plus nuit, on sort d'la ville et on va choper le mec dans sa piaule sans s'faire repérer par les gardes. ça nous f'ra bosser un peu l'infiltration. Et si on y arrive ça leur montrera qu'ils doivent un peu s'réveiller.

Partante?


_________________
Dim 26 Mai - 03:48 (2013) Visiter le site web du posteur MSN
Charley
ADMIN

Hors ligne

Inscrit le: 02 Sep 2011
Messages: 1 484
Localisation: pas là où tu es

Message Une chasse entre femmes Répondre en citant
Lorsque la chauve l’interpella sur le doute qu’elle pourrait émettre sur sa réactivité immédiate, la brune se contenta de lever un sourcil en fixant le lieu de détente de celle-ci. Puis à sa proposition de pimenter leur petite chasse, un sourit naquit sur ses lèvres, son esprit imaginant déjà ce qui les attendaient.

- Attendons plutôt le milieu de la nuit alors, là où il est plus difficile de lutter contre le sommeil pour la patrouille (sadique ? oui un peu).

Une pause, laissant son regard parcourir le corps de l’irradié une petite lueur dans l’œil :

- Mais on laisse nos joujous de luxe dans nos piaules, armes blanches uniquement, ça va trop vite sinon, on pourra pas assez jouer. Je dirais bien de prendre des armures au cas ou on se prenne une rafale de chevrotine, mais où serait le challenge après n’est ce pas ?.

La brune repartit à l’intérieur de son pas souple de chat et jeta à sa compagne :

- Rendez vous à 2h dans la garnison Est

S’en suivit une soirée en compagnie de la « petite famille » et Glenn, qui partageait désormais la chambre de Jenifer. La gymnaste semblant surement absente pour les siens, mais c’était chose de plus en plus fréquente ces derniers temps. Au cours du repas elle leur précisa un changement de planning pour la garde, justifiant ainsi au préalable son absence durant la nuit.

Un moment d’intimité en compagnie du cow-boy, quelques heures allongées à préparer mentalement la future partie de chasse, et l’heure fatidique était là. La leader revêtit de nouveau sa combinaison intégralement noire, qu’elle recouvrit d’un pull noir extra large s’arrêtant au dessus du nombril et manches trois quart ; laça sa paire de ranger ; et répartit soigneusement ses différentes lames le long de son corps. Prête elle pouvait quitter la salle des commandes.

Même s’il aurait été plus silencieux d’utiliser l’échelle plutôt que le monte charge, Jaz se paya le luxe du confort, et décida de ménager sa blessure encore fraiche. Après tout les autres avaient l’habitude des changements de gardes et des mouvements au sein de la base qu’ils provoquaient.

Après avoir remonté le long dénivelé elle entra dans la garnison Est, ayant l’impression d’avoir perdu la moitié d’elle, après avoir bataillé quelques minutes pour fermer la porte du sas de la salle des commandes, laissant volontairement Athena à l’intérieur. La hyène ayant de plus en plus tendance à se déchainer sur les champs de bataille.


_________________
Fini la v6.1 vive la v7?
Dim 26 Mai - 03:50 (2013)
Coeur
ADMIN

Hors ligne

Inscrit le: 02 Sep 2011
Messages: 2 039
Localisation: Tu veux pas ma gratte non plus ?

Message Une chasse entre femmes Répondre en citant
Jaz retourne vers ses pénates et Ag' se vautre à nouveau sur son transat pour profiter des dernières lueurs du jour. Une fois le ciel entièrement noir, il lui reste quand même plusieurs heures à attendre et elle redescend en ville pour ronger son frein et un bout de viande graisseux.

La question fatidique lui trotte dans la tête: pour cette sortie nocturne entre copines, qu'a-t-elle à se mettre? Rien bien sur.

Elle finit par aller fouiller dans ses cantines de fringues de victimes soigneusement triées, en quête d'un futal et d'un blouson noirs pour remplacer son éternel débardeur crasseux. Peut être un bonnet aussi, tant qu'à faire.

