le fofo! Index du Forum
S’enregistrerRechercherFAQMembresGroupesConnexion
lune 346: Toxic Rain ou M.A. the Avenger?

 
Répondre au sujet    le fofo! Index du Forum » POUR LES NOSTALGIQUES » RP DE LA V6.1 » CENTRAL CITY » LE VILLAGE Sujet précédent
Sujet suivant
lune 346: Toxic Rain ou M.A. the Avenger?
Auteur Message
Derviche masqué
Les irréductibles

Hors ligne

Inscrit le: 09 Oct 2011
Messages: 470
Localisation: fract

Message lune 346: Toxic Rain ou M.A. the Avenger? Répondre en citant
PublicitéSupprimer les publicités ?
Il y avait deux nouveaux à Central City.

Central, la capitale du fract, d'après ses habitants.
La city, le siège de la plus puissante corpo post-crash: l'ADN.

D'après ce qu'on leur avait dit: un ramassis de voleurs, violeurs, gangeurs, partouzeurs, pedos, terrorristes, intégristes, assassins, cannibales, necrophiles, génocidaires, pyromanes, fratricides, incestueux, brigands, menteurs, dégénérés, fascistes, fourbes, dépravés, drogués, animaux (même un singe avec un fusil-mitrailleur parait-il), macques et on en passe, des horreurs et de la saumure, qui vendraient leur mère aux enchères s'il y avait encore un marché noir de vente d'organes.

Sodome et more gore.

Ragots, rumeurs ou racontars, peut-être.
Mais même si la plupart des témoins étaient morts, la liste de leur méfaits supposés était trop longue pour ne pas avoir sa part de vérité.

Le hic, bémol dans ton si majeur, c'est que quoiqu'on en pense, l'Alliance Du Nord  était pas loin d'être le seul gouvernement du Fract. Qui aurait pu penser qu'un gang de fondamentalistes pro-avortement (surtout quand c'est fait bien après l'accouchement), un autre de sado-masos qui kiffaient brûler leur propre "Home, sweet home", et une secte vénérant les paquerettes de l'Espoir, formerait le premier Etat de ce désert de chiotte? Sans oublier leur funky hymne tribal...
Attends... Funky?
Funky, mec. Et ouais.
Sans dec'

Ils avaient tellement d'armes. Presque tous les gus que croisaient Cold Rain et Marie-Ange (car on parle d'eux en fait) avaient leur pétoire en bandoulière.
Eux ils avaient des arcs. Celui de Cold avait "NewVegas" de gravé, bien visible, hein, histoire que. Et l'autre, elle se présentait comme la Pucelle à la Machette. Mais sa machette, elle était brisée.
Peut-être qu'elle se prenait pour une héroïne de légende.
"Et quand la machette sera reforgée, l'héritière recouvrera son trône blablabla..."

Ouais. Ouais.
Encore un nègre qui volait la fille à papa, aussi blanche qu'innocente. V'savez avec sa grosse q... Voilà ce que pourrait se dire une mauvaise langue hinhin.

Ils trainent de vieux chameaux par la bride et z'ont pas l'air de mourir de faim.
Le black est un peu palot, mais il a le muscle enrichi à la protéine, pasque vu sa carrure, le muscle est pas naturel. Il est maussade.
Y a sa tête qui penche un peu trop en avant. Elle se balance.
Elle suit son propre tempo.
Gauche, droite
Droite, gauche...

Et la meuf à côté, elle regarde partout. Comme si Jacko l'eviscerator allait lui biseauter les intestins en criant: "Surprise!" ou pire "bon aniversaire!".
Tchaka tchak tchak!
Ouais.

Dans cette ville, c'est le retour de la machine à vapeur.
Avec son corrolaire: la fumée.
elle est noire, elle est opaque, et quand ça vous passe dessus, y a de la suie partout.
C'est infâme.

Non, c'est une femme!
Et elle a pas l'air rassurée.

Elle se tourne vers son compagnon (de route, hein; elle est vierge, j'rappelle)*. Elle se met à poser plein de questions.

Combien de temps on reste, qu'est-ce qu'on va faire, est-ce que tu m'aimes....
En fait oubliez la dernière question.
C'était plutôt genre "ça va" que déclaration soudaine ou coup de foudre radioactif.
Mais ç'a l'air de prendre quand même la tête du mec. La babtou parle vite en plus.

En fait leur discussion et tout ce qui suit, ça donne à peu près ça (et moi, comme ça j'vous laisse, j'vais pisser, en plus c'est long et moyen intéressant)*:


- Dites, vous comptez rester longtemps ici? Vous avez quelque chose à faire? Je peux vous aider?
disait-elle.
 
Il inspire un grand coup. 

 
- Oui, oui, aquiesça-t-il dans le vague. ça va, ça va. 
 
- On va rester le temps qu'il faudra, pas vrai, reprend-il. Le temps d'avoir le droit de voyager sans se faire tirer à vu. D'avoir des habits mmh moins végasiens. Attends moi ici, je vais...  
 