C'est donc une Aglaë vêtue comme un parfait cambrioleur qui se pointe au point de rendez-vous avec beaucoup d'avance et un des rares bouquins qui n'ont pas servi d'allume-feu ou de PQ. A défaut de pied de biche elle à emmené son fidèle poing américain et la machette prise à Hex.

Calée dans un coin de la grande salle bétonnée uniquement éclairée par une lampe à pétrole, elle a du mal à se concentrer sur sa lecture et ce n'est certainement pas à cause de "l'opération" qui se rapproche à grand pas.

Elle finit par abandonner le livre pour s'adonner à une activité autrement plus constructive: l'aiguisage de machette à l'aide d'une sangle de cuir.
Le chuintement métallique malveillant se met à résonner dans la garnison.
Le temps que Jaz se pointe, Ag' se sera coupée deux fois et l'engin sera presque assez tranchant pour ouvrir un crâne comme une boite de conserve. Heureusement pour les habitants endormis, on est pas à Barter Town.

_________________
Dim 26 Mai - 03:51 (2013) Visiter le site web du posteur MSN
Charley
ADMIN

Hors ligne

Inscrit le: 02 Sep 2011
Messages: 1 484
Localisation: pas là où tu es

Message Une chasse entre femmes Répondre en citant
Un peu en avance au jugé, Jaz franchit le sas de la garnison Est, mais comme souvent Aglae l’avait déjà précédée. Elle la dévisage un moment, souriant légèrement en la voyant à son image tout de noir vêtu, ce qui lui allait plutôt bien finalement. Par contre le bonnet lui donnait un petit air de marin :

- Tu devrais le porter sur le vapeur ton bonnet Ag’ ça fait très capitaine je trouve.

Son trait d’humour sembla tomber à l’eau justement, sa compagne était elle déjà dans la peau de la tueuse sanguinaire qu’elle revêtait la plupart du temps, ou était ce le fruit du malaise semblant s’être installé entre elle, la brune n’en savait rien.

- Bon … prête ?

La chauve arrêta alors son mouvement de va et vient avec sa machette. Après plusieurs minutes de conversation elles tombèrent d’accord sur comment procéder. Revenant discrètement dans la zone de stockage de la base souterraine elles prirent le matériel nécessaire rapidement, et partirent rejoindre l’entrée nord.

Une fois à l’air libre les deux ombres noires commencèrent doucement leur descente de la montagne, éclairées uniquement par les rayons de la lune. Rapidement elles durent faire une pause, la montagne tombant brusquement à pic.

La gymnaste enleva la corde qu’elle avait mise en bandoulière autour de son torse, puis se chargea de sécuriser celle-ci dans la paroi montagneuse, puis calant celle-ci autour de son corps, elle se penchant dans le vide, et avec un clin d’œil en direction de l’irradié, elle se jeta en arrière, et tenant la corde de sa main gauche rebondit sur plusieurs mètres avant d’atteindre le prochain palier. Puis elle attendit que sa partenaire la rejoigne.


_________________
Fini la v6.1 vive la v7?
Dim 26 Mai - 03:53 (2013)
Coeur
ADMIN

Hors ligne

Inscrit le: 02 Sep 2011
Messages: 2 039
Localisation: Tu veux pas ma gratte non plus ?

Message Une chasse entre femmes Répondre en citant
La chauve ne répond que par un vague Bof, ça m'gratte à la remarque sur le bonnet. Après un rapide briefing elles se mettent silencieusement en marche. Quand il est question de tomber sur la couenne de quelqu'un et de lui mettre la misère, elles n'ont que très peu besoin d'échanger.

Le plan est de sortir par l'accès Nord de la base, de descendre jusqu'au bord de l'eau et de revenir vers Central City par l'Ouest. Deux bonnes heures à crapahuter dans le noir dans le seul but d'augmenter un peu la difficulté en arrivant par l'extérieur.

La descente en rappel n'est pas vraiment nécessaire mais leur fera gagner du temps, puis c'est marrant.
Elles parviennent rapidement au pied de la falaise et se mettent en marche, laissant sur place cordes et baudriers. S'ensuit une longue progression à flanc, vaguement éclairée tant qu'elles ne sont pas en vue des miradors.