Il s'interrompt brusquement. Il quitte la pucelle et sa machette ébrechée - as-t-elle une lame? - et vomit au premier tournant. Puis il s'effondre au sol. Sa vue se trouble. Ohhhh en fait il va pas si bien.  
Encore un peu de bile sur le sol. 
Et sur la poussière de ses vêtements. 

 
Bienvenue à Central, Trane, murmure-t-il à lui-même.
Il essuie la bave. Elle dégouline du coin des lèvres.
Il essaye de se redresser.

Avec horreur, il regarde fixement ses avant-bras. La peau s'écaille. On se croirait dans une série V.
Mais cold, c'est pas un alien.
Sa peau se barre.
Elle boursoufle.
Des cloques et du pus.

ça fait mal aussi, une chair à nue.
Il hurle.
Très vite, sa voix s'étouffe dans un gargouillement.

Merde, le couillon, il mute!

(Et la fille dans tout ça?
Mais si , savez, la vierge del Machete
Ah bah Mazel Tov ma chérie, va falloir te débrouiller comme une grande!
 Esperons que cette ville ait usurpé sa réputation... hinhinhin)*


 *note du narrateur.


_________________
Dim 2 Juin - 22:59 (2013) MSN
Marie-Ange
Invité

Hors ligne




Message lune 346: Toxic Rain ou M.A. the Avenger? Répondre en citant
Marie-Ange voit Cold s'écrouler sur le sol. Vomir. Muter, on dirait presque.

Et maintenant, elle fait quoi? Ça lui apprendra à suivre le premier végasien venu parce qu'elle veut absolument quitter la ville souterraine.

Plus personne n'ose sortir de Végas, tout le monde se terre, tout le monde a peur. Alors on fait quoi quand on est une jeune survivante et qu'on veut partir? On s'enrôle dans une secte dont le dirigeant rêve de transformer une pucelle en une arme de séduction massive. Ou alors on suit un type baraqué rencontré au coin d'une rue sans même demander où il va. Cold, c'est le type baraqué qu'elle a rencontré il y a deux ou trois lunes à peine.
 
Marie-Ange a décidé que leur rencontre fortuite devait être un signe du destin. Et ce destin vient de la conduire à Central City. Jusqu'au dernier moment, elle n'a pas cru que Cold disait la vérité sur sa destination. Et maintenant, elle s'imagine que c'est une question de minutes avant de se retrouver esclave dans un bordel.

Bon, Cold est par terre et il crie. Gargouille? Et elle qui vient justement de ranger son arc végasien pour ne pas attirer l'attention des passants aux pistolets mitrailleurs. C'est donc foutu pour « le plan A ». qui est de ne pas quitter Cold d'une semelle en espérant qu'il pourra la protéger. Quoique... contre un Uzi? des dizaines de pistolets mitrailleurs? C'était loin d'être un plan infaillible au départ.

Reste que Cold et elle sont entrés dans la ville sans encombre, que personne n'est venu contrôler leur identité... Cold a peut-être des relations ici. Et il parlait si ouvertement de sa destination dans les rues de Végas, c’était bizarre. La taltaphobie, phobie des taupes, est vraiment très répandue chez la végasiens. Cold, lui, n'avait pas peur de parler de son voyage. Il devait y avoir une raison.

Marie-Ange décide donc de se lancer... plutôt que de déguerpir en laissant Cold par terre, et d'essayer de survivre seule dans la ville tout en préservant sa resplendissante virginité pour de futures croisades… autant rester avec lui et tenter de lui trouver des soins. Elle a joué à la roulette russe une fois en le suivant aveuglément hors de la Sin City, alors pourquoi ne pas faire tourner le barillet de nouveau. Faut être réaliste : elle arrive directement de Végas et son guide, si on veut, vient de s’écrouler en plein centre-ville de Central City. Alors, au point où elle en est... Barillet et détente!

- Ahum... au secours? Vous avec le lance-flamme, vous pouvez m'aider? Mon ami est malade, j'ignore ce qu'il a, vous pouvez-me dire où trouver un médecin, un infirmier, voire un vétérinaire? Un vétérinaire, ce serait très bien. Très, très bien, vraiment. Ahum… au secours?

Il n'y a pas à dire quand même… Ces types baraqués comme Cold jouent les durs avec leurs gros bras. Ils disent tous à Marie-Ange sur le même ton paternaliste que le désert c'est dangeureux, et bla bla bla... « petite, dehors ce n'est pas un endroit pour toi », et bla bla bla...

Mais qui s'écroule en pleine rue, visiblement malade? Ce n'est pas elle, c'est lui! Ha! Il doit être atteint d'une grippe d'homme. C'est évident. Pour sa part, elle se sent bien, parfaitement bien.