La lueur des feux et des projecteurs fatigués se rapproche, et au détour d'un éboulis elles arrivent enfin en vue de Central City by night. C'est pas beaucoup moins moche que de jour.

Elles progressent ensuite d'une zone d'ombre à l'autre jusqu'à parvenir à quelques dizaines de mètres des palissades et autres barricades sommaires qui délimitent les contour de la ville. Passer par dessus à pieds n'est pas vraiment un problème, le faire sans bruit et sans être vu par un guetteur l'est. Normalement. Si ces feignasses font leur boulot.

Ag' jette un œil vers la tour de guet la plus proche, elle sont presque à ses pieds. Impossible de savoir qui précisément s'y trouve, on n’aperçoit que le rougeoiement de son joint. Peu importe, il n'y a qu'à attendre qu'il en allume un autre... Voilà.
Pendant les quelques secondes que dure l'opération, les deux pillardes piquent un sprint silencieux vers le couvert suivant.

Deux clopes plus tard, elle se collent dans l'ombre de l'enceinte juste à temps pour voir le mégot tomber à leur pieds. L'irradiée le ramasse et tire un coup dessus. Cannabis basique élevé en plein air, pas coupé avec de l'opium ou d'autres merdes... ça doit doit pas être un UBP là haut.

Elles longent furtivement la palissade de troncs mal équarris surmontée de barbelés, eux mêmes garnis de boites de conserves pleines de cailloux. La chauve fait la courte échelle à Jaz pour qu'elle regarde par dessus en quête du chemin le plus sur.

_________________
Dim 26 Mai - 03:53 (2013) Visiter le site web du posteur MSN
Charley
ADMIN

Hors ligne

Inscrit le: 02 Sep 2011
Messages: 1 484
Localisation: pas là où tu es

Message Une chasse entre femmes Répondre en citant
La descente est longue mais ne représente qu’un bon parcours de santé pour les deux combattantes surentrainée. Bientôt Central City endormie est en vue. Les deux ombres se glissent furtivement jusqu’à arriver au périmètre de sécurité sommaire de la ville.

Seul point faible de la palissade, apparent à première vue, un trou dans celle-ci, comblé par une carcasse de voiture. La chauve met immédiatement ses mains en coupe pour permettre à la brune de voir par-dessus et de leur trouver le meilleur chemin.

Furtivement la gymnaste évalue la situation, puis se laisse glisser au sol aux côtés de sa partenaire et l’informe tout bas :


- Impossible par là, on a trop bien renforcée la zone, on ne pourra pas se glisser sans déclencher un de nos pièges sonores.

Jaz avait malgré tout pu voir la position des gardes dans les alentours, la plupart immobiles à cette heure tardive. Elle indiqua donc une direction d’un geste de la main à l’irradié. Objectif, une zone où la palissade était moins élevée qu’ailleurs du fait du terrain accidenté de la montagne.

Mère nature n’avait pas dotée les deux femmes du même physique, bien que toutes deux très musclées désormais, l’une semblait tout en résistance brute, alors que l’autre n’était que souplesse. C’est ainsi qu’arrivées sur la zone la zone que la brune avait repérée, elle lui indiqua :


- Tu vas devoir me porter cette fois Ag’

Ayant totalement confiance en sa partenaire, la gymnaste renouvela la même opération que pour l’épave, sauf que cette fois, elle ne s’arrêta pas directement mais monta sur les épaules de la tueuse pour tenter d’atteindre le haut de la palissade.

Les deux femmes dépassant l’une comme l’autre la moyenne féminine en taille, la brune put ainsi rapidement s’agripper au rebord du périmètre de sécurité. Un coup d’œil pour s’assurer qu’il n’y avait pas de garde en vue, puis elle se tira par la force des bras jusqu’en haut.

Se calant à califourchon elle s’agrippa un instant le flanc droit en poussant un juron, avant de se pencher par-dessus pour tendre son bras gauche et aider Aglaé à monter à son tour. Une fois fait les deux ombres se laissèrent tomber souplement au sol avant de partir au premier point d’ombre à l’intérieur de la ville.

Le franchissement des défenses physiques de Central City n’avait duré que quelques minutes, et jusque là personne ne les avaient remarqué.


_________________
Fini la v6.1 vive la v7?
Dim 26 Mai - 03:55 (2013)
Coeur
ADMIN

Hors ligne

Inscrit le: 02 Sep 2011
Messages: 2 039
Localisation: Tu veux pas ma gratte non plus ?

Message Une chasse entre femmes Répondre en citant
Le mur est franchi sans trop d'efforts façon ninja et les voilà dans la place. Ne reste "qu'à" se déplacer vers la baraque de la cible sans se faire repérer et potentiellement descendre par la milice ou les autres habitants. Et si les tours de guet ne sont pas là pour surveiller l'intérieur, rien n'empêche les sentinelles d'y jeter un coup d’œil au mauvais moment.

Les ruelles qui séparent les diverses construction de bois et de tôle sont congestionnées et tortueuses à la périphérie, là où sont regroupés les ateliers les moins sensibles et les plus bruyants. La patrouille y passe peu, la forge et le centre de tri des métaux nécessitant peu d'attention.

Jaz et Aglaë passent rapidement entre les ateliers déserts en prenant soin de ne pas toucher les parois en ferraille disjointes qui font un boucan d'enfer au moindre contact.

Le "quartier résidentiel" est constitué de constructions de tailles diverses, plus ou moins personnalisées selon qui y a élu domicile. Les murs en rondins ou en pierre sèche remplacent la tôle ondulée pour les plus privilégiés, certaines disposent même d'un accès à l'eau individuel. Les plus pourries ne sont guère que des protection contre la pluie, occupées en alternance au grès des arrivées et départs en ville.

C'est l'une de ces mansardes que squatte leur proie, et d'après les rapports il ne prend plus la peine d'en sortir depuis trop longtemps.
Bien sur sa tâche est loin d'être indispensable, à vrai dire les réserves sont suffisantes pour tenir des mois sans que personne ne bosse. Mais dans le Fract Soviétique, l'inaction est mal vue et hautement répréhensible.

Un veilleur de nuit passe, torche à la main et fusil en bandoulière. Les deux "infiltratrices" le laissent s'éloigner, tapies dans le mince espace entre deux habitations. Elles ne sont plus très loin du but mais avancent de plus en plus lentement et précautionneusement, faisant de longues pauses pour écouter les bruits de pas sur la terre battue, les portes qui grincent et l'occasionnel réveil en sursaut post-traumatique. Il est près de cinq heures, la nuit commence peu à peu à se faire moins noire.
Dors en paix citoyen, l'ADN veille!

Cinq heures et demie, les voilà devant la porte. Ag' prend le temps d'ouvrir son blouson et de ranger son bonnet avant de cogner trois fois contre le battant vermoulu.

Pas de réponse, elle retape. Toujours rien, le poing fait place à une botte rageuse qui arrache complètement la porte de ses gonds et l'envoie valdinguer à l'intérieur. Le bruit déchire le silence matinal de Central, on entend un dormeur marmonner "spaskoibordel?" dans la cabane d'à côté.

Elles entrent et trouvent l'occupant des lieux torse poil, à moitié dans les vapes, battant des bras dans l'obscurité pour trouver une posture stable au saut de sa paillasse.
De sa voix la plus grave, la chauve demande:

Sarah Connor?

Un instant de flottement, puis les deux femmes éclatent de rire devant le jeune blond stupéfait. La chauve reprend avec sa voix normale.

Désolé, j'ai toujours rêvé d'faire ça. Hum.

Lévi?


Encore sous le choc le type acquiesce vaguement et se mange immédiatement un monumental coup de boule qui le remet au lit aussi sec. S'ensuit un tabassage en règle à coups de botte, puis quatre mains l'agrippent fermement et le trainent dehors.

Le trio se dirige vers la place centrale près de la maison blanche. Tandis que Jaz entrave le malheureux, Ag' entre dans le bâtiment au toit doré et file vers la sale de transmission, d'où il est possible de parler sur le système de hauts parleurs de la ville. Ce qu'on fait rarement en temps normal à cause du larsen épouvantable que ça engendre.