Si Marie-Ange trouve des soins pour Cold, elle espère au moins qu’il arrêtera de se moquer de sa machette. Elle voit très bien qu’il se marre dans son coin chaque fois qu’elle essaie de mieux fixer la lame au manche. Mais il ne comprend rien. Vraiment, il ne comprend rien à rien.
Lun 3 Juin - 02:31 (2013)
Zkapt
Les irréductibles

Hors ligne

Inscrit le: 18 Fév 2012
Messages: 145

Message lune 346: Toxic Rain ou M.A. the Avenger? Répondre en citant
Ils ont vraiment l'air à la ramasse, ces deux-là. D'où peuvent-ils bien venir ? Même si le désert s'est bien calmé ces derniers temps, les chameaux et les arcs ne se trouvent pas derrière toutes les dunes. C'est ce que se dit Zkapt tout en s'approchant des deux énergumènes en pleine discussion. Soudain, la jeune femme appelle à l'aide. A Central City. On aura tout vu.
Heureusement pour eux que tous les visiteurs de l'espace ne sont pas encore repartis.

Mademoiselle, que se passe-t-il ?

Elle comprend rapidement que le problème concerne l'Afro à gros muscles. Le con. Il avait dû passer par la centrale ...

Hmm, il faudrait trouver un médecin. Lanthane saurait qui trouver, mais elle n'est pas en état de nous aider ... et je ne suis pas depuis suffisamment longtemps en ville pour connaître les urgentistes du coin.

Un éclair de lucidité frappe alors la Vogonne.

Maria. C'est elle qui a secouru Lanthane, d'après ce qu'on m'a dit.

Et ni une ni deux, elle se saisit de sa radio pour réquisitionner la rescapée de l'Outpost, en espérant qu'elle soit dans les parages. Une fois le message passé, elle fixe Marie-Ange :

Au fait, je me présente, je suis Zkapt. Et vous ?

Ce n'est pas tous les jours qu'on croise des extra-terrestres ? A Central City, si.
Lun 3 Juin - 03:36 (2013)
Marie-Ange
Invité

Hors ligne




Message lune 346: Toxic Rain ou M.A. the Avenger? Répondre en citant
Ouf.

Marie-Ange respire un peu mieux. Si Zkapt demande de l'aide par radio, c'est qu'elle n'a pas l'intention de les dévorer, Cold et elle.

- Je vous remercie pour votre aide. Moi, c'est Marie-Ange, bonjour....

La bonne samaritaine est d'une laideur incroyable, mais Marie-Ange réussit à la fixer sans broncher. Elle ne sait pas qui est Zkapt, d'où elle vient, et pourquoi elle est si... différente. Mais la jeune survivante se dit qu'elle doit en avoir marre du regard étonné ou apeuré des gens, forcément. Marie-Ange la regarde donc le plus normalement du monde. Elle espère que Zkapt apprécie sa délicatesse.   

Cependant les deux voyageurs en provenance de Végas ne sont pas sortis de l'auberge. Un petit attroupement se forme lentement, mais sûrement, autour d'eux. Les gens sont curieux. 

L'instinct de survie de Marie-Ange la pousse depuis le début à ne pas attirer l'attention. Il faut que Cold et elle passent pour des membres lambda de l'Alliance du Nord. Et vite.

Pour ajouter au défi, tout ce que la jeune survivante sait à propos des us et coutumes de l'ADN lui a été raconté à Végas, par des végasiens. Il faudra faire avec.

Marie-Ange essaie d'abord de cracher sur Cold, mais rate la cible.

- Hé toi, l'esclave! Lève-toi sinon je te renvoie au marchand qui t'a vendu! Tu es encore sous garantie, je te signale! Et je n'ai pas que ça à faire, te conduire chez le vétérinaire. Ma grand-mère aura 85 ans très bientôt, et je dois capturer un végasien à torturer pour l'occasion. Elle adore ça. Mais si tu restes par terre plus longtemps c'est toi qu'on transformera en shish kebab pour la fête.

Marie-Ange se penche légèrement vers Cold, les mains sur les hanches.

- Et puis, j'en ai marre que tu fasses des overdoses de stéroïdes anabolisants. Tu as bien assez de muscles comme ça. Et d'ailleurs, je t'interdis d'en reprendre. Les stéroïdes, ça nuit à la performance sexuelle et ces temps-ci tu me procures un seul orgasme au lieu de deux consécutifs. Alors lève-toi, espèce de... de.... faiblard! Et ne vomis pas sur mes souliers! La laisse, mais où ce que j'ai bien pu mettre sa laisse...

Marie-Ange se tourne vers Zkapt en levant les yeux au ciel.

- Ah, les problèmes d'esclaves... Vous savez ce que c'est, je suppose. Vivement que l'on déplace cet incapable dans un endroit où il ne va pas attirer l'attention. Là, au beau milieu de la rue, il me fait affreusement honte, vous comprenez... Enfin bref. Je vous suis très reconnaissante de m'aider. Je fais partie d'un escadron de la mort qui sévit normalement dans le désert du Pas d'Bol, alors j'ignore où trouver un médecin... euh un vétérinaire à Central City. 

Marie-Ange ne sait pas si elle doit s'adresser à Zkapt en employant madame ou plutôt monsieur. Alors elle s'abstient.

- En attendant... Zkapt... je peux vous demander ce que vous faites comme travail à Central City? Vous habitez ici? Ou si ces questions sont indiscrètes, vous pourriez peut-être me dire pourquoi cet édifice, là, s'appelle la Maison-Blanche dorée?