BONJOUR CENTRAAAAAL!

Rassemblement immédiat sur la place, j'répète rassemblement immédiat! Et m'faite pas attendre j'suis d’humeur dictatoriale ce matin!


_________________
Dim 26 Mai - 03:56 (2013) Visiter le site web du posteur MSN
Charley
ADMIN

Hors ligne

Inscrit le: 02 Sep 2011
Messages: 1 484
Localisation: pas là où tu es

Message Une chasse entre femmes Répondre en citant
Les deux ombres se glissent aussi silencieusement que possible au sein de la ville, remontant celle-ci petit à petit, objectif : rejoindre la zone où dormaient les nouveaux arrivants ou visiteurs de Central City.

Après plusieurs minutes, leur progression devenant de moins en moins rapide, elles arrivèrent enfin à destination. Leur mission d’infiltration étant remplie la discrétion n’était plus nécessaire. Premier coup contre le semblant de porte, aucune réaction. Deuxième coup, toujours rien. A bout de patience surement la chauve fracassa la porte d’un coup de pieds.

Les deux femmes se jetèrent à l’intérieur pour voir le pauvre locataire bondir de son lit, de surprise ou par simple reflexe. A la question d’Aglaé, Jaz regarda un moment sa compagne les yeux éberlués, puis se mit à pouffer à la référence cinématographique. En effet qui n’avait pas eu envie de rejouer cette réplique culte un jour.

Et à défaut d’une balle dans la tête, le pauvre homme se prit un coup de boule sauvage de la part de l’irradié. Après un petit tabassage en règle, les deux compères sortirent l’homme à moitié évanouit hors de son trou.

Pendant que la basterd allait réveiller les habitants grâce aux hauts parleurs de la ville, Jaz plaqua Levi contre le pilier le plus proche et l’y attacha avec soin. Les mains de l’homme étaient attachées ainsi dans son dos, enserrant le pilier, tandis que son cou était maintenu contre celui-ci par une corde entaillant déjà la peau délicate de cette zone.


Alors que la ville semblait commencer à se réveiller au hurlement d’Aglaé, la gymnaste prit son Katana en main. Puis la lame dansa sur le corps de Levi en une jolie chorégraphie. Lorsque le bras de la jeune femme retomba doucement, aucune sang ne fut verser, mais une pluie de vêtements tomba au sol.

Délaissant son Katana, Jaz prit cette fois son couteau de commando, arme chère à son cœur, et s’approcha du condamné une lueur déterminée et violente dans l’œil. Et alors que la hurleuse revenait et que les premiers habitants approchaient tous plus groggy les uns que les autres, elle commença à taillader le pauvre homme.

L’opération dura plusieurs minutes, puis après un dernier regard à son œuvre la brune s’écarta de quelques pas. On pouvait désormais voir en lettre de sang sur le torse de l’homme :


NE JAMAIS
OUBLIER
DE
TRAVAILLER

 


_________________
Fini la v6.1 vive la v7?
Dim 26 Mai - 04:01 (2013)
Maria
Invité

Hors ligne




Message Une chasse entre femmes Répondre en citant
La petit nouvelle centralienne débarqua de nulle part, habillée avec un cuir noir.
Dreadlocks bien attachées et nouée avec un bandeau noir, lunette de soleil sur la gueule, couteau de chasse à la ceinture, un carquois de flèches dans le dos, et mitoyen : un arc long sanglé.

Un truc qui pourrait être un pétard ou un cigarette à la bouche, elle avance d'un pas vers le duo de choc qui a convoqué la communauté. Elle regarde le mec avec les inscriptions de sang sur son torse.
Elle le fixe longtemps, puis les deux femmes.


Ah bah j'étais sur le pied de guerre moi...


Maria semblait au taquet, et semblait s'être préparée à se battre.

Le mec est vraiment le produit d'une pure oeuvre d'art, art dégénéré issu d'une folie grandissante. La police a été travaillée, un message est clairement envoyé.

Maria reste devant le mec marqué, le regarde quelques temps, puis s'apprête à faire demi tour.

Dim 26 Mai - 19:10 (2013)
Clara
Invité

Hors ligne




Message Une chasse entre femmes Répondre en citant
Attirée pars les cris, Clara approche de la scène un peu tardivement.
Ahhh enfin un peu d'animation. Ca commençait à manquer ce genre de bonne initiative.
Elle s'approche d'un Levy en sang échoué sur le sol pour lire ce qui est écrit.
Les abondantes coulées rendent le tout un peu moins lisible qu'au départ.

La jeune femme s'accroupit en calant son genou sur la gorge du supplicié, afin de l'empêcher de bouger et l'étouffant à moitié. Après quoi elle sort un bout de tissu dégueulasse de sa poche et frotte les zone écorchée pour pouvoir lire correctement.


Ne... jamais.. ouu..blier de travailler... HAHA!

Clara éclate de rire et ne peut s'empêcher de lâcher un petit commentaire. On se refait pas.

Jaz a carrément raconté sa vie! Un "tire-au-flanc" aurait largement suffit... Et ça fait plus classe!

la rousse tapote la joue tuméfiée du pauvre type bavant un curieux mélange de salive et de sang, avant d'ajouter.

Alors pauvre con? T'as capté l'message au moins?

La sadique n'a visiblement pas fini de s'amuser, elle l'empoigne par les cheveux et lui fait dire non de la tête. la marionnettiste amateur se redresse en lui demandant.


Non? t'en veux encore?

Amusée elle se tourne vers ceux encore présents

J'crois qu'il demande encore quelques coups pour s'réveiller. Faut pas lui refuser ça?
J'pense même qu'il veut qu'on l'attache à un truc pour lui balancer des fruits pourris et des cailloux!
Lun 27 Mai - 04:07 (2013)
Coeur
ADMIN

Hors ligne

Inscrit le: 02 Sep 2011
Messages: 2 039
Localisation: Tu veux pas ma gratte non plus ?

Message Une chasse entre femmes Répondre en citant
Sinon y avait "Le travail rend libre" mais avec un nom pareil il l'aurait peut être mal pris.

Enfin c'est pas la place qui manque hein. Si t'as d'l'inspi prend ton schlass et tague le comme une porte de chiottes.


Lui tu peux.


Joignant le geste à la parole, Ag' redresse le pauvre type sur son poteau, resserre la corde pour qu'il reste à peu près droit et commence à promener son propre surin au dessus de la peau dénudée.

Mmmm...

Tout en maintenant fermement le visage de Lévi dans sa main gauche, elle se met à chantonner entre ses dents.

Well I don't know why I came here tonight,
I got the feeling that something ain't right...


Tu connais l'super son des seventies? Aujourd'hui en plus d'être dictatoriale j'fais dans la référence pré-crash à la con.


D'un seul geste elle lui tranche net l'oreille gauche. Le mec gueule, elle l'interrompt d'un vicieux coup de coude dans la mâchoire. Ce n'est efficace qu'un temps, le voilà qui hurle de plus belle.

Tu t'amuses autant qu'moi? Allez admets qu't'as toujours eu envie d'faire ça aussi.

Me faudrait des santiags tiens.

Elle jette l'oreille par dessus son épaule et s'éloigne de quelques pas. Elle tombe sur Maria aux pieds de laquelle le bout de cartilage est tombée.

Tiens, salut. Cool tes lunettes.

_________________
Lun 27 Mai - 05:42 (2013) Visiter le site web du posteur MSN
Maria
Invité

Hors ligne




Message Une chasse entre femmes Répondre en citant
Maria avait commencé à faire demi tour et ne s'était pas spécialement intéressé au numéro de Clara du coup. Par contre, quelques pas plus tard, un truc rosâtre tombe devant elle. "Chouette, une oreille gauche" se dit elle en un coup d'oeil vers le sol.

Elle se retourne, et tombe face à Aglae. Cette dernière la complimente sur ses lunettes de soleil rayées de chez "y ban". Maria lui retourne un beau sourire de black polie.

Chouette look aussi, beau blouson.

Maria passa une main sous plusieurs dreadlocks afin de les remettre à leur place, fit faire au passage un petit tour à sa nuque.