Marie-Ange désigne le bâtiment du menton, dont elle peut voir le dôme derrière Zkapt.

- C'est qu'on dirait plutôt une réplique du Capitole. Enfin, c'est mon humble opinion. Je me dis que les canailles de Végas pourraient se moquer de la méprise sur les ondes publiques. Moi ça m'est égal, mais je le mentionne pour aider, hein. C'est tout.
Lun 3 Juin - 19:23 (2013)
Zkapt
Les irréductibles

Hors ligne

Inscrit le: 18 Fév 2012
Messages: 145

Message lune 346: Toxic Rain ou M.A. the Avenger? Répondre en citant
La Vogonne observe Marie-Ange tenter de lui faire gober n'importe quoi. Elle a encore quelques cours à prendre pour arriver à rendre crédible son histoire ... Et vu les clichés éculés régurgités par la nouvelle arrivante, pas de doute : c'est une civile sudiste. Pas de quoi gêner Zkapt, plutôt tolérante envers ceux qui n'ont pas participé aux massacres de shangri-lais.

J'étais venue à la Capitale pour un grand projet, mais il semble qu'il ait été abandonné ... Enfin. Je suis toujours par ici car mon amie Lanthane est souffrante ; je repartirai probablement une fois qu'elle ira mieux. Trop de mes amis sont morts, alors elle, je ne pourrais pas supporter l'idée de ne pas être sûre qu'elle est encore capable de se débrouiller seule. Surtout à son âge ...

Enfin, vous devez être une des rares personnes dans ce désert à ne pas avoir entendu parler de moi. Tant mieux, on ne vous aura pas raconté n'importe quoi sur mon compte, comme il semble que cela ait été le cas quand on vous a parlé de cette ville. Certes, une partie des habitants sont plutôt du genre portés sur tout ce qui est violent et vicieux. Mais nous ne sommes pas tous comme cela ...

Une bonne partie d'entre nous sont des survivants de Shangri-La, la ville de l'Espoir. Une démocratie rasée par la HSC, ces criminels qui contrôlent New Vegas. Nous avons toujours été plutôt portés sur la paix et le respect des autres, mais les seuls qui ont accepté de nous accueillir et de nous protéger contre les Végasiens ont été les Basterds et les Phoenix. Et au final, nous n'avons pas eu trop de mal à nous intégrer ... même si certaines divergences demeurent.

Le traitement infligé à Lévi, par exemple. Le pauvre avait succombé au Syndrôme de Perte de l'Ego, et n'avait pas seulement été capturé, mais également torturé puis exhibé en place publique en guise de rappel de la nécessité d'un travail efficace et conforme au Plan. Les méthodes moyenâgeuses n'avaient pas été du goût de l'alien, qui en venait presque à regretter que Zephk ne soit pas resté un peu plus longtemps pour assurer la surveillance des producteurs.

Vous n'avez donc pas besoin de me faire croire à vos conneries. Non seulement je suis au courant des groupes qui travaillent pour l'Alliance dans le désert et je n'ai jamais entendu parler de vous, mais vos préjugés sont typiquement sudistes. Rassurez-vous, ici, une bonne partie de ce qu'on vous a raconté reste exceptionnel. Le folklore local n'est pas aussi effrayant que ce que l'on raconte ; méfiez-vous de la publicité mensongère.

Ca fait un moment qu'elles discutent toutes les deux, mais Cold est toujours à terre en sale état, et Maria n'est pas encore arrivée.

Hmm, vous permettez que je jette un œil un peu plus poussé à votre ami-esclave ? Histoire de voir si je peux vous le racheter sans exploser mon budget shopping.

Le ton est gentiment moqueur.

Lun 3 Juin - 22:16 (2013)
Marie-Ange
Invité

Hors ligne




Message lune 346: Toxic Rain ou M.A. the Avenger? Répondre en citant
- D'accord, d'accord, je l'avoue : il n'est pas en train de faire une overdose de stéroïdes anabolisants. Donc oui, c'est préférable que vous l'examiniez, en attendant un professionnel de la santé. Je vous en prie.

Pendant que Zkapt s'approche du pauvre Cold, Marie-Ange continue de bavarder. C'est l'adrénaline.

- Je suis désolée... Zkapt.... je ne me rappelle pas qu'on m'ait parlé de vous. Mais j'ai déjà entendu parler de Shangri-La. C'est que je travaillais avec Ahèm à la clinique de Vé... si vous connaissez Aimé, vous savez où.

Zkapt semble très hospitalière. Marie-Ange lui est reconnaissante de porter secours à Cold, mais elle redoute encore les badauds auxquels elle jette un coup oeil régulièrement. C'est Zkapt qui lui parait normale, pas les passants qui font leurs courses avec un lance-flammes. 

- Strictement parlant vous savez, je viens du nord. Je suis sortie de l'abri sur la rive est du Lac aux Mutants. Autrement dit, sur la rive nord de l'Axe. Mais peut-être que l'Axe se situe au sud d'une autre ligne de démarcation que j'ignore, alors là je serais une su... je serais d'origine méridionale. Il faudra qu'on m'explique, peut-être.
Mar 4 Juin - 06:48 (2013)
Bernard
Les irréductibles

Hors ligne

Inscrit le: 02 Sep 2011
Messages: 136
Localisation: Dans une montagne de poudre

Message lune 346: Toxic Rain ou M.A. the Avenger? Répondre en citant
Une ombre s'avance lentement vers le petit groupe de spectateurs : c'était Bernard, dit le cramé. Mort à l'intérieur et vivant malgré tout. Un zombi survivant en quelque sorte, ou plutôt : un sous-vivant. Il disposait encore de quelques réflexes de base, d'un peu de vocabulaire et d'émotions primaires, parfois il semblait même traversé par un éclair de génie venu d'on ne sait où, mais c'était tout.

Notre zombi s'était placé devant Marie-Ange -en se souciant à peine des deux autres mutants. Il la fixe du regard, sans ciller ou presque. L'homme n'a pas l'air menaçant, et d'ailleurs il n'est équipé que d'un simple arc "New Vegas" contrairement à ses collègues surarmés, pourtant son regard vide, son sourire idiot et son silence marqué ne sont pas des plus rassurants. La dernière fois qu'on l'avait aperçu, Beber trainait une esclave aux quatre coins de central - au bout d'une laisse. C'était il y a quelques lunes déjà et on n'avait plus aucune nouvelle de la fille. Qui s'en inquiétait d'ailleurs ? Elle était surement noyée au fond d'un puits ou coincée dans un silo à patates. A moins qu'elle ne soit enfermée dans les sous-sols du bunker UBP, où personne ne vous entendez crier. Parfois à central city, les gens disparaissaient. C'était comme ça et il valait mieux ne pas poser de questions.

Au bout d'un moment, lorsque le silence s'était installé entre la grosse vogone et la pucelle à la machette, et que tous les yeux étaient rivés sur l'inconnu en pleine mutation, Bernard saisit la main de Marie Ange. Sans aucune violence, et presque avec douceur mais en la tenant fermement. Que lui voulait-il ? C'était difficile à dire. Peut-être voulait-il l'emmener quelque Part... Mais où ? Bernard ne lui adressa qu'un mot :

-Viens !

Jeu 6 Juin - 23:20 (2013)
Derviche masqué
Les irréductibles

Hors ligne

Inscrit le: 09 Oct 2011
Messages: 470
Localisation: fract

Message lune 346: Toxic Rain ou M.A. the Avenger? Répondre en citant
Pendant que la vogone et l'humaine font connaissance,  le brave homme à terre se convulse à l'agonie.
L'éternel féminin dure huhuhu

L'homme semble disposer d'une incroyable quantité de bile verte. Il la recrache abondamment.
Il semble vouloir dire quelque chose.
Son bras essaye d'aggriper quelque chose: un bras, une main, un regard?
Qui sait.
C'est un bras qui pèle sans répit, dévoilant une chair rouge, des veines jaunes.
Les veines pulsent.
Les deux femmes discutent dans leur boudoir de sable. Un film d'horreur à la tv.

BLAHHHH
    
Un flot de bile verdoyante vers la jambe de la vogonne. Elle l'esquive  sans remarquer.

BLaaaAAAh
    
Une vague phospho' s'étend sous les pieds de Marie-Ange.


- Je vous remercie pour votre aide. Moi, c'est Marie-Ange, bonjour....

- Glargolgrgahhhllllllllllglglglglllllll essaye de répondre Cold Rain, alors que ses intestins essayent de vivre leur propre vie. Heureusement son oesophage reste intransigeant. Ok pour la bile, pas pour le reste.
Le ventre du pauvre gars pulse comme si un alien essaye d'accoucher par son nombril.

La desquamation continue.  Du sang perle à grosse goutte.
Son visage sue.
Il tend faiblement et désespérément le bras qui suinte un slime verdatre à travers la chair à vif. Peut-être que cette histoire d'anabolisant n'est pas si mensongère après tout. Le bras est plus large qu'avant.

- Alors lève-toi, espèce de... de.... faiblard!

Les vêtements de l'ancien végasien éclatent alors que son torse double de volume. A commencer par les deltoïdes.
Du slime vert en profite pour glisser entre les pulsations des veines jaunâtres.
Son bras retombe.
Ses yeux se révulsent.
Une mousse blanche s'épanche hors de sa bouche.
Son corps entier s'agite de tremblements spasmodiques.

- GARRRRRGOOOOLGRRRRRGLGLGLGLGLLLLLLL assure-t-il au monde alors que Machete finit sa tirade sur la maison blanche qui ressemble au Capitole.

A ce moment là, les deux femmes semblent avoir définitivement décidé de ne plus se soucier de son calvaire.
Qu'elles ne pouvaient rien pour lui.

- Vous permettez que je jette un œil un peu plus poussé à votre ami-esclave?
demande la vogonne alors que Cold tente de se lever maladroitement.