Belle démonstration. Ca fout les boules. Après ça y'a plus grand monde qui va oser se toucher la nouille maintenant... Garder une discipline, ça c'est important.

Y'avait un truc qui sonnait pas juste, mais d'un côté la rasta avait veillé à tous ses devoirs depuis le début. Elle jeta un regard vers Clara.

J'ai une question pour vous, vous êtes une personne respectée ici, et... je pense que vous pourriez m'répondre. A ma place, si on vous cherchait des noises, connement, sans raison... Vous vous laisseriez pisser dessus, ou vous répliqueriez terriblement? Ou un compromis...?
Prenez cela comme vous voulez, c'est juste une demande de point de vue.


Elle envoya son regard fureter autour de celui d'Aglae, sans vraiment la fixer plus d'une seconde. La petite Maria semblait plein de caractère, mais elle semblait avoir déjà appris à jouer avec le feu.
Lun 27 Mai - 17:38 (2013)
Clara
Invité

Hors ligne




Message Une chasse entre femmes Répondre en citant
Malgré son gout pour les torture et humiliations de son prochain, Clara est vite dégoutée par le spectacle qu'offre Aglaë.
C'est quoi cette manie qu'ils ont tous à vouloir découper des morceaux sur les autres?  Ca pisse le sang c'est dégueulasse, sans compter qu'il pourrait se vider .
Quoi que, l'oreille peu-être pas, mais il y a tellement d'autre manière de s'amuser.

Non ce genre de mutilations, c'était décidément pas son truc. La rousse à beau essayer de jouer la dure à force de côtoyer des personnage comme la chauve, mais elle n'en reste pas moins une petite nature quand il faut jouer au boucher amateur. C'est pas pour rien qu'elle s'arrange pour ne jamais récupérer la viande sur les cadavres.

Elle détourne la tête du spectacle dégoutée.


Eeuuuurk!Putain! Merde! C'est sale, ça me donne limite envie de gerber là. Tu balances du moue au chat?

Clara se passe la main sur le visage et 
ignore totalement  Maria. C'est pas l'envie qui  manque de lui foutre des tartes, mais bon, déjà la vieille ingrate à qui elle a fournit une aide précieuse depuis des années préfère prendre parti pour la nouvelle venue.
Tabasser la vieille peau c'est une chose, mais avec la chauve, il est pas question de moufeter. Non elle se contente de la laisser miauler et peut-être se brûler les moustaches avec un peu de chance. mais bon faut pas trop compter là-dessus en ce moment...
 

Lun 27 Mai - 18:10 (2013)
Coeur
ADMIN

Hors ligne

Inscrit le: 02 Sep 2011
Messages: 2 039
Localisation: Tu veux pas ma gratte non plus ?

Message Une chasse entre femmes Répondre en citant
Chochotte.

La chauve se désintéresse de Clara et reporte son attention sur la question de la rasta.

Hum, ça dépend. D'un point d'vue d'chef, quand tout l'monde se ballade armé j'aime autant qu'ça finisse pas en mexican stand off au moindre regard de travers. Si on réglait tout façon cow boy ça fait longtemps qu'on s'rait tous morts.

Après y en a toujours qui peuvent pas s'blairer entre eux, et j'me vois pas courir après tout l'monde pour vous dire d'être gentils.

Le mieux qu'j'ai trouvé pour régler les p'tits différents c'est l'duel à mains nues en public. On arbitre un minimum pour éviter les pertes et ça peut suffire à calmer les emmerdeurs.


Mais bon l'moins chiant c'est quand même d'laisser aboyer les roquets, pas vrai?


_________________
Lun 27 Mai - 18:24 (2013) Visiter le site web du posteur MSN
Contenu Sponsorisé






Message Une chasse entre femmes

Aujourd’hui à 14:00 (2018)
Montrer les messages depuis:    
Répondre au sujet    le fofo! Index du Forum » POUR LES NOSTALGIQUES » RP DE LA V6.1 » CENTRAL CITY » LE VILLAGE Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: 1, 2  >
Page 1 sur 2

 
Sauter vers: 

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Design by Freestyle XL / Music Lyrics.Traduction par : phpBB-fr.com