C'est une grande masse maintenant.
Il a presque fini sa mue.
En attendant, il ressemble à une masse sanguinolente, avec d'hideuse excroissances jaunies et ce slime vert inextinctible.

Le pus vert bulle de plus en plus.
Et ça fume en quantité.

Il vomit un bon coup.

En face de lui, les deux comparses sont prises dans leur discussion, leurs souvenirs, leurs peurs et leurs espoirs.

- Je serais d'origine méridionale???
... Il faudra qu'on m'explique, peut-être.


- Aidddddd....llllglglggl...mmmm.....Glllllgrgrrrrrhhhhhlll dit-il faiblement.

Leurs voix lui semblent lointaines. Il se redresse. Son bras droit tente d'attraper la main de Marie-Ange.
Mais  Bernard-Henri est plus rapide. Plus agile.
 Plus assuré?

La main de ce qui était Cold peu de temps auparavant ne brasse que le vide.
Ses jambes ne le supportent pas bien.
Il trébuche.
Sa tête tente un vicieux coup de boule sur Zkapt.
Par réflexe, ses mains tentent d'attraper l'alien.

Il bave.

Y aurait-il un duel dans l'air vicié par les vapeurs mutantes?

Peace Vogon vs Toxic Rain?
Et que va faire Marie-Ange the Avenger?

Tuduuudu Tuduuudu!!!!!


_________________
Ven 7 Juin - 01:21 (2013) MSN
Marie-Ange
Invité

Hors ligne




Message lune 346: Toxic Rain ou M.A. the Avenger? Répondre en citant
Marie-Ange se laisse entraîner par Bernard, qui l'a prise par la main, pendant qu'elle s'étonne de la transformation de Cold. Il ressemble vaguement à l'incroyable Hulk, mais en bigarré.

Tout s'explique pour Marie-Ange quand elle voit le mutant tenter un coup de boule sur Zkapt : il a l'instinct d'un super-héros comme elle, la Pucelle à la machette, ou alors d'un super-vilain. Difficile à dire puisque Cold vient à peine de muter.

Marie-Ange continue de regarder par-dessus son épaule pendant que Bernard la tire par la main. Les badauds semblent survoltés. Certains réclament de l'eau afin que le combat se fasse dans la boue. D'autres font des paris. 

Ensuite... Marie-Ange ne voit plus l'attroupement. Bernard l'a entraînée trop loin. Il ne veut pas lâcher la main de la jeune femme quand elle tente de se libérer.

ZUT! Marie-Ange sait que les premières heures dans la carrière d'un éventuel super-héros sont déterminantes pour son orientation idéologique. Elle ne pourrait se le pardonner si Cold le mutant était recruté par le côté adverse de la Force. De plus, la Pucelle a besoin d'alliés. Pas question de laisser le mutant à lui-même en ce moment.

Marie-Ange n'a pas le choix. Elle doit utiliser son arme secrète contre Bernard. Elle se met à courir pour le devancer, aussi loin que la longueur du bras de l'homme le lui permet. Grâce à une manoeuvre d'un synchronisme parfait, elle se retourne et lui assène ensuite un uppercut dans les parties intimes. SPLAF ! Il se tord de douleur et relâche le main de la jeune femme.

- Désolée Monsieur, mais le devoir m'appelle. Je reviendrai vous soigner très bientôt. C'est promis.

Marie-Ange dégaine la Sainte Machette et se signe. Et après ce signe de croix...  TURLUTUTU! TARATATA!

Rien ne se passe à première vue. Marie-Ange ne porte pas de costume sexy ou moulant quand elle devient la Pucelle à la machette, modestie oblige. Par contre, elle lévite maintenant à environ 20 centimètres du sol. Elle adore ce super-pouvoir, qui ressemble à celui utilisé par les super-héros de sa race afin de marcher sur l'eau. Le sien est bien plus chouette: il permet de se déplacer sur un coussin d'air comme s'il s'agissait d'une planche à roulette.

ZOU! Quelques poussées du pied gauche et la Pucelle arrive rapidement, grâce au Divin Skateboard, jusqu'à l'arène improvisée. Elle se fraie un chemin parmi les badauds avec courage et détermination. Une grande confusion règne, et les spectateurs font tout un vacarme. La Pucelle décide donc d'utiliser son super-pouvoir de télépathie à courte portée pour communiquer avec Cold le mutant. Il semble toujours un peu désorienté.

- Pour l'amour de Némésis, Cold! Écoute-moi!

- Glllllgrgrrrrrhhhhhlll...

- Oui, d'accord, je t'explique. Tu as la possibilité aujourd'hui de devenir un super-héros comme moi. Si ton instinct te dit que Zkapt a fait le mal ou a commis de graves injustices dans le passé, alors tu pourrais frapper. C'est toi qui vois selon la situation tactique dans laquelle tu te trouves. Une fois cette question avec Zkapt réglée, je te conseille d'entreprendre immédiatement une première mission.

J'en ai une à te proposer, un classique. Je vais suivre un homme qui souffre d'un grand vide intérieur, parce que cette foutue charité chrétienne me dicte de l'aider. Il s'agirait pour toi de me retrouver dans la ville, et de me secourir dans l'éventualité où je serais en danger. Compris? Tu es d'accord? Je te laisse réfléchir à tout ça. Bonne chance et à plus tard!

ZOU! La Pucelle à la machette repart grâce au Divin Skateboard, cheveux au vent, en direction de Bernard. Par chance elle a le super-pouvoir de faire disparaître la douleur par apposition des mains. Elle hésite en s'agenouillant à côté de lui, compte tenu de la partie de son anatomie à soigner. Elle prend finalement une grande inspiration, ferme les yeux, grimace et détourne la tête par pudeur. GZZZT! Heureusement, Bernard semble soulagé sans qu’elle ait besoin d'approcher ses mains trop près de la zone à apaiser.

La Pucelle se relève, range la Sainte Machette et retombe les deux pieds sur terre. Marie-Ange est revenue à la vie civile. Elle essaie de faire comme si le coup de poing n'avait jamais existé.

- Vous vouliez m'emmener quelque part?

Marie-Ange tend la main à Bernard. Elle espère qu'il ne connait pas la rancune, ou qu'elle s'est envolée en même temps que la douleur.
Lun 10 Juin - 20:01 (2013)
Zkapt
Les irréductibles

Hors ligne

Inscrit le: 18 Fév 2012
Messages: 145

Message lune 346: Toxic Rain ou M.A. the Avenger? Répondre en citant
Il y a des choses plus incroyables que toutes les histoires de dauphin. Plus inexplicables que la kabbale, même lorsque l'on a entendu le grand Marwan en parler à la radio. Plus extraordinaires qu'une invasion extraterrestre.
Et ce que voit Zkapt avant que la tête de Cold provoque une collision avec la sienne est proprement indescriptible. Captivée par la scène, elle ne voit pas arriver le coup bien involontaire de l'homme qui ne se contrôle plus, et reste sonnée quelques instants. Le temps que Marie-Ange déguerpisse, ressurgisse, puis reparte. De longs instants, donc.
Elle se relève péniblement et tend la main à la créature devant elle. Celle-ci n'a plus grand-chose d'humain, mais elle a l'habitude.


Monsieur, vous m'entendez ? Il va falloir que vous me suiviez jusqu'à la cabane là-bas, nous allons essayer de vous mettre au repos. Si vous ne vous calmez pas, il sera impossible de vous soigner.


"Mais cela est-il possible ?" se demande l'extraterrestre. "Et que fait Maria ?"
En désespoir de cause, et avant que les spasmes reprennent chez son patient de fortune, l'alien tente la réquisition de badaud :


Personne pour m'aider à le trainer jusqu'à la cahute ?

Elle profite du répit temporaire pour s'essuyer le veston : la bave du mutant n'atteint pas la verte Vogonne.
Mar 11 Juin - 00:08 (2013)
Bernard
Les irréductibles

Hors ligne

Inscrit le: 02 Sep 2011
Messages: 136
Localisation: Dans une montagne de poudre

Message lune 346: Toxic Rain ou M.A. the Avenger? Répondre en citant
Elle le suit ! Et ils marchent ensemble, main dans la main. Le contact de sa peau de pucelle stimule l'imagination limitée de Bernard : Le bidon-ville miteux se transforme peu à peu en village fleuri, les oiseaux chantent à l'unisson dans la prairie où dansent les pâquerettes, le rire des enfants que personne n'avait encore violé résonnent dans les rues joyeuses, etc...

http://www.youtube.com/watch?v=tZurk-6b6Mw

Et soudain : Blam !

C'était toute l'histoire de sa vie post-crash. Quand tout commençait à aller un peu mieux, le destin finissait toujours par rattraper le pauvre Bernard, pour lui foutre un gros coup de latte dans les couilles. Et aujourd'hui, le destin n'avait pas envie de faire dans la métaphore, c'était cette pute à la machette qui l'incarnait.

Bernard s'écroule en gémissant faiblement. Il vomit sa douleur dans une flaque de boue. Un peu à la manière de cold brain mais sans public. Les vrais hommes se cachent pour pleurer. Les zombis de la trempe de Bernard aussi. Car ce n'était pas tant la douleur physique qui le faisait souffrir -il avait l'habitude d'encaisser les coups- c'était cette nouvelle déception amoureuse. Encore une qui l'abandonnait. Décidemment, toutes des salopes ! Sauf môman Jaz bien sur (quoique de méchantes rumeurs que nous ne colporterons pas laissaient entendre le contraire).

Il restait donc là, à terre, esseulé. Sans une étincelle féminine ou un stimulus d'autre nature, Bernard retombait rapidement dans une profonde déprime. Aussi paradoxal que cela puisse paraitre, cet homme creux était devenu sentimental à sa façon. Comment expliquer cet intérêt pour la gente féminine chez un être aussi idiot qu'apathique ? Il y avait certainement un tas d'explications psychanalytiques basées sur un quelconque trauma d'enfance ou un complexe œdipien mal digéré, qui serait ensuite remonté à l'occasion de son funeste bad trip, là haut dans la montagne, mais pour expliquer son comportement étrange, il est plus prudent d'invoquer les mystères de l'amour, tout simplement. Après tout, la cause de la zombinite est peut-être le chagrin d'amour... Qui sait, au fond ?

La douleur est encore vive quand la pucelle éthérée revient vers lui. Ah les femmes ! Bernard ne les comprendrait décidémment jamais. Pas rancunier pour un sou, il la laisse lui tripoter sa braguette, en vrai gentleman. Le super-pouvoir de la fille fait son petit effet et il se relève l'air de rien. Pas un mot sur le petit incident de tout à l'heure. Un tour de bocal et c'était déjà oublié.

-Vous vouliez m'emmener quelque part ?


Bernard avait un sérieux problème de communication avec les femmes, et il ne savait pas s'y prendre, sans nul doute, mais il était sincère et ça finissait par payer. La preuve, elle était revenue et lui proposait même de l'accompagner ! L'homme lui répond en toute simplicité :

-D'accord.


Et ils s'enfoncent ensemble dans l'obscurité de Central City. Vers une mystérieuse cabane dégageant une forte odeur de poisson. Là où il avait déjà emmené la précédente, celle qui n'était jamais revenue.
Mar 11 Juin - 01:58 (2013)
Marie-Ange
Invité

Hors ligne




Message lune 346: Toxic Rain ou M.A. the Avenger? Répondre en citant
Difficile de savoir ce qui est arrivé à Marie-Ange quand elle a été entraînée dans la ville par Bernard, mais c'est une jeune femme transformée qui revient là où elle a vu Cold pour la dernière fois. Elle ne se résout pas à le laisser seul au moment où il ressemble étrangement à Godzilla en miniature. Elle a donc décidé de prendre les choses en main pour une fois. Elle lève sa machette dans les airs et siffle avec les doigts.

- Silence tout le monde! Et surtout, du calme! Vous n'avez jamais vu quelqu'un muter? Et vous pensez que Zkapt n'a rien de mieux à faire que de lutter dans la boue? Il n'y a rien à voir ici, circulez!

Elle se tourne vers la charitable et très sympathique Zkapt.

- Bon, je suis désolée si.... ça.... lui.... vous a frappée, ou étranglée, ou je ne sais quoi encore. J'ignore ce qui lui arrive, j'ignore ce qu'il est. Mais je me dis, peut-être qu'il n'a pas envie d'être soigné et c'est ce qui le rend agressif? Il est bizarre, il est différent, mais a-t-on besoin de le guérir pour autant? Il est peut-être en train de revendiquer son droit à différence, si ça se trouve.... Qu'en pensez-vous?

Marie-Ange n'en sait rien, strictement rien. Elle pense que Zkapt doit s'y connaître en matière de droit à la différence.
Mar 18 Juin - 22:29 (2013)
Derviche masqué
Les irréductibles

Hors ligne

Inscrit le: 09 Oct 2011
Messages: 470
Localisation: fract

Message lune 346: Toxic Rain ou M.A. the Avenger? Répondre en citant
Le mutant regarde à gauche, regarde à droite.
On dirait qu'il ne voit personne.
On dirait qu'il se croit seul.
Il hurle à la lune qui ne s'est pas encore levée.
Il est pas dans son assiette ce mutant.

Soudain, sa main en éruption tapote la tête de la jeune femme. Cela laisse un peu de slime verdatre sur le brushing post-ap'

Et puis...
Il s'enfuit dans les ruelles de la ville.
Il continue de souffrir . En silence cette fois.

On dira quand même: "beaucoup de bruit pour rien" mais pour ceux qui veulent vraiment savoir la suite, la voilà.
Ce pauvre homme a subi une mutation passagère. C'était impressionnant. Surtout les deltoides. Mais c'était que du vent, ou plutôt des écailles.
Enfin... de grandes parties de son corps semblent écailleuses, le résultat de la peau qui a brûlée.

Caché dans les égouts, seul et abandonné de tous, le pauvre Cold Rain se remettra de ses émotions. A grand coup de vomi vert-fluo.
Comme on le sait bien, ce genre de mutation, qu'elles conduisent au superhéro ou au supervilain, ce genre de mutation, hein, ça s'en va et ça revient.

Alors je dirais bien restez à l'écoute, sauf que c'est pas la radio et que l'abruttisseur qu'on appelait télévision a été entterré avec le crash.
Merci l'apocalypse.


_________________
Ven 21 Juin - 01:31 (2013) MSN
Contenu Sponsorisé






Message lune 346: Toxic Rain ou M.A. the Avenger?

Aujourd’hui à 17:44 (2017)
Montrer les messages depuis:    
Répondre au sujet    le fofo! Index du Forum » POUR LES NOSTALGIQUES » RP DE LA V6.1 » CENTRAL CITY » LE VILLAGE Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers: 

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Design by Freestyle XL / Music Lyrics.Traduction par : phpBB-fr.com